Ouvrir le menu principal
Ma Siju
Masiju.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Instrument

Ma Siju (-) est une pianiste, violoncelliste et éducatrice chinoise.

Sommaire

BiographieModifier

Ma Siju est née le 25 avril 1920 dans le district de Haifeng situé dans la province du Guangdong. Elle commence l'étude du piano à 10 ans et, après avoir déménagé à Shanghai en 1934, elle étudie à l'université nationale centrale de Nankin avec son frère Ma Sicong (en)[1],[2]. Suivant les conseils de ce dernier, elle entreprend l'apprentissage du violoncelle. En 1936 son père est muté à Guangzhou et, avec sa petite soeur Ma Siyun, Ma Siju le suit et y continue son éducation musicale. En 1937, suivant l'incident du pont Marco Polo, toute sa famille déménage à Hong Kong où Ma Siju continue d'étudier le piano et le violoncelle. Son professeur de piano est le lituanien Harry Ore (un camarade de Sergueï Prokofiev) et son professeur de violoncelle est l'italien Pelligatti. Elle s'entend très bien avec ses deux professeurs et progresse très vite, en particulier en piano. En 1938, suivant les conseils de Harry Ore, elle passe un test à la radio BBC World Service de Hong-kong et y performe ensuite tous les deux mois, ce qui lui apporte de nombreuses opportunités.

En 1939, Ma Siju candidate à l'école des sciences musicales de Shanghai à la fois pour le piano et pour le violoncelle. Il n'était pas à l'origine permis de choisir deux instruments, mais l'école fait une exception pour Ma Siju. Elle étudie le piano sous Andreï Sakharov et le violoncelle sous Shi Suofu. Chaque année, Ma Siju obtient avec succès la bourse l'exonérant de frais de scolarité. En 1941, Ma Siju apprend que l'éducation musicale sera bientôt prise en charge par les Japonais. Afin d'éviter cela, elle obtient son diplôme en avance en 1942. Pendant le temps de sa scolarité elle fera de nombreuses performances dans la région de Shanghai et de Nankin avec ses soeurs Ma Sisun et Ma Sihong.

Carrière professionnelleModifier

En 1943, elle répond à l'invitation de Zhao Meibo et va au conservatoire de musique de Xi'an pour y enseigner le piano et le violoncelle et y organiser des concerts. Après la seconde guerre mondiale elle part travailler au conservatoire de Chongqing où elle enseigne le piano, le violoncelle et fait travailler les vocalises. Par la suite, le conservatoire est déplacé vers le sud, et de 1946 à 1948 elle dirige l'orchestre de la ville de Shanghai et celui de la ville de Nankin. En même temps, elle continue de se former au violoncelle auprès de Denys Proshayev.

En 1948, Ma Siju suit son mari, l'architecte de renom Jia Wangtan, et se rend dans le nord-est de la Chine pour devenir vice-directrice de l'école de danse soviéto-chinoise et responsable de la formation musicale. En outre, elle organise des tournées théâtrales et, lors de la guerre de Corée, elle crée un ballet intitulé "Protégeons notre pays".

En 1954, elle est affectée au conservatoire central de musique où elle a la charge de l'enseignement du piano et à partir de 1957 du violoncelle.

En 1961 elle rejoint le parti communiste chinois.

En 1986 elle part à la retraite.

Elle décède de maladie en octobre 2014.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ma Siju » (voir la liste des auteurs).
  1. « Ma Sicong », Guangzhou.chn.info.
  2. « Music Library: Zhen-Mei Wang, Music Library Director », sur Soochow University School (consulté le 25 mars 2017).

Liens externesModifier