Minéens

(Redirigé depuis Ma'in)
Royaume de Ma'in
(mi) mʿn

Ier millénaire av. J.-C. – IIe siècle av. J.-C.

Description de cette image, également commentée ci-après
Royaumes yéménites vers 100 av. J.-C. (Ma'in en jaune)
Informations générales
Statut Monarchie
Dirigeant Mukarrib
Capitale Qarnawu
Langue minéen (en)
Religion Paganisme

Entités suivantes :

Les Minéens (appelé aussi (peuple de) Ma'in) est un peuple antique d'Arabie du Sud (actuel Yémen) qui vivaient au Ier millénaire av. J.-C..

Le royaume minéen, appelé Ma'in, Main ou Maïn, était l'un des principaux royaumes du Yémen antique et de l'Arabie du sud-ouest.

Leur capitale était Qarnawu ou Qarnaw qui se trouvait au long du désert appelé Sayhad par les géographes arabes médiévaux.

HistoireModifier

C'était l'un des quatre peuples antiques vivant au Yémen. Les autres étaient les Sabéens de Shéba ou Saba, les Hadramites d'Hadramaout et les Qatabanites du Qataban.

Quand ces trois peuples avaient des royaumes régionaux, les Minéens avaient une position dominante, de 1200 à 650 avant Jésus-Christ, au début de l'essor du commerce de l'encens par voie terrestre, la route de l'encens. Et avant les autres, il a périclité, bien avant la suprématie de la voie maritime, qui a entraîné la disparition de ses rivaux.

Le royaume minéen, comme les autres royaumes d'Arabie et du Yémen, s'est particulièrement impliqué dans le commerce, en particulier dans le commerce d'épices, d'encens et de myrrhe.

À la fin du IIe siècle avant notre ère, Ma'īn s'est retrouvé sous le règne de Qataban, mais après l'effondrement de l'empire qatabanien quelques siècles plus tard, le royaume minéen est également tombé. La région était sous domination sabéenne au moment où le général romain Caius Aelius Gallus a mené une campagne militaire dans la région en 25/24 avant notre ère.

LangageModifier

Le minéen ou minaean, ou, pour être exact, le madhabic, ou madhabien, est une langue de l'ancienne Arabie du Sud ("Sayhadic"), la langue parlée au Yémen entre -1200 et +100. La zone principale de son utilisation peut être localisée dans le Jawf, partie du nord-est du Yémen, d'abord dans le Wadi Madhab.

La plupart des textes dans cette langue ont été composés par les Minéens, mais les autres communautés du Madhab Wadi (Nashshan, Kaminahu, Haram, et Inabba ') l'ont également utilisée, pour les inscriptions civiles et religieuses.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Mounir Arbach: Le madhabien: lexique, onomastique et grammaire d'une langue de l'Arabie méridionale préislamique. Tome 4: Réexamen de la chronologie des rois de Ma'in d'après les nouvelles données. Aix-en-Provence, 1993
  • K. A. Kitchen: The World of Ancient Arabia Series. Documentation for Ancient Arabia. Part I. Chronological Framework & Historical Sources. Liverpool, 1994
  • Jacqueline Pirenne: Paléographie des Inscriptions sud-arabes, Tome I. (Verhandelingen van de Koninklijke Vlaamse Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten van Belgie. Klasse der Letteren. Verhandeling Nr. 26) Brüssel, 1956
  • Hermann von Wissmann: Die Geschichte des Sabäerreiches und der Feldzug des Aelius Gallus, in: Hildegard Temporini: Aufstieg und Niedergang der Römischen Welt. II. Principat. Neunter Band, Erster Halbband, De Gruyter, Berlin, New York 1976 (ISBN 3-11-006876-1), S. 308–544
  • L'Arabie heureuse au temps de la reine de Saba, VIIIe-Ier siècle avant J.-C. de Jean-François Breton, collection "La vie quotidienne", édition Hachette, Paris, 1998
  • Arabie du Sud : histoire et civilisation : le peuple yemenite et ses racines, tome 1, de Joseph Chelhod, édition Maisonneuve & Larose, Paris, 1995
  • Andrey Korotayev. Ancient Yemen. Oxford: Oxford University Press, 1995. (ISBN 0-19-922237-1).

Articles connexesModifier