Airbus Helicopters H145

hélicoptère
(Redirigé depuis MBB-Kawasaki BK 117)

MBB-Kawasaki BK 117

BK117
EC145
H145
Image illustrative de l’article Airbus Helicopters H145
Un BK117 A-4 au Japon.

Rôle Hélicoptère polyvalent
Constructeur Drapeau de l'Allemagne MBB et Drapeau du Japon KHI
Airbus Helicopters
Premier vol BK117 :
EC145 :
Mise en service BK117 :
EC145 : 2002
Date de retrait Toujours en service
Coût unitaire 9 millions $ (coût d'achat du H145 en 2021)[1]
Nombre construit + de 1900
Équipage
1 pilote avec 11 passagers ou 2 pilotes avec 10 passagers[2]
Motorisation
Moteur BK117 C-2 : Turbomeca Arriel 1E2
BK117 B-2 : Lycoming LTS101-750 B-1
Nombre 2
Type Turbomoteurs
Puissance unitaire BK117 C−2 : 780 ch
BK117 B−2 : 700 ch
Nombre de pales 4
Dimensions
Diamètre du rotor 11,000 m
Longueur 10,194 m
Hauteur BK117 C−2 : 3,450 m
BK117 B−2 : 3,360 m
Masses
À vide BK117 C−2 : 1 723 kg
BK117 B−2 : 1 804 kg
Charge utile BK117 D−3 : 1 905 kg
BK117 C−2 : 1 770 kg
BK117 B−2 : 1 670 kg
Carburant 723 kg
Maximale BK117 D−3 : 3 800 kg
BK117 C−2 : 3 585 kg
BK117 B−2 : 3 350 kg
Performances
Vitesse de croisière BK117 C−2 : 241 km/h
BK117 B−2 : 250 km/h
Vitesse maximale BK117 C−2 : 254 km/h
BK117 B−2 : 278 km/h
Plafond 4 575 m
Plafond avec effet de sol 3 565 m
Vitesse ascensionnelle 660 m/min
Distance franchissable BK117 D−3 : 650 km
BK117 C−2 : 510 km
BK117 B−2 : 550 km

Le MBB-Kawasaki BK117, renommé Eurocopter EC145 puis Airbus Helicopters H145 à la suite des changements de constructeurs, est un hélicoptère polyvalent biturbine destiné aux marchés civil, parapublic et militaire. Il est le résultat d'un développement conjoint de 1979 entre Messerschmitt-Bölkow-Blohm (MBB) et Kawasaki Heavy Industries (KHI).

Historique modifier

Le but du développement était de conserver le plus grand nombre possible des composants ayant fait leurs preuves sur son prédécesseur le BO105 tout en s'efforçant d'utiliser des technologies plus modernes et d'offrir plus de volume disponible à l'arrière de la cabine. Le manque d'espace au cours des missions de sauvetage était l'un des reproches adressés au BO105.

Le contrat de coopération signé par Ludwig Bölkow (MBB) et Teruaki Yamada (KHI) le prévoyait que MBB fournirait le nouveau rotor principal et ses éléments de commande et que KHI développerait la cellule et la boîte de transmission principale. Le prototype P2 fit son premier vol le à Ottobrunn.

La division hélicoptères de MBB (aujourd'hui EADS) fusionna en 1992 avec la division hélicoptères d'Aérospatiale pour former Eurocopter, aujourd'hui Airbus Helicopters. Le BK117 (variante BK117 C-2) fut alors rebaptisé EC145 par souci d'homogénéité de la gamme de produits.

L'EC145 est proposé dans différentes versions : (évacuation sanitaire/hôpital volant/transport de passagers/VIP etc.) et peut être équipé d'un treuil. Il est très bien adapté pour les missions de secours. Plusieurs clubs automobiles et organismes de secours en possèdent une flotte importante.

Plus de 1 900 hélicoptères légers BK117/EC145/H145 ont été vendus dans le monde en 2023[3].

Cet appareil fait cependant l'objet d'une polémique très vive (bien que discrète) par suite des crashes mortels survenus en 2003, 2006, et 2009[4].

Versions modifier

Civiles modifier

 
EC145 de la Garde aérienne suisse de sauvetage (REGA).

Les anciennes versions BK117 A et BK117 B-1 se distinguaient uniquement par leurs turbines de marques différentes mais de puissance égale. Le type B-2 possède des turbines plus puissantes d'Avco Lycoming et offre une masse maxi au décollage augmentée de 150 kg. Le BK117 C-1 est équipé de deux turbines Arriel 1E de Turboméca, possède un rotor arrière amélioré, une commande de puissance modernisée et peut ainsi atteindre de meilleures performances en altitude.

Vers le milieu des années 1990, la série BK117 subit une remise au standard qui donna naissance au BK117 C-2 rebaptisé et commercialisé depuis sous le nom EC145. En vérité, il s'agit d'une refonte complète. Le nouvel hélicoptère qui a fait son premier vol le est le résultat d'un croisement entre un EC135 et un BK117. Il possède le poste de pilotage caractéristique de l'EC135, une cabine allongée par rapport au modèle précédent mais reste équipé d'un rotor anti-couple conventionnel comme le BK117 C-1. Ses moteurs sont désormais des Arriel 1E2.

Le rotor principal a été complètement reconçu mais n'est pas entièrement dépourvu d'articulations comme sur l'EC135[style à revoir].

En , Airbus Helicopters dévoile une nouvelle version, appelée EC145 T2. Annoncée avec un gain en performances de l'ordre de 25 % grâce à un nouveau moteur Arriel 2E, cette version propose aussi une avionique plus moderne et la différence visuelle se fait au niveau du rotor de queue avec un fenestron en lieu et place de l'hélice bipale[5]. En 2015, la dénomination commerciale EC145 T2 a été remplacée par H145[6].

Airbus a dévoilé la dernière évolution du modèle, nommée BK117 D-3, le 4 mars 2019, lors du salon HELI-EXPO d'Atlanta[7]. La dénomination commerciale de cette nouvelle version reste H145. Forte d'un nouveau rotor doté de 5 pales, plus compact, plus silencieux et pliable (en option), cette nouvelle mouture voit sa masse maximale augmenter de 150 kg, passant ainsi à 3800kg[8], notamment grâce à une réduction de la masse à vide de 50 kg. Il est possible de convertir les BK117 D-2 en D-3 grâce à un kit vendu par Airbus Helicopters.

Militaires modifier

UH-145, UH-72 Lakota modifier

 
Un UH-72A Lakota de l'US Army.

Version militaire de l'EC145 et renommée UH-72A Lakota par l'US Army, elle a été sélectionnée en 2006 par ces derniers pour ses besoins en hélicoptères utilitaires légers. Elle est essentiellement mise en service au sein de la Garde nationale des États-Unis pour les missions destinées à garantir la sécurité du territoire (Homeland Security). Elle avait été sélectionnée dans le cadre de l'appel d'offres de l'US Army pour son programme d'hélicoptère léger Light Utility Helicopter (LUH). Elle est fabriquée par American Eurocopter à Columbus dans le Mississippi et Grand Prairie au Texas. La commande initiale, annoncée le , porte sur 322 appareils pour un montant d'environ 3 milliards de dollars. Une deuxième commande, notifiée le , porte sur 39 appareils supplémentaires pour un montant de 208 millions de dollars. Les deux premiers appareils ont été livrés le , les derniers le seront le .

UH645 T2/H145M modifier

 
Un EC645 T2 au Salon du Bourget.

Version militaire de l'EC145 T2/H145. Elle a été présentée au salon Eurosatory en et a effectué son premier vol fin sur le site de Donauwörth en Allemagne (immatriculé D-HADI) devant des représentants de l'armée allemande, premier client de cette version pour 15 exemplaires[9],[10]. Cette version se distingue par l'intégration de deux nouveaux moteurs Turbomeca Arriel 2E à régulation numérique (Fadec) qui fournit un supplément de puissance de 25 % en bimoteur et de 45 % en monomoteur. Elle est capable d'emporter une masse maximale de 3,7 tonnes au décollage. Elle est aussi équipée de la suite avionique Helionix, de capacités de vision nocturne et d'un pilote automatique quatre axes. Elle présente enfin une capacité d'emport accrue grâce à son moteur plus puissant incluant nacelle canon, roquettes et missiles anti-chars. Elle est destinée dans un premier temps à équiper les forces spéciales allemandes à partir de la fin 2015. Elle est destinée à l'export, pour des clients nécessitant des hélicoptères polyvalents et ne pouvant pas acquérir des hélicoptères de combat comme le Tigre. Les deux premiers exemplaires sont livrés à la Heeresfliegertruppe de l'armée allemande le [11].

Utilisateurs modifier

 
Un EC145 de l'automobile club allemand ADAC.
 
SMUH du Centre de Secours Médicalisé de Bra-sur-Lienne.
 
Un hélicoptère EC145 utilisé par la Sécurité Civile française.
 
Le EC145 du détachement aérien de la Gendarmerie Nationale de Briançon lors d'une opération de secours dans le secteur d'Ailefroide dans le massif des Écrins.

Télévision modifier

La série télévisée austro-allemande Medicopter présentait les aventures de deux équipes de sauvetage accomplissant une série d'opérations de sauvetage risquées à bord d'un BK117, immatriculé D-HECE puis un remplaçant « D-HEOE », masqué en « D-HECE ». La série de 81 épisodes a été diffusée à l'antenne de RTL en Allemagne et de ORF en Autriche, de 1998 à 2004.

Accidents en France modifier

  • le , un EC145 (F-ZBPC) de la sécurité civile de la base de Pau (Pyrénées-Atlantiques) indicatif Dragon 64 s'écrase à proximité du pic de l'Arbizon (Hautes-Pyrénées) après avoir secouru un randonneur bloqué dans une paroi, faisant un mort (un CRS du secours en montagne) et cinq blessés dont deux graves. Raison probable : turbulences autour des sommets, les hélicoptères du Tour de France, qui passent à proximité, étant bloqués au sol, les rafales étant trop fortes[22];
  • le , un EC145 (F-ZBPB) de la sécurité civile de la base de Pau indicatif Dragon 64 (indicatif repris après le crash du précédent) s'écrase près du cirque de Gavarnie (Hautes-Pyrénées) lors d'un exercice de secours, faisant trois morts et un blessé grave. Un défaut de puissance sur le rotor arrière serait à l'origine de ces deux accidents, plus précisément un manque de puissance en haute altitude (proche de 3 000 mètres)[réf. nécessaire];
  • à 19h35, un EC145 (F-ZBPR) de la sécurité civile de la base de Bastia-Poretta (Haute-Corse) indicatif Dragon 2B décolle du centre de secours de Ponte-Leccia (Haute-Corse) et heurte un relief avant de s'écraser avec le pilote, le mécanicien opérateur de bord, un médecin du SAMU et une jeune femme enceinte dans les montagnes près du village perché de Rutali. L'appareil, qui survolait le défilé du Lancone, une chaîne montagneuse au sud-ouest de Bastia a disparu des écrans radar alors qu'il aurait dû être arrivé à destination. L'épave est localisée en plusieurs morceaux dans la nuit, à h 30. Les corps des quatre victimes de l'accident d'hélicoptère arrivent à bord de véhicules de secours, le [23]. Contrairement à ce qui a été indiqué dans la presse, seuls quatre corps ont été retrouvés à bord et les éléments retrouvés dans l'épave ont permis de déterminer que la jeune femme n'avait pas accouché pendant le vol[24].
  •  : un EC145 du Détachement Aérien de la Gendarmerie de Tarbes s'écrase durant une mission en altitude à Cauterets. Le bilan fait état de quatre morts[25]. L’hypothèse privilégiée serait l'erreur humaine, l'appareil aurait touché accidentellement une paroi rocheuse[26].
  •  : Un EC145 de la sécurité civile de la base de Nîmes (Gard) indicatif Dragon 30 s'écrase en lisière de la commune du Rove dans les Bouches-du-Rhône[27] peu après son décollage de la base de Marignane pour effectuer un vol de reconnaissance et de sauvetage dans le Var au cours d'un épisode méditerranéen[28]. Les trois membres d'équipage, un pilote et un mécanicien opérateur de bord du Gard ainsi qu'un sapeur-pompier sauveteur en eau vive de Martigues[29], périssent.
  • 12 septembre 2021: un EC145 (F-ZBQG) de la sécurité civile, Dragon 38 s'écrase, le crash à Villard-de-Lans (Isère) a fait un mort, le mécanicien et quatre blessés. L’hélicoptère était en phase d’approche afin de secourir un vététiste lorsque le crash s’est produit[30].

Notes et références modifier

  1. AvBuyer, « Airbus H145 vs Sikorsky S-76D vs Leonardo AW169 », sur AvBuyer.com.
  2. https://www.airbus.com/content/dam/corporate-topics/publications/brochures/Broch-CIVILRange-02-2018.pdf
  3. (en) « Kawasaki Delivers H145//BK117 D-3 Latest-model Helicopter to NMB-Minebea Thai Ltd. », (consulté le ).
  4. Polémique sur le crash d'un EC145 en 2009
  5. « Un fenestron pour l’EC145 T2 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur aerobuzz.fr, .
  6. (en) « Airbus Helicopters Naming Convention, From EC to H » [PDF] (consulté le ).
  7. André Bour, « H145 / H145 D3 », (consulté le ).
  8. (en) Airbus Helicopters, « Page produit du H145 », (consulté le ).
  9. Emmanuel Huberdeau, « Premier vol de l'EC645 T2 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Air & Cosmos, .
  10. Aerobuzz.fr, « Premier vol pour l‘EC645 T2 d’Airbus Helicopters »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Aerobuzz.fr, .
  11. Antony Angrand, « Livraison des deux premiers H145M à la Bundeswehr ».
  12. Guillaume Steuer. Eurocopter livrera 15 EC645 T2 aux forces spéciales allemandes sur Air & Cosmos, le 11 juillet 2013.
  13. « L'armée allemande commande sept hélicoptères H145 à Airbus », sur L'Usine nouvelle, (consulté le ).
  14. Jean-Marc Nesme, « Rapport fait au nom de la commission des affaires étrangères sur le projet de loi, adopté par le Sénat, autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République d’Irak relatif à la coopération dans le domaine de la défense » [PDF], sur Assemblée nationale, (consulté le ).
  15. Kabar, « Kyrgyzstan purchases second new Airbus H145 helicopter », sur en.kabar.kg, (consulté le ).
  16. Le Maroc va recevoir 5 hélicoptères EC 145 de la Suisse, 21 novembre 2019, medias24.com.
  17. N1 RS, « Serbian police takes delivery of fourth Airbus helicopter »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur n1info.com, N1 RS, (consulté le ).
  18. (en) « The Royal Thai Navy and Air Force acquire five EC645 T2 and two EC725 rotorcraft from Airbus Helicopters »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Airbus Helicopters, (consulté le ).
  19. Emmanuel Huberdeau, « La Thaïlande réceptionne ses deux premiers H145M », sur Air & Cosmos, .
  20. Duncan Macrae, « Airbus Helicopters : l'US Army prend 41 Lakota de plus »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Air & Cosmos, .
  21. « Airbus signe avec l'Ukraine la vente de 55 hélicoptères », sur Le Figaro (consulté le ).
  22. (fr) « Accident aérien survenu à un EC145 de la Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles, le 20 juillet 2003, dans le massif de l’Arbizon (65) », sur defense.gouv.fr, Ministère de la Défense français, (consulté le ).
  23. Analyse du crash du BK 117 de la Sécurité Civile le 25.04.2009 en Corse.
  24. https://www.defense.gouv.fr/content/download/154763/1569134/file/BEAD-air-S-2009-005-A.pdf
  25. « Un hélicoptère de la Gendarmerie nationale s’est écrasé dans les Hautes-Pyrénées », sur www.opex360.com, (consulté le ).
  26. « Quatre morts dans le crash d'un hélico de la gendarmerie dans les Hautes-Pyrénées », sur France 3 Occitanie (consulté le ).
  27. « Décès de 3 personnels de la Sécurité civile »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  28. « L'équipage de l'hélicoptère de la Sécurité Civile Dragon 30 se tue en mission. - avionslegendaires.net », sur avionslegendaires.net, (consulté le ).
  29. « Crash d'un hélicoptère de la Sécurité Civile : cérémonies d'hommage à Norbert Savornin à Marignane et Martigues », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le ).
  30. « Isère. Un mort et quatre blessés dans le crash d’un hélicoptère de la Sécurité civile à Villard-de-Lans », sur www.ledauphine.com (consulté le ).

Complément modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

  • (en) EC145, sur le site d'Airbus Helicopters.