Métropole d'Ioannina

La Métropole de Ioannina (en grec byzantin : Ιερά Μητρόπολις Ιωαννίνων) est un évêché du Patriarcat œcuménique de Constantinople provisoirement autorisé à participer à la vie synodale de l'Église orthodoxe de Grèce. Son siège est à Ioannina, la capitale de l'Épire. Son ressort s'étend sur le district régional de Ioannina, hormis les confins montagneux avec l'Albanie qui relèvent de la métropole de Dryïnoupolis, Pogoniani et Konitsa.

L'édifice actuel a été achevé en 1833 sur les fondations de l'ancienne cathédrale disparue lors du grand incendie de 1820
Cathédrale Saint-Athanase à Ioannina

La cathédraleModifier

Les métropolitesModifier

  • Maxime (né Papagiannis) depuis 2014.
  • Théoclète (né Sétakis à Thessalonique en 1930) de 1975 à 2014.

L'histoireModifier

L'existence d'un siège épiscopal à Ioannina est attestée en 879 par une souscription sur les actes d'un concile tenu à Constantinople. Au XIVe siècle, l'empereur byzantin Jean IV Cantacuzène soustrait l'évêché de Ioannina (et quatre autres évêchés d'Épire centrale) à la métropole d'Arta et de Naupacte. Il l'érige en métropole et lui donne les quatre évêchés comme suffragants.

Le territoireModifier

 
L'église Sainte-Parascève de Metsovo

Il compte 247 paroisses dont :

  • Ioannina (7 paroisses)
    • Saint-Athanase
    • Sainte-Marina
    • Saint-Nicolas
    • Dormition de la Mère de Dieu (d'Archimandrion)
    • Dormition de la Mère de Dieu (de Périvleptos)
    • Saint-Nicolas (de Kopana)
    • Saint-Jean Bonila
  • Metsovo (2 paroisses)
    • Sainte Parascève
    • Saint-Démétrios

Les monastèresModifier

Monastères d'hommesModifier

  • Monastère de Vellas
  • Monastère de Votsas
  • Monastère de Romanon
  • Monastère de Paliouri
  • Monastère de Tsoukas
  • Monastère Saint-Pantéléïmon de l'île Éléoussi

Monastères de femmesModifier

  • Monastère de Kastritsi
  • Monastère Saint-Nicolas de Metsovo

Les solennités localesModifier

  • La fête de saint Georges de Ioannina, néomartyr en 1838, le 17 janvier et le 26 octobre (invention des saintes reliques).
  • La fête de saint Nicolas de Metsovo 1617, néomartyr, le 17 mai.

Les sourcesModifier

  • (el) Le site de la métropole : http://www.imi.gr
  • Diptyques de l'Église de Grèce, éditions Diaconie apostolique, Athènes (édition annuelle).