Médaille du front de l'Est

médaille attribuée par le Troisième Reich pour participation à l'opération Barbarossa pendant l'hiver 1941-1942
(Redirigé depuis Médaille du Front de l'Est)

Médaille du front de l'Est
Médaille du front de l'Est
Médaille du front de l'Est (avers et revers)
Décernée par Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Type Médaille commémorative
Éligibilité Militaires
Campagne Front de l'Est
Décerné pour Militaires allemands ayant participé à l'opération Barbarossa
Statut Plus décernée
Description Médaille en zinc
Ruban rouge avec une rayure noire encadrée par deux rayures blanches au centre
Chiffres
Date de création 1942
Dernière attribution 1944
Total de récompensés ≈ 3 000 000

Ruban de la médaille
Ruban de la médaille du front de l'Est

La médaille du front de l'Est (en allemand, Winterschlacht Im Osten ou plus communément Ostmedaille) était une décoration militaire du Troisième Reich, créée en 1942, pour commémorer le front de l'Est de l'armée allemande au cours de la période du au .

HistoriqueModifier

Elle fut décernée aux militaires allemands et membres de l'Axe ayant participé à l'opération Barbarossa, particulièrement durant le rude hiver 1941-1942.

 
Médaille du front de l'Est et son ruban.

ClassificationModifier

Elle était décernée selon les catégories suivantes :

  • 14 jours de service en combat actif dans la zone entre le et le  ;
  • 60 jours de service sans combat dans la zone entre le et le  ;
  • blessé dans les combats ;
  • tué dans les combats (à titre posthume) ;
  • grave blessure causée par le froid (ou par le climat en général).

DescriptionModifier

Médaille en zinc, avec sur l'endroit un aigle allemand tenant une croix gammée entre ses griffes, et au verso, le texte « Winterschlacht Im Osten 1941/42 », et au-dessous une épée croisant une branche de lauriers de la victoire. Au-dessus de la médaille, le casque de l'armée allemande la reliait au ruban dans un acier poli.

Le ruban était rouge avec une rayure noire centrale encadrée par deux fines rayures blanches, symbolisant le sang, la neige et la mort.

SurnomsModifier

Une interprétation sarcastique bien connue de la couleur du ruban était la suivante : « À gauche à droite, l’Armée rouge, au milieu la piste Smolensk-Moscou et la neige. »

Dans le jargon militaire, la médaille a donc souvent été baptisée "Rollbahnorden" (en français, « ordre de la piste ») eu égard à l’hiver russe extrême 1941-1942 ; et ses nombreux cas d'engelures ont amené les surnoms suivants : « médaille de la viande congelée », « ordre de la viande congelée », ou « ordre des pieds gelés »[1]. Jusqu'en 1943, le musée de l’Armée de Munich, par l’intermédiaire de l'Oberstleutnant Miller, répertoriait pas moins de trente-deux dénominations différentes pour la médaille de l’Est, dont « médaille du gel », « bonhomme de neige avec casque en acier », « souvenir d'aurore boréale », « ordre de la toundra », "Rollbahn-Medaille" (en français, « médaille de la piste »), ou « médaille "en chocolat" de vacances »[2].

Également, la rime suivante a été inventée pour évoquer le ruban de l’ordre (qui rappelle l'interprétation évoquée au début de la section) : "Schwarz ist die Nacht, weiß ist der Schnee und von beiden Seiten die Rote Armee"[3] qui peut se traduire par « La nuit est noire, la neige est blanche et, des deux côtés, l’Armée Rouge. »

RécipiendairesModifier

Plus de trois millions de médailles furent décernées.

La décoration était portée sur l'uniforme de combat comme l'étaient les croix de fer et croix du Mérite de guerre par exemple, comme un ruban sur la poitrine (pour les 1re classes) ou comme un ruban épinglé entre les 2e et 3e boutons de l'uniforme (pour les 2e classes).

Après-guerreModifier

 
Médaille dans sa version de 1957.

La loi du sur les titres, ordres et distinctions la médaille Winterschlacht im Osten 1941/42 peut être portée en Allemagne dans une version sans croix gammée.

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Medaille Winterschlacht im Osten 1941/42 » (voir la liste des auteurs).
  1. Werner Finck: Witz als Schicksal, Schicksal als Witz: Ein deutsches Bilderbuch zu Nutz und Frommen, Punkt (mit Klaus Budzinski). v. Schröder, Hamburg 1966. p. 76, 117 et suivantes.
  2. Zeitschrift Uniformen-Markt, Jahrgang 1943, Nr. 7, p. 3.
  3. Klietmann: Die Auszeichnungen des Deutschen Reiches, 11. Auflage, 2004, p. 64.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier