Ouvrir le menu principal

Médaille d'honneur des chemins de fer

décoration française
(Redirigé depuis Médaille d'honneur des Chemins de Fer)

Médaille d’honneur des chemins de fer
Illustration.
Avers
Module actuel de niveau or
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Décoration civile
Décerné pour Ancienneté au travail
Éligibilité Personnel dépendant du ministère des transports
Détails
Statut Toujours décerné
Grades Argent, vermeil, or
Statistiques
Création
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban de la médaille d’honneur des chemins de fer.
Seconde illustration.
Ruban avec agrafe de la médaille d’honneur des chemins de fer (1913 à 1939).

La médaille d’honneur des chemins de fer est une médaille d'honneur du travail, elle récompense, compte tenu de leur qualité et de leur durée, les services rendus dans leur emploi par les agents et ouvriers français et ressortissants de l'Union française ou des États protégés, en service dans les Chemins de fer[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

C'est par le décret du 19 aout 1913 que la médaille d'honneur des chemins de fer a vu le jour. Elle était décernée après trente ans de services. Depuis cette date, de nombreuses modifications sont venues éclaircir le texte initial telles que :

  • décret du 13 mars 1919 : Création de l'échelon vermeil ;
  • décret du 5 juin 1953 : Modifications des conditions d'attributions ;
  • décret du 28 mars 1977 : Création de l'échelon or ;
  • décret du 20 mai 2010 : Modifications des conditions d'attributions.

Condition d'attributionModifier

Aux termes de ces dispositions, les personnes concernées sont les suivantes : Les salariés, français ou ressortissants d'un autre état de la communauté européenne, en service ou ayant servi dans les chemins de fer d'intérêt général ou d'intérêt local de la France continentale, de la Corse ou des départements d'outre-mer, ou détachés à l'étranger. Peuvent également recevoir la médaille d'honneur, les contractuels de nationalité française ou étrangère en service à la société nationale des chemins de fer français (SNCF) sur le territoire national et les contractuels de nationalité étrangère occupés dans les représentations de la SNCF à l'étranger.

La médaille peut être attribuée à titre posthume. De plus, les anciens combattants titulaires soit de l'ordre de la Légion d'honneur, de la médaille militaire ou de la médaille de la résistance soit d'un grade dans l'ordre national du Mérite et de deux titres de guerre obtiennent directement médaille de vermeil pour vingt-cinq années de services et la médaille d'or pour trente années de services.

Les anciens ministres et secrétaires d'état chargés des transports sont de droit titulaires de la médaille d'or.

GradesModifier

La médaille d'honneur des chemins de fer comporte trois échelons :

  • Argent : 25 années de services ;
  • Vermeil : 35 années de services ;
  • Or : 38 années de services.

Ces durées sont ramenées à 20, 30 et 33 ans pour les agents de conduite dès lors qu'ils peuvent justifier de 15 années de services en cette qualité. Les titulaires reçoivent également un diplôme nominatif.

Modèles et variantesModifier

Période Bronze Argent Vermeil Or
1913 – 1939    
   
1939 – 1953    
   
1953 – 1977      
     
Depuis 1977      
     

Médaille 1er modèle (1913-1939)Modifier

Médailles rondes en argent ou en vermeil (à partir de 1919), 32 mm de diamètre. La gravure est de Oscar Roty (principal graveur de pièces et de timbres de l'époque).

  • À l'avers : On y observe l'effigie de la République coiffée du bonnet phrygien et couronnée.
    • Légende : REPUBLIQUE FRANÇAISE
  • Au revers : On y observe un cartouche nominatif qui surmonte une couronne mi-feuilles de chêne, mi-feuilles de laurier avec deux bandeaux portant respectivement les mots HONNEUR et TRAVAIL. La couronne encadrait la proue d’une locomotive à vapeur et un sémaphore.
    • Légende : MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS - CHEMINS DE FER.

Médaille 2e modèle (1939-1953)Modifier

Médailles rondes en argent ou en vermeil, 32 mm de diamètre. La gravure est de Charles-Maurice Favre-Bertin.

  • À l'avers : On y observe une roue de locomotive à vapeur.
    • Légende : MEDAILLE - DES - CHEMINOTS et les initiales R - F.
  • Au revers : On y observe une main manœuvrant un levier d’aiguillage surmontant un cartouche nominatif.

Médaille 3e modèle (1953-1977)Modifier

Médailles rondes en bronze, bronze argenté ou doré, 32 mm de diamètre. La gravure est de Georges Guiraud.

  • À l'avers : On y observe l’effigie de la République, coiffée du bonnet phrygien et placée sur un fond de rails, étant entourée par deux branches de laurier.
    • Légende : REPUBLIQUE FRANÇAISE.
  • Au revers : On y observe une branche de laurier, une locomotive à vapeur et une locomotive électrique surmontant un cartouche nominatif.
    • Légende : MEDAILLE D’HONNEUR DES CHEMINS DE FER.

Médaille 4e modèle (à partir de 1977)Modifier

Art. 1er — Les médailles d'honneur des chemins de fer d'argent, de vermeil et d'or décernées par le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'équipement et de l'aménagement du territoire (transports), en exécution du décret susvisé, sont conformes au modèle établi par M. Guiraud (Georges), graveur, et déposé à l'administration des monnaies et médailles qui assurera la fabrication.

Elles peuvent être frappées en bronze argenté ou doré.

Elles sont du modèle de 32 mm pour les médailles d'argent et de vermeil et de 36 mm pour la médaille d'or et portent, sur l'avers, l'effigie de la République française et, sur le revers, une locomotive à vapeur et une motrice de tête de rame T. G. V. entourées de l'inscription « Médaille d'honneur des chemins de fer ».

Les nom et prénoms du titulaire et le millésime sont gravés sur le revers.

Le ruban a une largeur totale de 36 mm pour les médailles d'argent et de vermeil et de 38 mm pour la médaille d'or et porte sept bandes longitudinales d'égale largeur, savoir de gauche à droite, vu de face : bleu, blanc, rouge, blanc, bleu, blanc, rouge. En outre, une palme dorée est fixée sur le ruban de la médaille d'or.

Les titulaires de la médaille d'honneur de vermeil et d'or sont autorisés à porter le ruban garni d'une rosette aux mêmes couleurs.

Art. 2. — En tenue de ville le port du ruban ou de la rosette sans la médaille est autorisé.

Art. 3. — Les titulaires reçoivent un diplôme portant leurs nom et prénoms.

Notes et référencesModifier

  1. Décret no 53-549 du 5 juin 1953, Art 1

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier