Mário Imbelloni

footballeur argentin

Mário Imbelloni
Antonio Imbelloni
Image illustrative de l’article Mário Imbelloni
Biographie
Nom Antonio Mario Imbelloni Di Leo
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Naissance (96 ans)
Lieu Gerli (Argentine)
Taille 1,69 m (5 7)
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1939-1945Drapeau : Argentine San Lorenzo
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1945-1949Drapeau : Argentine San Lorenzo 33 (2)
1949Drapeau : Argentine CA Banfield 7 (1)
1950Drapeau : Argentine Almirante Brown
1950Drapeau : France OGC Nice
mars à oct.-51Drapeau : Espagne Real Madrid[1] 10 (2)
1951-1954Drapeau : Argentine Deportivo Morón
1954-déc 1955Drapeau : Portugal Atlético CP
jan 1955-1956Drapeau : Portugal SC Braga[2]
juin 1956Drapeau : Portugal Sporting CP
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1954-1955Drapeau : Portugal Atlético CPX%
jui à déc 1955Drapeau : Portugal SC Braga[3]25%
1956-1960Drapeau : Portugal Sporting CP JuniorsX%
mars à juin 59Drapeau : Portugal Sporting CP60%
jan à avr 60Drapeau : Portugal Sporting CP83,34%
1960-1961Drapeau : Portugal Académica[4] 35,71%
1961-1962Drapeau : Portugal Marinhense[5]51,35%
juin à déc 1962Drapeau : Portugal FC Barreirense18,18%
jan à fév 1963Drapeau : Portugal Atlético CP20%
1967Drapeau : Argentine Argentine U20X%
1969Drapeau : Argentine Ferro Carril Oeste[6]X%
1970Drapeau : Argentine Atlético de RafaelaX%
1970-1972Drapeau : Argentine Ferro Carril Oeste[7]X%
1975Drapeau : Argentine Club Atlético Huracán[8]X%
1977-1978Drapeau : Portugal SC Braga[9]56,76%
1978-1979Drapeau : Portugal FC Famalicão[10]36,11%
1979-mai 80Drapeau : Portugal V. Guimarães[11]%
1985-1986Drapeau : Portugal Naval 1º de MaioX%
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Mário Imbelloni appelé aussi surtout en tant que joueur Antonio Imbelloni, est un footballeur puis entraîneur argentin né le à Gerli, Buenos Aires. Il évoluait au poste d'attaquant. Sélectionneur de l'Équipe d'Argentine de football des moins de 20 ans.

BiographieModifier

JoueurModifier

Natif de Gerli dans la banlieue de Buenos Aires, il choisit le club de San Lorenzo, lui aussi basé dans la capitale argentine. Il y fait ses armes dans les catégories jeunes puis y commence sa carrière professionnelle. À San Lorenzo il est barré par les trois attaquants titulaires que sont, René Pontoni (20 buts en 1946), Rinaldo Martino (18), et Armando Farro (18). Malgré cela et les quelques Matchs joués, il devient en 1946, champion d'Argentine[12]. À la suite de ce titre, il participe à une tournée victorieuse en Europe (en Espagne et au Portugal)[13]. Attaquant de poche, sa vitesse et sa qualité technique font qu'il est vite repéré par un certain nombre de clubs européens qu'il rencontre. En 1948, il remporte la Copa Río de la Plata 1946, en effet cette dernière n'a pas été disputée l'année prévue.

En 1949 il part vers le club de la ville de Banfield, où il ne passe qu'une seule saison. Par la suite on le retrouve joueur à l'Almirante Brown ainsi qu'en France à l'OGC Nice[14]. Pour la saison 1950-51 il est appelé à rejoindre les rangs du Real Madrid en Espagne, il signe pour trois saisons[15]. Arrivé en mars, il dispute les cinq derniers Matchs du championnat[16], et en joue autant en coupe du roi. C'est d'ailleurs lors du quart de finale de la coupe du roi, face au rival ancestral qu'est l'Atlético Madrid, qu'il marque le seul et unique but (24e minute), qui donne la victoire aux "merengues" et l'avantage pour le match retour. La saison suivante, il commence les Matchs amicaux (7 Matchs, 6 buts), de pré saison avec le Real, mais bloqué par le quotas de joueurs étrangers dans un club européen, il quitte le club en octobre et retourne en Argentine.

En 1954, il arrive au Portugal, ou il endosse le maillot jaune et bleu de l'Atlético Lisbonne, non seulement il y vient pour jouer mais aussi pour y faire ses débuts en tant qu'entraîneur. Il reste au Portugal et devient aussi entraîneur-joueur au SC Braga et au Sporting CP où il coache aussi les juniors.

Le , il est invité par le Sporting CP, à venir jouer un match amical, face aux brésiliens du Vasco da Gama, dans le cadre de l'inauguration du stade José Alvalade[17]. Il dispute par la suite deux Matchs amicaux supplémentaires (Sélection de Budapest et contre l'Oriental de Lisbonne, match dans lequel il marque un but), et s'engage avec les juniors comme entraîneur, pour la saison suivante.

EntraîneurModifier

Arrivé à Lisbonne il occupe le poste d'entraîneur-joueur à l'Atlético CP, adepte du dispositif tactique WM, il le met en place dans le club Lisboète. Il met en avant un futur grand du football portugais, Germano, ce jeune défenseur central gagnera à deux reprises la Coupe des Clubs Champions avec le Benfica Lisbonne. Il rejoint en cours de saison le club de Braga[18] où il obtient une 5e place honorable en championnat, il entraîne les "arsenalistas" en début de saison 55-56, puis est remplacé par l'espagnol Eduardo Viso. Malheureusement ils terminent à la fin du classement et sont relégués.

Arrivé comme joueur en 1956, au Sporting, il prend en main les équipes de jeunes, les "principiantes" (débutants de 14 à 16 ans) et les "juniores" (juniors de 16 à 18 ans) du club dès la saison 1956-57. Puis en mars 1959, il est appelé à diriger l'équipe première à la suite du départ de l'entraîneur uruguayen Enrique Fernandez. Il est alors remplacé au sein des équipes de jeunes par une autre ex-étoile du Sporting, José Travassos. Il ne reste que deux journées avant la fin du championnat mais deux Matchs face à des équipes de grandes valeurs que sont le Benfica Lisbonne et le Belenenses. Le premier est en lutte depuis le début de la saison pour le titre avec le FC Porto, tandis que le second reste un outsider pouvant à tout moment dépasser les deux premiers. Il rencontre dans un premier temps les aigles de Lisbonne dans un match plein de tension et qui à la mi-temps n'offre aucun gagnant. C'est lors de la deuxième période que les "Lions" impose leur jeu et gagnent sur le score de 2 à 1, empêchant les "aigles rouges" de prendre seul la tête du championnat. En coupe ils emmène ses joueurs jusqu'en demi finale. En juin dans le cadre de la coupe des champions 58-59, à l'époque cette dernière n'est pas officiellement reconnue par la ligue portugaise. Le Sporting CP, vainqueur, la saison passée, du championnat rencontre le FC Porto vainqueur quant à lui du dernier, la compétition se dispute en match aller-retour, les "Lions" d'Imbelloni remporte les deux Matchs sur le score de 2 à 1[19]. L'arrivée de Fernando Vaz, fait qu'il retourne auprès des juniors, mais après de nombreux mauvais résultat, il est démis de ses fonctions d'entraîneur et les dirigeants du club font à nouveau appel à Imbelloni, qui ne se fait pas prier.

Pour son premier match, il rencontre le FC Porto, que ses joueurs battent sur le score de 6 buts à 1, ce score est encore à ce jour la plus large victoire du Sporting sur le FC Porto[20]. Il reste à la tête de l'équipe jusqu'au , date à laquelle il est remplacé par son homologue argentin Alfredo González. au terme de la saison 1959-60, le Sporting CP, ne lui propose rien d'alléchant, mais il attire l'attention de l'Académica de Coimbra, qui lui offre le poste d'entraîneur principal. Il se retrouve donc dans la capitale estudiantine. Il y réalise une saison moyenne, puis quitte la ville de Coimbra pour se rendre à Marinha Grande, dont les footballeurs évoluent en deuxième division portugaise. Non seulement il prend en main l'entraînement mais reprend du service en tant que joueur à 38 ans[21]. Il rate de peu la montée terminant 3e de la Zone Nord, mais réalise un bel exploit en coupe Ribeiro dos Reis,, épreuve dans laquelle il termine avec ses joueurs, premier de la II Série, atteignant ainsi les demi-finales. Malheureusement ils perdent non seulement leur demi-finale mais aussi le match de classement pour la 3e place. La saison suivante il est appelé dirigé le tout nouveau champion de deuxième division, le FC Barreirense, il quitte le club en fin d'année 1962, n'ayant obtenu qu'une seule victoire en neuf journées[22]. Il rejoint l'Atlético de Lisbonne, club qui a vu ses débuts d'entraîneur 8 ans auparavant. Il y remplace son compatriote Oscar Montez, moins d'un mois après ses débuts il quitte le club qu'il n'a pas réussit à faire progresser au classement. Las des critiques concernat le fait qu'il ne possède pas de diplôme d'entraîneur, il quitte le Portugal, pour son pays d'origine.

En 1969, il arrive au Club Ferro Carril Oeste, club du quartier de Caballito, au sein de Buenos Aires,il y remplace le jeune Vladislao Cap. Terminant premier du classement de deuxième division le club doit encore passer par un mini championnat entre les deux derniers de la première division et les deux premiers de la seconde. C'est dans le cas où le Club Ferro Carril Oeste, se place à la première place qu'il peut accéder au niveau supérieur. Malheureusement les hommes d'Imbelloni ne réussissent pas l'exploit et se classe deuxième ex aequo avec le Deportivo Morón. Le championnat argentin se disputant en plusieurs phases, il ne dispute pas le début du championnat 1970, et est de retour au Ferro Carril Oeste, devenant ainsi le 3e entraîneur de la saison. Il termine à nouveau premier de la deuxième phase, et doit à nouveau disputer le Reclasificatorio, mais cette fois ci il termine en tête et accède à la première division.

En Nacional, il propose un jeu neuf et plein de réalisme, ce qui permet au terme du championnat Metropolitano de terminer 7e, et ainsi de disputer la seconde phase, où une nouvelle fois son équipe de jeunes joueurs fait sensation et terminent 6e de la Poule A. La saison suivante ne débute pas sous les mêmes hospices, subissant à domicile, dès la première journée un cruel 5 à 0. Une suite de mauvais résultats fait qu'il est démis de ses fonctions, remplacé par Carlos Calvagnaro.

En 1977, il est de retour au Portugal dans un club qu'il a connu en tant qu'entraîneur-joueur 20 ans plus tôt, le Sporting Clube de Braga. Avec des joueurs tels que João Cardoso, Chico Faria ou encore Lito, font qu'il réalise avec eux une de ses plus belle saison avec un club portugais. Il réussit à imposer un jeu simple mais technique et toujours basé vers l'avant avec une défense de fer, grâce à cela il termine la saison à la 4e place[23], signe de Coupe UEFA. Mais ce n'est pas qu'en championnat qu'il fait briller ses arsenalistas, il réalise un joli parcours en coupe du Portugal les emmenant jusqu'en demi. Bizarrement il ne reste pas avec l'équipe Bracarense, et il rejoint l'équipe du FC Famalicão qui lui aussi évolue en première division.

Avec des joueurs de moins bonne qualité technique il réussit une bonne première partie de saison atteignant la 8e place au milieu de saison. Il n'arrive pas à tenir le même cap pour les Matchs retour, bien au contraire il accumule défaite sur défaite. Stagnant à la 13e, place synonyme de relégation. Il quitte le club après la 29e journée (match nul 2 à 2, à domicile face au Sporting de Braga) alors que la possibilité de se sauver lors de la dernière reste encore possible. La saison suivante il se retrouve à Guimarães afin de s'occuper de l'équipe locale le Vitória, à la suite d'un changement de direction alors que le club est à la 6e place du championnat il est démis de ses fonctions[24], remplacé par son préparateur physique, Cassiano Gouveia.

Par la suite on perd sa trace puis on le retrouve juste en milieu de saison 1985-86 à la Naval 1º de Maio qui évolue en troisième division portugaise[25].

En tant que sélectionneurModifier

En 1967, il est avec Juan Carlos Giménez, le co-entraîneur de l'équipe d'Argentine des moins de 20 ans, qui se déplace au Paraguay afin de disputer le Championnat des moins de 20 ans de la CONMEBOL. Après un parcours mitigé il se retrouve avec ses jeunes en finale face à l'équipe locale qui les avait battu en phase de groupe (3-1). Le score final étant de deux partout c'est au tirage au sort que le choix désigne son vainqueur, il devient ainsi le premier entraîneur à remporter un titre avec la sélection des moins de 20 ans. Les champions étant :

  • José Alberto Pérez, Roberto Jorge D'Alessandro, Jorge Eduardo Dominici, José Gómez, Horacio Tocalini, Carlos Siciliano, Eduardo Comisso, Jorge Teijón, Marcos Ricciardi, José Martinez, Francisco Cibeyra, Héctor Martinez, José Pasternak, Antonio García, Enrique Wolff, Juan Loyola, Miguel Coverti et Carlos García Cambón.

StatistiquesModifier

JoueurModifier

Championnats Coupes nationales Coupes continentales Sélection   Argentine Total
Saison Club Pays Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts
1945 San Lorenzo   Primera División ? 0 ? ? ? ? 0 0 ? 0
1946 San Lorenzo   Primera División incomplet (2) 2[26] ? ? ? ? 0 0 incomplet (2) 2
1947 San Lorenzo   Primera División ? 0 ? ? ? ? 0 0 ? 0
1948 San Lorenzo   Primera División ? 0 ? ? ? ? 0 0 ? 0
1949 San Lorenzo   Primera División ? 0 ? ? ? ? 0 0 ? 0
1949 CA Banfield   Primera División 7 1[27] ? ? ? ? 0 0 incomplet (7) 1
1950 Almirante Brown   División B ? ? ? ? ? ? 0 0 ? ?
1949-50 OGC Nice   Première Division ? ? ? ? ? ? 0 0 ? ?
1950-51 Real Madrid   Primera División 5 1 5 1 0 0 0 0 10 2
1951-52 Real Madrid   Primera División 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
1954-55 Atlético CP   I Divisião ? ? ? ? ? ? 0 0 ? Inconnu
1954-55 SC Braga   I Divisião incomplet (1) incomplet (1) ? ? ? ? 0 0 Incomplet (1) Incomplet (1)
1955-56 SC Braga   I Divisião 16 2 ? ? ? ? 0 0 Incomplet (16) Incomplet (2)
1955-56 Sporting CP   I Divisião 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
1961-62 Marinhense   II Divisião ? ? ? ? ? ? 0 0 ? Inconnu
Total incomplet (31) incomplet (7) incomplet (5) incomplet (1) incomplet (0) incomplet (0) 0 0 incomplet(36) incomplet(8)

EntraîneurModifier

Le tableau ci-dessous, comprend tous les Matchs officiels (Championnats, Coupes, et Coupes Continentales), hors Matchs amicaux.

Résultats Total
Saison Club Pays/Championnat V. N. D. Cl. Titres % V. % N. % D.
1954-55 Atlético CP   I Divisão ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1954-55 SC Braga   I Divisão Incomplet (3) Incomplet (0) Incomplet (4) 5e 0 % % %<center
1955-56 SC Braga   I Divisão 3 0 9 Saison non terminée 0 25% 0% 75%
1956-57 Sporting CP Juniors   Nacional de Juniores ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1957-58 Sporting CP Juniors   Nacional de Juniores ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1958-59 Sporting CP Juniors   Nacional de Juniores ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1958-59 Sporting CP   I Divisão 6 0 4 4e 1 60% 0% 40%
1959-60 Sporting CP Juniors   Nacional de Juniores ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1959-60 Sporting CP   I Divisão 10 1 1 Saison non terminée 0 83,34% 8,33% 8,33%
1960-61 Académica de Coimbra   I Divisão[28] 10 7 11 7e 0 35,71% 25% 39,29%
1961-62 Marinhense   II Divisão 19 5 13 3e Zona Norte 0 51,35% 13,51% 35,14%
1962-63 FC Barreirense   I Divisão 2 3 6 Saison non terminée 0 18,18% 27,27% 54,55%
1962-63 Atlético CP   I Divisão 1 0 4 Saison non terminée 0 20% 0% 80%
1969 Ferro Carril Oeste   Primera B Incomplet (1) Incomplet (1) Incomplet (1) 1er 1 % % %
1970 Ferro Carril Oeste   Primera B Incomplet (8) Incomplet (0) Incomplet (2) 1er 2 % % %
1971 Ferro Carril Oeste   Nacional 19 14 17 6e Poule A 0 38% 28% 34%
1972 Ferro Carril Oeste   Nacional ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1975 Atlético Huracán   Nacional ? ? ? Saison non terminée 0 % % %
1977-78 SC Braga   I Divisão 21 7 9 4e 0 56,76% 18,92% 24,32%
1978-79 FC Famalicão   I Divisão 13 8 15 Saison non terminée 0 36,11% 22,22% 41,67%
1979-80 V. Guimarães   I Divisão 10 8 9 Saison non terminée 0 % % %
1985-86 Naval 1º de Maio   III Divisão ? ? ? 9e Série C 0 % % %
Total incomplet (127) incomplet (55) incomplet (105) - incomplet (4) 44,25% 19,16% 36,59%

SélectionneurModifier

Résultats Total
Saison Pays V. N. D. Titres % V. % N. % D.
1966-67 Argentine U20[29] incomplet (2) incomplet (2) incomplet (2) 1 % % %
Total incomplet (2) incomplet (2) incomplet (1) 1 % % %

PalmarèsModifier

JoueurModifier

Avec le San Lorenzo   (2)[30]Modifier

EntraîneurModifier

Avec le Sporting CP   (1)Modifier

  • Vainqueur de la Coupe des Champions du Portugal en 1959.

Avec le Ferro Carril Oeste   (3)Modifier

SélectionneurModifier

Avec l'équipe d'Argentine des moins de 20 ans   (1)Modifier

HonneursModifier

  • Vice-champion d'Argentine du Championnat Metropolitano 1975 avec le CA Huracán  , en tant qu'entraîneur.

AnnexesModifier

RéférencesModifier

  1. (fr) Imbelloni joueur du Real sur futebol365.pt
  2. (pt) Saison 1955-56 du championnat du Portugal sur arquivista.wordpress.com
  3. (pt) Entraîneurs de la Saison 1955-56 sur futebolsaudade-victor.blogspot.fr
  4. (pt) Entraîneur de l'Académica sur academica-oaf.pt
  5. (pt) Entraîneur du Marinhense sur futpt.blogspot.fr
  6. (en) Club Ferrocarril Oeste sur rsssf.com
  7. (es) Club Ferrocarril Oeste sur taringa.net
  8. (es) Saison 1975 de l'Atlético de Huracán sur enciclopediadehuracan.com
  9. (pt) SC Braga sur futpt.blogspot.fr
  10. (pt) FC Famalicão, 1978-79 sur equipas-do-passado-1850.blogspot.fr
  11. (pt) Vitória Guimarães, 1979-80 sur futpt.blogspot.fr
  12. (es) Les champions d'Argentine de San Lorenzo sur taringa.net
  13. (es) Tournée de San Lorenzo en Espagne et au Portugal sur fotolog.com
  14. (fr) Imbelloni joueur de l'OGC Nice sur forum.psg.fr
  15. (es) Histoire du Real sur foroelmito.com
  16. (es) Statistiques d'Imbelloni en championnat espagnol sur bdfutbol.com
  17. (pt) Feuille de match Sporting - Vasco da Gama sur forumscp.com
  18. (pt) Match Benfica - SC Braga saison 1954-55 sur redpass.blogs.sapo.pt
  19. (pt) Coupe des champions, Sporting - FC Porto sur sportingcanal.com
  20. (pt) Sporting 6 - FC Porto 1 sur centenariosporting.com
  21. (pt) Marinhense en 1961-62 sur marinhense-anos60.blogspot.fr
  22. (pt) Saison 1962-63 du championnat du Portugal sur arquivista.wordpress.com
  23. (fr) Campeonato Nacional da I Divisão 1977/78 sur leballonrond.fr
  24. (fr) Saisons du Vitória Guimarães sur ouclandestino.blogspot.fr
  25. (pt) Arrivée de Zvunka à la Naval sur onavalista.com
  26. (es) Imbelloni, San Lorenzo sur josecarluccio.blogspot.fr
  27. (es) Imbelloni, joueur de Banfield sur josecarluccio.blogspot.fr
  28. (pt) Saison 1960-61 du championnat du Portugal sur arquivista.wordpress.com
  29. (es) Sélections U20 championnes du Championnat de la CONMEBOL sur afa.org.ar
  30. (es) Palmarès d'Imbelloni à San Lorenzo sur fotolog.com
  31. (en) Entraîneurs vainqueurs de la D2 Argentine sur rsssf.com

Liens externesModifier