M'hamed Hassine Fantar

historien, archéologue et universitaire tunisien
M 'hamed Hassine Fantar
M'hamed Hassine Fantar en 2018.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
محمد حسين فنطرVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

M'hamed Hassine Fantar (arabe : محمد حسين فنطر), né le à Ksar Hellal, est un historien, archéologue et universitaire tunisien spécialiste de la civilisation punique et des langues ouest-sémitiques.

Biographie modifier

Carrière académique modifier

Natif de la ville de Ksar Hellal, située dans le Sahel tunisien, il étudie successivement au Collège Sadiki, à l'École normale supérieure de Tunis et dans les universités de Strasbourg et de la Sorbonne[1].

Au sein de l'Institut national d'archéologie et d'art, devenu par la suite Institut national du patrimoine, il occupe les fonctions de directeur général (1982-1987), directeur de recherches, directeur de la division des musées, directeur du Centre d'études de la civilisation phénicienne-punique et des antiquités libyques et fondateur de la Revue des études phéniciennes-puniques et des antiquités libyques (Reppal) qui publie notamment les travaux effectués au sein du centre, ainsi que directeur de la division des musées[1].

Professeur émérite des universités, il enseigne l'histoire ancienne, l'archéologie et l'histoire des religions ouest-sémitiques et libyques aux universités de Tunis et donne des conférences dans les universités de Rome La Sapienza, Bologne, Cagliari, Tripoli, Benghazi et Louvain, ainsi qu'au Collège de France[1].

Membre du Comité des travaux historiques et scientifiques, du Comité du patrimoine mondial et de l'Association pour l'encouragement des études sur l'Afrique du Nord préhistorique, antique et médiévale[1], il est également membre du conseil scientifique de la Fondation tunisienne pour la traduction, l'établissement des textes et les études[2], membre correspondant de l'Institut italien pour l'Afrique et l'Orient, de l'Institut archéologique allemand, de l'Académie royale d'histoire et de l'Académie des Lyncéens[1].

Président de l'Association tunisienne pour l'histoire et l'archéologie, il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages et d'une centaine d'articles académiques consacrés aux Phéniciens, aux populations libyennes et à la civilisation carthaginoise. Il anime depuis 2017 une émission sur Radio IFM[3],[4].

Responsabilités politiques et administratives modifier

Titulaire de la chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions de 2001 à 2011, il est président du Comité supérieur des droits de l'homme et des libertés fondamentales entre 2003 et 2009[1] et membre de la commission consultative pour l'attribution du prix 7-Novembre pour la création[5].

Entre 2008 et 2011, il siège à la Chambre des conseillers au sein de laquelle il préside la commission de l'éducation, de la culture, de l'information et de la jeunesse[6],[7]. Il est par ailleurs membre de divers organismes dont :

  • la Fondation nationale pour la traduction, l'établissement des textes et les études ;
  • la Comité culturel national ;
  • la Comité du conseil d'administration de la Maison arabe du livre ;
  • l'Association internationale d'étude des civilisations méditerranéennes ;
  • l'Union des historiens arabes (représentant en Tunisie) ;
  • l'Union des écrivains tunisiens ;
  • le Club Hannibal (vice-président) ;
  • la Comité supérieur des droits de l'homme et des libertés fondamentales[1].

Décorations et distinctions modifier

Décorations modifier

Distinctions modifier

Publications modifier

Ouvrages modifier

  • Nouvelles tombes puniques découvertes sur les flancs de la colline du Borj Jedid à Carthage, éd. Centro per le antichità e la storia dell'arte del Vicino Oriente, Rome, 1965
  • La Nécropole (avec Dalila Fantar), éd. Istituto di studi del Vicino Oriente, Rome, 1966
  • Eschatologie phénicienne-punique, éd. Ministère des Affaires culturelles, Tunis, 1970
  • Carthage : la prestigieuse cité d'Elissa, éd. Maison tunisienne de l'édition, Tunis, 1970
  • (ar) Jugurtha (يوغرطة، من ملوك شمال إفريقيا و أبطالها), éd. Maison tunisienne de l'édition, Tunis, 1970
  • Visite de Carthage, éd. Maison tunisienne de l'édition, Tunis, 1973
  • Téboursouk : stèles anépigraphes et stèles à inscriptions néopuniques, éd. Klincksieck, Paris, 1974
  • Le dieu de la mer chez les phéniciens et les puniques, éd. Conseil national de la recherche, Rome, 1977[14]
  • L'Afrique du Nord dans l'Antiquité. Histoire et civilisation des origines au Ve siècle (avec François Decret), éd. Payot, Paris, 1981, rééd. Payot & Rivages, Paris, 1998 (ISBN 2-228-12900-3)
  • Kerkouane, cité punique du cap Bon (Tunisie), tome 1 « Cadre géographique et historique. La découverte », éd. Institut national d'archéologie et d'art, Tunis, 1984[15]
  • Kerkouane, cité punique du cap Bon (Tunisie), tome 2 « Architecture domestique », éd. Institut national d'archéologie et d'art, Tunis, 1985
  • Kerkouane, cité punique du cap Bon (Tunisie), tome 3 « Sanctuaires et cultes. Société. Économie », éd. Institut national d'archéologie et d'art, Tunis, 1986
  • Kerkouane : une cité punique au Cap-Bon, éd. Maison tunisienne de l'édition, Tunis, 1987
  • Le Bardo, un palais, un musée, éd. Alif, Tunis, 1989
  • Carthage : les lettres et les arts, éd. Alif, Tunis, 1991
  • Carthage : la cité punique, éd. CNRS, Paris, 1995 (ISBN 9973-22-020-X)
  • Carthage : approche d'une civilisation, 2 vol., éd. Alif, Tunis, 1993, rééd. Alif, Tunis, 1996[16](ISBN 0-01-245257-2)
  • Les Phéniciens en Méditerranée, éd. Édisud, Aix-en-Provence, 1997 (ISBN 2-85744-962-3)
  • Kerkouane : cité punique au pays berbère de Tamezrat : VIe – IIIe siècle avant J.-C., éd. Alif, Tunis, 1998
  • Carthage : la cité d'Hannibal, éd. Gallimard, coll. « Jeunesse », Paris, 2007 (ISBN 978-2-07-057362-2)
  • Stèles à inscriptions néopuniques de Maktar (avec Maurice Sznycer), éd. De Boccard, Paris, 2015[17]
  • Le Bardo, la grande histoire de la Tunisie (avec Samir Aounallah et Abdelaziz Daoulati), éd. Alif, Tunis, 2015[18]
  • (ar) Hannibal (حنبعل، بطل قرطاج و المتوسط), éd. Kalima, Tunis, 2018

Direction modifier

  • Tunisie [sous la dir. de], éd. Conseil national de la recherche, Rome, 1971
  • Tunisie : 30 siècles de civilisations [sous la dir. de], éd. Maison tunisienne de l'édition, Tunis, 1983
  • La mosaïque en Tunisie [sous la dir. de], éd. CNRS, Paris, 1995
  • La tolérance pour le rapprochement et la solidarité entre les peuples [sous la dir. de], éd. Université de Tunis - El Manar, Tunis, 2005
  • Dialogue des religions d'Abraham pour la tolérance et la paix [sous la dir. de], éd. Université de Tunis - El Manar, Tunis, 2006
  • Le Sahara : lien entre les peuples et les cultures [sous la dir. de], éd. Université de Tunis - El Manar, Tunis, 2006
  • Osmose ethno-culturelle en Méditerranée [sous la dir. de], éd. Université de Tunis - El Manar, Tunis, 2007
  • La justice et la paix dans les saintes écritures et la pensée philosophique [sous la dir. de], éd. Collection Eshmoun Byrsa, Tunis, 2012

Notes et références modifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q « Bibliographie de M'hamed Hassine Fantar » [doc], sur tabbourt.pagesperso-orange.fr (consulté le ).
  2. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 80,‎ , p. 3182 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  3. « Une nouvelle émission pour les jeunes sur la radio IFM », sur femmesdetunisie.com, (consulté le ).
  4. « Mhamed Hassine Fantar », sur ifm.tn (consulté le ).
  5. « Décrets », Journal officiel de la République tunisienne, no 89,‎ , p. 2250 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  6. « Chambre des conseillers : liste des personnalités nommées par le président de la République », sur businessnews.com.tn, (consulté le ).
  7. « Nouvelle composition du bureau de la Chambre des conseillers », sur turess.com, (consulté le ).
  8. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 58,‎ 18-22 septembre 1981, p. 2162 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  9. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 64,‎ , p. 2180 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  10. « Liste des personnes honorées et des récipiendaires des prix du Président de la République », sur turess.com, (consulté le ).
  11. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 59,‎ , p. 2242 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  12. « Mohamed Fantar obtient le prix international d'archéologie Amedeo Maiuri », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le ).
  13. (it) « Da Pompei alla Tunisia, il premio "Maiuri" all'archeologo Fantar », sur ilcorrierino.com, (consulté le ).
  14. Jacques Debergh, « Fantar (M. H.), Le dieu de la mer chez les Phéniciens et les Puniques », Revue belge de philologie et d'histoire, vol. 57, no 1,‎ , p. 149-150 (ISSN 0035-0818, lire en ligne).
  15. Gabriel Camps, « Mhamed Fantar, Kerkouane, cité punique du Cap Bon (Tunisie) », Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée, vol. 40, no 1,‎ , p. 175-176 (lire en ligne).
  16. Jacques Debergh, « M'hamed Hassine Fantar, Carthage. Approche d'une civilisation », L'Antiquité classique, vol. 65, no 1,‎ , p. 470-471 (ISSN 0770-2817, lire en ligne).
  17. « Stèles à inscriptions néopuniques de Maktar, vol. 1 », sur aibl.fr (consulté le ).
  18. « Vient de paraître Le Bardo, la grande Histoire de la Tunisie, nouveau beau livre aux éditions Alif », sur babnet.net, (consulté le ).

Liens externes modifier