Lynn Bari

actrice américaine
Lynn Bari
Description de cette image, également commentée ci-après
Lynn Bari posant pour le magazine Yank en 1944 (photo colorisée))
Nom de naissance Margaret Schuyler Fisher
Naissance
Roanoke (Virginie)
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 75 ans)
Santa Barbara (Californie)
États-Unis
Profession Actrice

Lynn Bari, de son vrai nom Margaret Schuyler Fisher, est une actrice américaine, née le à Roanoke (Virginie) et morte le , à Santa Barbara (Californie).

BiographieModifier

Fille de John Maynard Fisher et de son épouse Marjorie Halpenk, elle a un frère plus jeune d'un an. À la mort de son père en 1920, sa mère déménage avec ses enfants en Virginie où Lynn grandit. Sa mère se remarie avec le révérend Robert Bitzer, ministre du mouvement Science religieuse. Son beau-père étant muté dans une église de Boston, la famille déménage dans le Massachusetts. Lynn dira que les élèves de son école de Boston avaient rendu la vie difficile à son frère et à elle en se moquant constamment de leur fort accent du Sud. Elle décide de perdre cet accent en faisant du théâtre amateur et en prenant des cours d'élocution. Elle se réjouit lorsqu'elle son beau-père est affecté à Los Angeles (où il est deviendra plus tard le dirigeant de l'Institut des sciences religieuses). Lynn a treize ans quand sa famille déménage en Californie.

Carrière au cinémaModifier

En cherchant un job d'été, elle repère une annonce des studios Metro Goldwyn Mayer qui recherchent des showgirls de grande taille (elle mesure 1m70) pour leur prochain film musical. Ils l'embauchent pour un petit rôle dans ce qui sera Le Tourbillon de la danse (Dancing Lady, 1933), avec pour vedette la star Joan Crawford. Lynn a alors vingt ans. Elle conserve le nom de scène qu'elle s'est choisi à quatorze ans à l'époque où elle faisait du théâtre : il est composé du prénom de la comédienne Lynn Fontanne et du nom de famille du romancier J.M. Barrie (l'auteur de Peter Pan). Après avoir lu une histoire sur la ville italienne de Bari, elle change l'orthographe de Barrie.

Le chorégraphe des studios Fox Films, Sammy Lee, qui l'avait rencontrée sur le tournage de Le Tourbillon de la danse, lui fait signer un contrat de cinquante dollars par semaine, qui sera prolongé sur une période de quatorze ans. Après avoir suivi une formation de 18 mois à l'école du studio, elle est officiellement présentée au public le 6 août 1935, avec quatorze autres starlettes, avec le commentaire « lancées sur le chemin de la gloire cinématographique ». Elle a alors les cheveux blond platine, en vogue à cette époque.

Dans les années 1930, elle peine à décrocher des grands rôles. On lui donne invariablement des petits rôles non crédités où elle est réceptionniste ou showgirl. Cependant, quand la Fox Film fusionne en 1935 avec le studio 20th Century Fox, elle est l'une des rares actrices/acteurs à être gardée. En 1938, le studio lui invente l’étiquette publicitaire « Reine de la série B », qu’elle déteste[1]. Redevenue brune (sa couleur naturelle), elle n'obtient toujours pas de rôles plus importants mais travaille beaucoup, dans de très nombreux films.

Sa carrière se développe dans les années 1940. Elle réussit à obtenir quelques rôles de plus grande envergure : en 1941, elle incarne Vivian Dawn, une chanceuse d'orchestre dans le film musical Tu seras mon mari (Sun Valley Serenade). Sa voix y est doublée. Ce sera considéré comme l'un de ses meilleurs films. L'année suivante, elle se retrouve enfin dans un grand film avec un grand rôle : The Magnificent Dope, où elle a pour partenaires Henry Fonda et Don Ameche. Toujours en 1942, elle revient au second drôle dans le film de guerre de Henry Hathaway : La Pagode en flammes (China Girl), avec Gene Tierney et George Montgomery. Son rôle d'espionne lui vaut une de ses meilleures critiques. Elle enchaîne avec le film musical Hello, Frisco, Hello (1943) et obtient à nouveau un grand rôle dans le film noir L'Incroyable Monsieur X (1948).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un sondage mené auprès des soldats américains classe Lynn Bari deuxième pin-up la plus populaire après Betty Grable et ses célèbres jambes. Elle est alors appelée « La fille à la silhouette à un million de dollars » et « La fille féérique »[2]. Avec de grandes stars, elle participe en 1942 au Hollywood Victory Caravan (en)[3], une tournée en train de deux semaines à travers les États-Unis destinée à récolter des fonds pour le soutien à l'effort de guerre. Elle sera également souvent invitée dans des programmes radiophoniques.

Elle continue de tourner des films de série B dans lesquels elle se voit généralement confier un rôle de méchante (elle en sera irritée) comme dans Shock, où elle est une infirmière homicide, et Nocturne (tous deux de 1946). Une exception, toutefois, avec The Bridge of San Luis Rey (1944).

Alors qu’elle va avoir 40 ans, sa carrière cinématographique décroît au début des années 1950. Elle continuera cependant de travailler durant les deux décennies suivantes, avec un rythme plus lent, en jouant des personnages de matrones et non plus de tentatrices. Dans On the Loose (1951), elle incarne la mère d'un adolescent suicidaire. La même année elle tourne dans son premier film en Technicolor, L'Épreuve du bonheur (I'd Climb the Highest Mountain), de Henry King, qui sera un succès.

Sa dernière apparition au cinéma se fera en 1968 dans The Young Runaways ; elle y incarne la mère de l'adolescente rebelle Patty McCormack

Carrière à la télévisionModifier

Elle va alors se tourner vers le nouveau média en plein essor qu'est alors la télévision dans les années 1950 : elle joue dans la sitcom Detective's Wife, diffusée pendant l'été 1950, puis en 1952, elle tourne dans sa propre sitcom, Boss Lady, dans laquelle elle incarne une belle dirigeante d'entreprise de construction.

En 1955, elle apparaît dans l'épisode The Beautiful Miss X de la sérié policière City Detective au côté de Rod Cameron.

En 1960, elle prête ses traits à la célèbre femme hors-la-loi Belle Starr dans le premier épisode de la série western Overland Trail. Ses dernières apparitions à la télévision se font dans des épisodes de Annie, agent très spécial (The Girl From U.N.C.L.E.) et Sur la piste du crime (The F.B.I.).

De ses rôles à la télévision, Lynn Bari dira : « J’ai l'air d'être une femme qui a toujours un pistolet dans son sac à main. Je suis terrifiée par les armes. Je passe d'un plateau à l'autre en tirant sur les gens et en volant des maris ! »[4]

Lynn Bari meurt d'un attaque cardiaque en 1989, à l'âge de 75 ans.

Elle est l'une des rares actrices/acteurs à obtenir deux étoiles sur le Hollywood Walk of Fame (trottoir des célébrités) : l'une pour sa carrière au cinéma, l’autre pour sa carrière à la télévision.

Vie privéeModifier

Lynn Bari a été mariée trois fois :

  • De novembre 1939 au  : à Walter Kane, un agent de studio de dix-sept ans son aîné qui deviendra cadre au studio RKO Pictures puis aide au légendaire milliardaire Howard Hughes.
  • Du ( au  : à Sidney Luft, un pilote d'essai durant la guerre et mondain qui tentera de devenir producteur de cinéma. Elle aura deux enfants de lui : une fille, morte le lendemain de sa naissance (1945) et un fils, John Michael Luft (1948}.
  • De 1955 au  : au Dr. Nathan Rickles, un psychiatre plus âgé qu’elle de quinze ans.

En 2010, dans une biographie officielle écrite par l'historien Jeff Gordon intitulée Foxy Lady, un recueil d'entretiens avec l'actrice peu avant sa mort, Lynn Bari dira que, malgré une carrière de 35 ans et plus de 166 rôles au cinéma et à la télévision, la possibilité d'une carrière plus prometteuse a été sabotée par des problèmes non résolus avec sa mère alcoolique et autoritaire, et par ses propres trois mariages.

Filmographie partielleModifier

SourceModifier

livres
  • (en) Movie Stars of the '40s de David Ragan ; Éditeur : Simon & Schuster (1er août 1985), 408 pages ; (ISBN 0136049842)
  • (en) Foxy Lady: The Authorized Biography of Lynn Bari de Jeff Gordon ; Éditeur : BearManor Media (10 mai 2010), 500 pages ; (ISBN 1629330426)
internet

Notes et référencesModifier

  1. A l'oreille, Queen of the B’s inclut un jeu de mot : "bee" signifiant "abeille", Lynn Bari est donc la "Reine des abeilles".
  2. « Girl with Million Dollar Figure » et « Woo Woo Girl »
  3. (en) « Hitting the Road with the Hollywood Victory Caravan », Kim Guise, The National World War II Museum, nationalww2museum.org, 11 janvier 2018.
  4. « I seem to be a woman always with a gun in her purse. I'm terrified of guns. I go from one set to the other shooting people and stealing husbands! »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :