Lycée français de Tallinn

Lycée français de Tallinn
Image illustrative de l’article Lycée français de Tallinn
Bâtiment principal du lycée
au 3 rue Hariduse
Devise Probi estote per totam vitam
Soit digne toute ta vie
Généralités
Création 1er août 1921
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Coordonnées 59° 26′ nord, 24° 45′ est
Adresse 3, rue Hariduse
8, rue Hariduse
Tallinn
Site internet tpl.edu.ee
Cadre éducatif
Proviseur Lauri Leesi
Enseignants 60[1]
Langues étudiées français
estonien
russe
anglais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Estonie
(Voir situation sur carte : Estonie)
Point carte.svg


Lycée français de Tallinn (estonien : Tallinna Prantsuse Lütseum) est un lycée située dans l'arrondissement de Kesklinn à Tallinn en Estonie. Les résultats de ses élèves aux tests nationaux estoniens sont parmi les meilleurs[2].

Ce lycée ne fait pas partie du réseau des lycées français à l'étranger (réseau homologué par l'AEFE) ; il s'agit d'un lycée national estonien. Les parents français ou francophones souhaitant que leurs enfants poursuivent une scolarité en français à Tallinn doivent se tourner vers l'École européenne de Tallinn[3].

PrésentationModifier

À côté de l'estonien, les élèves apprennent trois langues étrangères : le français dès la première année, le russe à partir de la troisième année et l'anglais à partir de la quatrième année.

Lauri Leesi, proviseur du lycée depuis 1992, indique que le lycée n'est pas une école d'art ou une école scientifique mais un lycée où tous les savoirs sont également importants[4].

L'école fait partie du groupe des cinq meilleurs lycées du centre de Tallin avec Tallinn English College (en), École secondaire scientifique de Tallinn (et), Gustav Adolf Grammar School (en), École No 21 de Tallinn (et)[5].

ArchitectureModifier

Le bâtiment principal est conçu par Herbert Johanson dans un style fonctionnaliste et construit en 1937. Des reproduction d'œuvres artistiques couvrent les murs de l'école (Modigliani, Picasso, Rembrandt, van Gogh...). Tous les étudiants passent des tests sur ces reproductions (artistes, styles, etc.). L'école possède aussi deux œuvres originales exposées dans ses halls. La première est une tapisserie intitulée Virvatuli 96 offerte par son auteur Lea Valter (et) qui est une ancienne élève du lycée. La seconde nommée Istuv akt est sculptée par Anton Starkopf (et) dans les années 1930.

HistoireModifier

FondationModifier

La République française suggère à l'Estonie nouvellement indépendante de fonder un lycée pour enseigner la langue et la culture française en Estonie. L'Institut français d'Estonie, créé en 1921, propose au Ministère de l'Éducation d'Estonie de créer un lycée où le français serait enseigner comme première langue étrangère. Le lycée français de Tallinn ouvre ses portes le et les enseignements débutent le qui est la date retenue pur célébrer l'anniversaire de l’établissement[6].

Les années 1921-1937Modifier

Le lycée accueille un nombre croissant d'élèves: 81 en 1921 et 500 élèves en 1937. De nos jours leur nombre est d'environ 730 avec 60 enseignants.

À sa fondation, le lycée n'a pas de bâtiment et doit déménager d'un endroit à l'autre. Le , l'Ambassadeur de France annonce que la France financera la construction d'un bâtiment à hauteur de 420 000 francs (100 000 couronnes estoniennes)[6]. Un terrain est acquis entre les rues Roosikrantsi et Vaestepatuste.

Le bâtiment de la rue HariduseModifier

Dans les années 1930, l'une des priorités culturelles du gouvernement estonien est de soutenir les cultures anglaise et françaises afin de diminuer des influences allemandes et russes. Il décide donc d'aider un développement du lycée français de Tallinn. Le , le président Konstantin Päts visite l'école et annonce que son gouvernement aidera le développement du lycée avec 100 000 couronnes supplémentaires. La première pierre du lycée est posée en 1936 et la construction se termine le [6].

L'occupation de l'EstonieModifier

Pendant l'occupation de l'Estonie, le lycée français est fermé et fusionne avec la Jakob Westholm Grammar School pour former l'école secondaire n° 7 de Tallinn devenue le Tallinn English College (en)[6].

La nouvelle indépendance de l'EstonieModifier

En 1991, l'Estonie retrouve son indépendance.

Les élèves du lycée d'avant la Seconde Guerre mondiale agissent pour rouvrir le lycée.

À sa réouverture en 1992, le lycée est installé dans un bâtiment au 38 rue Luise.

En 1994, Lauri Leesi demande à l'administration de l'école secondaire n° 7 de Tallinn qu'elle restitue le bâtiment d'origine du 3, rue Hariduse.

Le , le lycée se réinstalle rue Hariduse[6].

Anciens élèves célèbresModifier

Parmi les anciens élèves citons[7]:

BibliographieModifier

  • (et + fr) Karin Lippus, Indrek Tark, Alo Paistik (ed.), Tallinna Prantsuse Lütseum 1921-2001 - Lycée Français de Tallinn 1921-2001, Tartu, Greif, , 223 p.
  • (et + fr) Anneli Oidsalu, Külli Semjonov, Maris Sinka (ed.), Tallinna Prantsuse Lütseum 1921-2011 = Lycée Français de Tallinn 1921-2011, Tallinn, Folger Art, , 142 p.

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. (et) « Õpetajad », Lycée français de Tallinn (consulté le 26 octobre 2016)
  2. (et) « Emakeele eksami parimaks tõusis prantsuse lütseum », Postimees,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2016)
  3. École européenne de Tallinn
  4. (et) Rainer Kerge, « Lauri Leesi: "Kõige rohkem armastatakse ranget õpetajat." », Ohtuleht,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2016)
  5. (en) Toomas Hõbemägi, « Pressure on "elite" schools in Tallinn to grow », (consulté le 26 octobre 2016)
  6. a b c d et e (et) « Histoire de l'école », Lycée français de Tallinn (consulté le 26 octobre 2016)
  7. (et) « Alumni », Lycée français de Tallinn (consulté le 26 octobre 2016)

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier