Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Victor-Duruy (homonymie).

Lycée Victor Duruy
Image illustrative de l’article Lycée Victor-Duruy (Mont-de-Marsan)
Façade principale du lycée
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 53′ 45″ nord, 0° 30′ 06″ ouest
Adresse avenue Nonères
40000 Mont-de-Marsan
Cadre éducatif
Proviseur Pierre Bollé
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le Lycée Victor Duruy est le premier lycée de Mont-de-Marsan, inauguré le .

HistoireModifier

Création du lycée (1863-1866)Modifier

Victor Duruy est nommé ministre de l'Instruction Publique par Napoléon III[a]. Il accomplit, dans le cadre de ses fonctions entre 1863 et 1869, d'importantes réformes et crée notamment un « enseignement secondaire spécial ». Mont-de-Marsan, préfecture du département des Landes, est choisie parmi de nombreuses villes pour accueillir ce type d'enseignement. Le département, que Napoléon III considère comme une terre d'expériences[b] est en effet à l'époque en pleine mutation sociale et économique[1].

Depuis 1853, le collège des Barnabites de Mont-de-Marsan[c], financé par la Ville, est le seul établissement d'enseignement secondaire public dans le département des Landes[d]. En 1855, Adolphe Marrast, maire de Mont-de-Marsan, envisage de faire construire un lycée, mais le projet, jugé trop onéreux par le conseil municipal, est abandonné. En 1859, le nouveau maire Antoine Lacaze reprend l'idée et, avec l'aide du député Joseph de Guilloutet, obtient par décret impérial du , la transformation du collège communal en lycée. Le fonctionnement de ce dernier sera à la charge de la commune et de l'État.

Après l'achat d'un terrain en bordure de la Pépinière départementale[e], la première pierre, bloc d'une tonne, est posée le . Mais les travaux ne débutent réellement qu'en 1863. Le nouveau bâtiment est enfin inauguré le [2]. Une chapelle, inaugurée en même temps que le lycée impérial, est réservée aux élèves et aux professeurs[3].

De 1866 à la Première Guerre MondialeModifier

Dès le départ, le lycée sert de modèle pour former des cadres pour l'industrie et le commerce. Il accueille les élèves de Mont-de-Marsan, des Landes et des boursiers de 24 départements. Ils ont entre 8 et 16 ans, les cours allant du primaire au baccalauréat. Les effectifs progressent rapidement, passant de 170 élèves en 1866 à 309 en 1869.

À l'origine, ce lycée technique est fréquenté principalement par les fils de la bourgeoisie locale. Mais, précurseur dans le domaine de l'enseignement, un cours est réservé aux femmes et un autre aux adultes[4].

Pour servir ses ambitions, Duruy fait appel à de nombreux professeurs de qualité, issus de l'École normale. Ce mode de recrutement permet au lycée d'atteindre d´excellents résultats. Il sera à ce titre cité en exemple pendant des années dans les rapports officiels et la presse.

En 1867, l'année qui suit l'inauguration du lycée, Victor Duruy est élu au Conseil général des Landes, dont il assure la présidence de 1869 à 1870. Dénoncé comme anticlérical, il doit démissionner de son poste de ministre.

Pendant la Première Guerre mondiale, le lycée sert d'hôpital pour les militaires allemands prisonniers pendant que les cours continuent dans des locaux de fortune, dont la maison du pianiste Francis Planté. Après la Première Guerre mondiale, quatre plaques commémoratives sont commandées au sculpteur Charles Hairon en hommage aux anciens élèves du lycée morts pour la patrie. D'autres plaques à la mémoire des victimes dans les autres conflits armés y sont adjointes par la suite. L'ensemble, après avoir été dans l'ancienne entrée du lycée, est maintenant au centre du parc, au verso de la sculpture « Le Poulpe », de Claude Viseux.

Situation contemporaineModifier

Aujourd'hui le lycée est polyvalent et de taille plus modeste puisqu'il regroupe environ 820 élèves dans 13 secondes, des 1re et T ES, L, S et STMG, ainsi qu'un BTS. Le secteur de recrutement étendu et la variété des options proposées conduit 25 % des élèves à y être internes. Le collège contiguë et homonyme compte plus de 550 élèves.

Classement du LycéeModifier

En 2015, le lycée se classe 9e sur 9 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1913e au niveau national[5]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[6].

Les anciensModifier

ÉlèvesModifier

ProfesseursModifier

CitationModifier

Claude Lévi-Strauss (1908-2009), anthropologue, ethnologue et philosophe français, acteur majeur de la fondation du structuralisme, a enseigné pendant un an la philosophie au lycée Victor Duruy de Mont-de-Marsan :

« Après avoir passé au lycée de Mont-de-Marsan une année heureuse à élaborer mon cours en même temps que j'enseignais, je découvris avec horreur dès la rentrée suivante, à Laon où j'avais été nommé, que tout le reste de ma vie consisterait à le répéter »[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Après avoir apporté son concours à l'Empereur pour la rédaction de son ouvrage La Vie de César
  2. Voir la loi relative à l'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne du 19 juin 1857
  3. Établi dans l'ancien couvent des Barnabites, sur l'actuelle place du Général Leclerc
  4. Après la loi Falloux de 1850, les collèges d'Aire-sur-l'Adour, Dax et Saint-Sever sont transformés en établissements privés.
  5. L'actuel parc Jean Rameau. La Pépinière départementale est créée en 1813 par le Conseil général des Landes. En 1895, la ville rachète le terrain et aménage un jardin public, le parc de la Pépinière, qui est rebaptisé en 1934 du nom de Jean Rameau

RéférencesModifier

  1. L'Almanach du Landais 2006, éditions CPE, p25
  2. Mont-de-Marsan, Ville préfecture Mairie de Mont-de-Marsan, Service Communication, Pascal Larrazet
  3. Mont-de-Marsan : ville de religions Mairie de Mont-de-Marsan, Service Communication, Pascal Larrazet
  4. Mémoire en Images, Mont-de-Marsan, Serge Pancaud, éditions Alan Sutton
  5. « Classement département et national du lycée », sur L'Express, (consulté le 1er mai 2015)
  6. « Méthodologie du classement 2015 des lycées français », sur L'Express, (consulté le 1er mai 2015)
  7. Lévi-Strauss Claude. Tristes Tropiques , Plon coll. "Terre humaine poche", 1955, p.54

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :