Lycée Frédéric-Guillaume de Berlin

Le lycée Frédéric-Guillaume de Berlin est un lycée royal qui existe de 1797 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'établissement d'enseignement doit son existence à la première Realschule de Berlin, fondée en 1747 par le piétiste Johann Julius Hecker (de) (à partir de 1783 "École royale"). Après 30 ans, l'école comptait plus de 1400 élèves, dont certains éudient au Pädagogium, une classe qui, avec les langues anciennes, mène aux études universitaires. L'énorme augmentation du nombre d'élèves et le large éventail de cours proposés conduise à l'agrandissement et à la transformation du Pädagogium en lycée.

Carte postale pour le centenaire du lycée Frédéric-Guillaume de Berlin

HistoireModifier

L'école reçoit son nom en l'honneur du roi Frédéric-Guillaume III qui, à l'occasion de son cinquantième anniversaire, veut moderniser l'école secondaire qui a connu un grand succès. Frédéric-Guillaume III fait don d'un bâtiment séparé pour la section du lycée, dont l'achèvement en 1805 ouvre la voie à la séparation organisationnelle du lycée en 1811. Mais il reste au lycée et à l'école des filles (depuis 1827 école Élisabeth) sous un recteur commun, tout d'abord le neveu du fondateur Andreas Jakob Hecker (de). Ce n'est qu'à partir de 1820 que le recteur August Spilleke entreprend un renouvellement en profondeur du programme et accepte plus d'étudiants - de 508 (1820) à 1458 (1841). Depuis 1882, il s'appelle lycée empereur-Guillaume. Le lycée devient l'un des principaux lycées humanistes de Prusse.

Les bâtiments scolaires se trouvent sur la Kochstrasse (de) dans la Friedrichstadt de Berlin. Le lycée est situé au coin de la Kochstrasse et du 41, Friedrichstrasse jusqu'en 1890 (démoli en 1890) puis dans un nouveau bâtiment du 13 Kochstrasse construit selon les plans de l'agent de construction Friedrich Schulze (de)[1],[2]. Le lycée et l'école Élisabeth sont situés aux 65 et 66 Kochstrasse (nord). Tous les bâtiments sont détruits pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après la Première Guerre mondiale, l'école est fermée et les bâtiments abandonnés. Mais les parents et le conseil des parents obtiennent le maintien de l'école, et même un tout nouveau bâtiment scolaire est prévu. Celui-ci est achevé en 1929; il est construit selon les plans de l'agent de construction Heinrich Beckmann dans la Zwillingestrasse pour environ 1,5 million de marks. Cette somme comprend également de nouveaux aménagements intérieurs modernes, tels que des salles d'expérimentation pour la chimie, la physique, la biologie ou des salons lumineux et conviviaux. Il faut mentionner l'auditorium, qui reçoit même un orgue, et la salle de gym[3].

Enseignants connusModifier

Étudiants connusModifier

BibliographieModifier

  • Jahresbericht über die hiesige Königliche Realschule. Berlin 1828–1832; 1838–1884; 1886–1887; 1889–1890 (Digitalisat)
  • Jahresbericht über das Königliche Friedrich-Wilhelms-Gymnasium zu Berlin. Berlin 1841; 1885–1915 (Digitalisat)
  • Zu den Schul-Feierlichkeiten, welche in dem Königlichen Friedrich-Wilhelms-Gymnasium … statt finden werden. Berlin 1836; 1842–1847; 1849–1875 (Digitalisat)
  • Einladungsschrift … zur … Säkularfeier der Realschule und der daraus hervorgegangenen Anstalten, des Friedrich-Wilhelms-Gymnasiums, der Elisabethschule und der Vorschule. Berlin 1847 (Digitalisat)
  • Schul-Nachrichten über das Königliche Friedrich-Wilhelms-Gymnasium zu Berlin. Berlin 1848 (Digitalisat)
  • Jahresbericht über das Schuljahr Ostern … bis Ostern … Berlin 1892; 1902–1915 (Digitalisat)
  • Bericht über das Schuljahr Ostern … bis Ostern … Berlin 1893–1901 (Digitalisat)
  • Die Königliche Realschule und die Militärzeugnisse. Hayn, Berlin 1893
    • Band A. 1814–1834 (Digitalisat)
    • Band B. 1834–1892 (Digitalisat)
  • Abriss der Geschichte der Königlichen Realschule. Hayn, Berlin 1897, Bd. 1 (Digitalisat)
  • Ludwig Wiese: Das höhere Schulwesen in Preußen, Historisch-Statistische Darstellung. Berlin 1864, books.google.de, speziell ab S. 97

RéférencesModifier

  1. Uwe Kieling: Berliner Baubeamte und Staatsarchitekten im 19. Jh., Berlin, 1986, S. 81
  2. Das Königliche Friedrich Wilhelms-Gymnasium in Berlin. In: Zeitschrift für Bauwesen, Jahrgang 43 (1893), Sp. 587–592, Tafel 60–61. Digitalisat im Bestand der Bibliothèque centrale et d'État de Berlin (de).
  3. Ein modernes Gymnasium. Musteranstalt in Neukölln eröffnet. In: Vossische Zeitung, 10. April 1929.