Luzi Stamm

politicien suisse

Luzi Stamm
Illustration.
Portrait de Luzi Stamm (2007)
Fonctions
Conseiller national
Législature 44e, 45e, 46e, 47e, 48e, 49e et 50e
Groupe politique UDC (V)
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Coire
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Union démocratique du centre (UDC)

Luzi Stamm, né le à Coire (canton des Grisons)[1] est une personnalité politique suisse.

BiographieModifier

Luzi Stamm fait des études de droit, avant d'exercer comme juge dans le district de Baden. Il reprend ensuite des études en économie à l'Université de Zurich, qu'il achève en 1984. Il adhère au PRD en 1984, et est élu au conseil communal (législatif) de la ville de Baden-Dättwill d' à . voit son élection au conseil municipal (exécutif) de Baden, où il siège jusqu'en . En , il est aussi élu au Grand conseil du canton d'Argovie (il y reste jusqu'en ). Cette même année, il fonde un cabinet d'avocat.

Le , il est élu au Conseil national comme représentant du canton d'Argovie. Il y est membre de la commission de gestion, du au . Membre de la commission de politique extérieure, du au , il en devient le vice-président, du au , puis il la préside, du au . Il siège à la commission des affaires juridiques, du au , puis du au . il préside cette commission entre le et le . Il fait également des commissions d'enquête parlementaires 96.091-NR (du au ), 04.066-NR (du au ) et 04.067-NR (du au )[1].

En 2001, il quitte le PRD pour l'Union démocratique du centre (UDC).

Du au , Luzi Stamm est membre de la délégation de la Suisse au Conseil de l'Europe. Lors des élections au Conseil national en 2007, il a été réélu avec 76 569 voix, le deuxième meilleur résultat du canton d'Argovie[1]. En 2008, il est candidat, en Argovie, au poste de conseiller d'État[2],[3].

Luzi Stamm est marié, et a trois filles. Il réside à Baden-Dättwill. Il est caporal de l'armée suisse.

En 2015, il est réélu au Conseil national[4].

Ligne politiqueModifier

Luzi Stamm est opposé à l'entrée de la Suisse dans l'Union européenne[5]. Il soutient que l'adhésion de la Suisse à l'Europe affaiblirait les institutions de démocratie directe de la Suisse. D'autres thèmes centraux de sa politique sont l'immigration (le , il s'est prononcé contre la libre circulation des personnes entre la Suisse, d'une part, la Roumanie et la Bulgarie, d'autre part[6]), la neutralité de la Suisse, l'éducation et la politique financière. En matière fiscale, Stamm combat l'augmentation des impôts[7].

Stamm est membre de diverses organisations politiques et de groupes de pression, parmi lesquels l'Auto-Alliance (fondation pour la protection du consommateur motorisé), la Communauté d'intérêt Suisse-Seconde Guerre mondiale, l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN)[8] (en tant que vice-président), l'association Radio Argovia et l'action Schwiiz hälfed Schwiiz du Secours en montagne suisse. Il est également lobbyiste pour l'industrie nucléaire.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Biographie de Luzi Stamm », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. « YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  3. « YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  4. « Nouveaux élus au Conseil national - www.ch.ch » (consulté le )
  5. [1]
  6. [2]
  7. « Luzi Stamm • Für die direkte Demokratie », sur luzi-stamm.ch (consulté le )
  8. « Élections fédérales 2015 : 43 membres de l'ASIN à Berne », ASIN Bulletin, no 178,‎ , p. 3.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :