Ouvrir le menu principal

Lux (Saône-et-Loire)

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lux.

Lux
Lux (Saône-et-Loire)
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Saint-Rémy
Intercommunalité Le grand Chalon
Maire
Mandat
Denis Évrard
2014-2020
Code postal 71100
Code commune 71269
Démographie
Gentilé Luxois
Population
municipale
1 996 hab. (2016 en augmentation de 4,78 % par rapport à 2011)
Densité 323 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 18″ nord, 4° 50′ 50″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 191 m
Superficie 6,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Lux

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Lux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lux
Liens
Site web lux71.fr

Lux (prononcé /ly/), est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Lux est un village de Saône-et-Loire se situant au sud de Chalon-sur-Saône, dans la communauté d'agglomération du Grand Chalon. Le village comptait en 2011, 1 905 habitants répartis sur une superficie de 6,2 km2.

Communes limitrophesModifier

Accès et transportsModifier

La commune est dotée de véritables axes de communication : autoroute A6 dont le péage de Chalon-Sud, est à 200 mètres de Lux ; la route nationale 6 traverse le village, ainsi que la ligne Paris-Lyon-Marseille

Géologie et reliefModifier

Situé à 182 mètres d'altitude.

HydrographieModifier

Une rivière traverse le commune : la Saône. Il y a aussi trois lacs, qui sont également des lieux de pêche.

ClimatModifier

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[1], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[2]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


HistoireModifier

Au XIXe siècle, Lux était un hameau de la commune voisine de Sevrey.

Le Port Guillot, où le roi Louis XIII posa le pied en 1634 au cours d'un déplacement effectué sur la Saône[4], était un port important sur la Saône pour les potiers de Sevrey, qui y faisaient embarquer leur production.

Essentiellement agricole jusque dans les années 1970, Lux est aujourd'hui une banlieue de Chalon-sur-Saône où quelques exploitants, résistent à la pression tant industrielle qu'immobilière.

Depuis 2007, les Luxois sont jumelés avec une ville allemande, Wolken, située en Rhénanie-Palatinat.

Politique et administrationModifier

Tendances politiquesModifier

Administration municipaleModifier

Listes des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1953 mars 1965 André Jarrot UNR Maire, ministre, député et sénateur
mars 1965 ?      
mars 1977 juin 1995 Georges Rebillard PCF  
juin 1995 novembre 2004 Michel Guichard PCF  
novembre 2004 en cours Denis Evrard PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Canton et intercommunalitéModifier

La commune fait partie du Grand Chalon.

Instance judiciaire et administrativeModifier

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 1 996 habitants[Note 1], en augmentation de 4,78 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1872 1876 1881 1886
252261283200397496526511558
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
551558557525512506519581558
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
5766848451 1641 3911 6191 6191 6201 672
2011 2016 - - - - - - -
1 9051 996-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramides des âgesModifier

EnseignementModifier

SantéModifier

SportsModifier

La commune de Lux a donné carte blanche à l'équipe de vttistes Stringoose Riders pour mettre en place un champ de bosses, appelé Trail, destiné aux riders de la région.

L'Amicale des Sports et Loisirs de Lux section football, est une association créée par Albert Bourgeois le 8 juin 1961. Régie par la loi de 1901, elle possède le statut amateur. Son numéro d'affiliation à la Fédération Française de Football est 19 065. Ce club de la banlieue de Chalon-sur-Saône comprend 160 licenciés, qui évoluent au stade Joseph-Servy. L'ASL Lux possède 3 équipes seniors, dont l'équipe fanion en Promotion de Ligue de Bourgogne, l'équipe réserve et l'équipe C évoluant respectivement en 2e et 3e division du district du Pays Saônois. Depuis 2009, l'ASL Lux a son propre site internet[9].

AssociationsModifier

CultesModifier

Écologie et recyclageModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.

Lux possède peu de monuments :

  • Ferme de la Cour Basse ;
  • Au lieu-dit la Pérouse, une partie de la voie romaine ;
  • À l'extérieur de la villa portuaire, petit édifice à double cercle, devant sûrement être un monument funéraire (visible sur les photographies aériennes prises le ). Ainsi qu'un fanum à double rectangle, centré dans l'aile méridionale de la villa[10].

Personnalités liées à la communeModifier

  • André Jarrot (1909, Lux - 2000, Chalon-sur-Saône), Compagnon de la Libération. Figure emblématique de la Résistance, c'est sous son nom de guerre « Commandant Goujon » qu'il a dirigé le Maquis de Corlay (Sennecey-le-Grand). Eugène Condette, lui a consacré un ouvrage Les chemins d'une destinée, où il relate ses années de résistant. Ancien député-maire de Montceau-les-Mines, et ministre de la Qualité de la vie dans le Gouvernement Jacques Chirac (1).

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  2. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. « La fermière du Port Guillot », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 134 de juin 2003, pages 2 et 3.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Site de l'AS Lux, consulté le 5 décembre 2010.
  10. Archéologia, no 482 de novembre 2010. p. 35-37.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :