Luis Cordero Crespo

Luis Cordero Crespo
Illustration.
Portrait officiel du président Crespo.
Fonctions
Président de l'Équateur

(2 ans, 11 mois et 22 jours)
Élection
Vice-président Vicente Lucio Salazar
Prédécesseur Antonio Flores Jijón
Successeur Eloy Alfaro (dirigeant de la révolution libérale)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Quito
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Équatorien
Parti politique Progressiste

Luis Cordero Crespo
Présidents de l'Équateur

Luis Cordero Crespo (1833-1912) est un homme d'État, président de l'Équateur de 1892 à 1895. Successeur d'Antonio Flores Jijón, il démissionne en 1895 à la suite du scandale politico-financier dit de la venta de la bandera (vente du drapeau). Comme ses prédécesseurs Flores Jijón et Caamaño, il se rattache au courant dit progressiste, une tentative de compromis entre les positions conservatrices qui étaient celles de Gabriel García Moreno, et les aspirations libérales portées notamment par Eloy Alfaro, qui lui succèdera indirectement en 1895.

Outre ses activités politiques, Cordero se distingue par ses travaux comme botaniste, comme poète, et comme spécialiste de la langue kichwa parlée par de nombreux indigènes d'Équateur, langue qu'il avait apprise dès son enfance passée dans la région de Cuenca. Outre plusieurs œuvres poétiques, on lui doit également un dictionnaire kichwa-espagnol.

Renversé par le général Eloy Alfaro lors de la révolution libérale, il fut le dernier président de la seconde république équatorienne. Exilé, il meurt en France en 1912.

BibliographieModifier

Liens externesModifier