Ouvrir le menu principal

Luigi Pelloux

politicien italien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelloux.

Louis Pelloux
((it)) Luigi Pelloux
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil des ministres d'Italie

(1 an, 11 mois et 26 jours)
Monarque Humbert Ier
Prédécesseur Antonio di Rudinì
Successeur Giuseppe Saracco
Biographie
Nom de naissance Louis Jérôme Pelloux
Date de naissance
Lieu de naissance La Roche-sur-Foron (France)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Bordighera (Italie)
Nationalité Sarde
Italienne
Parti politique Indépendant
Religion Catholique

Luigi Pelloux
Présidents du Conseil italien

Louis Pelloux, en italien Luigi Gerolamo Pelloux, né le à La Roche-sur-Foron et mort le à Bordighera, est un Général de brigade et homme d'État italien, président du Conseil de 1898 à 1900.

Famille et enfanceModifier

Louis Jérôme Pelloux est le fils du docteur Joseph Pelloux, syndic puis maire de La Roche, et représentant la Savoie à la Chambre de Turin pour le collège de Bonneville, et de Virginie Laffin[1]. Léon fut lui aussi général de l'armée sarde ainsi que sénateur italien[1],[2].

Les deux frères font leurs études chez les Frères à La Motte-Servolex, avant de poursuivre à l'Académie militaire de Turin[1]. Louis intègre la prestigieuse école, qui est un collège et un établissement militaire, 1852, à l'âge de 13 ans, une année après son aîné[1]. L'officier savoyard, Humbert Jaillet de Saint-Cergues, ami de Joseph Pelloux, semble être intervenu dans l'inscription des jeunes Pelloux à l'Académie[3].

Sa famille, d'origine savoyarde, avait décidé de rester à La Roche-sur-Foron et donc d'opter pour la nationalité française lors de l'Annexion de la Savoie à la France. Mais son frère et lui ont choisi officiellement la nationalité italienne[4], le (proclamation de l'Unité de l'Italie : ).

Louis Pelloux épousa Caterina Terni de Gregory, dont il eut un fils unique : Alberto Pelloux.

Carrière militaireModifier

  • Colonel (30 mai 1878).
  • Major général (5 avril 1885)
  • Lieutenant général (du 10 juillet 1891 au 7 août 1905, date de son départ à la retraite).

Louis Pelloux prit part à la seconde guerre d'indépendance italienne (1859), à la troisième guerre d'indépendance italienne (1866), ainsi qu'à l'annexion de Rome au royaume d'Italie (1870).

Carrière politiqueModifier

  • Ministre de la guerre (du 9 février 1891 au 10 mai 1892, puis du 15 mai 1892 au 28 novembre 1893, et enfin du 14 juillet 1896 au 10 décembre 1897).
  • Président du conseil des ministres (du 29 juin 1898 au 4 mai 1899, puis du 14 mai 1899 au 24 juin 1900).
  • Ministre de l'intérieur (du 29 juin 1898 au 4 mai 1899, puis du 14 mai 1899 au 24 juin 1900).
  • Ministre de la guerre par intérim (du 7 janvier au 7 avril 1900).
  • Sénateur (15 juillet 1896).

Charges et titresModifier

  • Directeur de l'Académie militaire de Turin (8 décembre 1873).
  • Aide de camp honoraire du roi Humbert Ier d'Italie (7 juillet 1878).
  • Secrétaire général du ministère de la guerre (titulaire du 30 sept. 1880 au 16 oct. 1884 ; représentant du 16 oct. au 2 nov. 1884).
  • Inspecteur des troupes alpines (2 octobre 1887).
  • Président de la direction centrale du tire à la cible (du 11 avril 1889 au 1er mars 1891)
  • Chargé de tenir la préfecture de Bari (du 3 au 22 mai 1898)

DécorationsModifier

  • Chevalier (1868), officier (1879), commandeur (1880), grand officier (1883), puis grand croix de l'Ordre de la Couronne d'Italie (1893)
  • Chevalier (1872), officier (1882), commandeur (1882), grand officier (1890), puis grand croix (1897) de l'Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare
  • Grand croix de l'Ordre de la Légion d'honneur (1899)[5]
  • Chevalier de l'ordre militaire de Savoie (1870)
  • Médaille commémorative de la Campagne d'Italie de 1859 (France)
  • Médaille du souvenir des guerres livrées pour l'Indépendance et l'Unité d'Italie
  • Médaille d'argent de la Valeur Militaire
  • Médaille avec devise "Unità d'Italia 1848-1870"
  • Croix d'or pour ancienneté de service

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Général P-E Bordeaux, « Les Généraux - Léon et Louis Pelloux », Revue savoisienne, vol. 66,‎ , p. 79-113 (lire en ligne).
  2. Michel Germain et Gilbert Jond, Le Faucigny autrefois, La Fontaine de Siloé, coll. « Chroniques de l'autrefois », , 203 p. (ISBN 978-2-8420-6017-6), p. 40.
  3. Hubert Heyriès, Les militaires savoyards et niçois entre deux patries, 1848-1871: approche d'histoire militaire comparée : armée française, armée piémontaise, armée italienne, vol. 30, UMR 5609 du CNRS, Université Paul-Valéry-Montpellier III, coll. « Études militaires », (ISBN 978-2-84269-385-5), p. 40.
  4. Hubert Heyriès, Les militaires savoyards et niçois entre deux patries, 1848-1871: approche d'histoire militaire comparée : armée française, armée piémontaise, armée italienne, vol. 30, UMR 5609 du CNRS, Université Paul-Valéry-Montpellier III, coll. « Études militaires », (ISBN 978-2-84269-385-5), p. 43.
  5. « Les Savoyards décorés de l'Ordre de la Légion d'honneur de 1848 à 1914 », Revue savoisienne, vol. 57, no 3,‎ , p. 198 (lire en ligne)

Voir aussiModifier