Luigi Capello (général)

général italien

Luigi Capello
Luigi Capello (général)

Naissance
Verbania
Décès (à 82 ans)
Rome
Allégeance Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d'Italie
Arme Regio Esercito
Grade Général d'armée
Années de service 1875 – 1920
Commandement VI corpo d'armata
II Armata
Conflits Guerre italo-turque
Première Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de l'Isonzo
Bataille de Caporetto
Autres fonctions Politicien

Luigi Capello (né le à Verbania dans le Piémont - mort le à Rome) était un militaire italien. Il est connu pour avoir organisé avec Tito Zaniboni un attentat contre Benito Mussolini le .

HistoireModifier

Luigi Capello prend part à la guerre italo-turque (1911-1912).

Pendant la Première Guerre mondiale, il est le commandant du VIe corps d'armée, puis, à partir de , du VIe corps d'armée et conduit les troupes italiennes à la prise de Gorizia et du Plateau de Bainsizza. Néanmoins, après la défaite italienne à la bataille de Caporetto (octobre-) il est relevé de ses fonctions.

Après la guerre, dans un premier temps il rejoint le parti national fasciste (PNF), mais en , après que le Grand Conseil du fascisme eut déclaré incompatible l'appartenance au PNF et à la Franc-maçonnerie, il démissionne du parti. Selon l'historien militaire Schindler[1], tandis que d'autres commandants italiens de la première guerre mondiale, comme Diaz et Badoglio furent honorés par le régime fasciste, Capello fut mis de côté à cause de son appartenance à la Franc-maçonnerie, ayant été initié le dans la Loge "Fides" de Turin[2] et ayant ensuite atteint le 33° et dernier degré du Rite écossais ancien et accepté[3].

En , il est impliqué avec l'ancien député socialiste Tito Zaniboni dans la planification d'une tentative d'assassinat de Benito Mussolini, pour laquelle il est jugé en 1927 et condamné à 30 ans de prison.

Il est libéré en 1936 après avoir purgé onze ans de détention.

DistinctionsModifier

  •   Grand officier de l'Ordre militaire de Savoie[4]
  •   Cavalier grande croix de l'Ordre militaire de Savoie [5]

BibliographieModifier

  • (it) John R. Schindler, Isonzo : Il massacro dimenticato della Grande Guerra, Gorizia, LEG, Alessandra di Poi, .
  • (it) Claudio Gattera, Il pasubio e la strada delle 52 gallerie, Valdagno, Gino Rossato, (ISBN 978-88-8130-017-4)
  • Pierre Milza, Conversations Hitler-Mussolini : 1934-1944, Paris, Fayard, , 397 p. (ISBN 978-2-213-66893-2)

Notes et référencesModifier

  1. (it) John R. Schindler, Isonzo : Il massacro dimenticato della Grande Guerra, Gorizia, LEG, Alessandra di Poi, 2002.
  2. Vittorio Gnocchini, L'Italia dei Liberi Muratori. Brevi biografie di Massoni famosi, Roma-Milano, Erasmo Edizioni-Mimesis, 2005, p. 56.
  3. Aldo A. Mola, Storia della Massoneria italiana dalle origini ai giorni nostri, Milano, 1972, p. 506
  4. 28 décembre 1916(it) « Notice », sur Quirinale.it
  5. 6 octobre 1917(it) « Notice », sur Quirinale.it

Liens externesModifier