Le Lugal-e (𒈗𒂊 « Ô, Roi ! » en sumérien), ou Les exploits de Ninurta est un récit mythologique en sumérien, relatant la victoire du dieu Ninurta contre le démon Asag/Asakku et son armée.

Ce texte est un long chant (sumérien sìr) de 726 lignes, faisant partie du cycle mythologique relatant les exploits guerriers du dieu Ninurta, qui comprend également la victoire de celui-ci contre le démon Anzu, et renvoyant également à la fonction agraire du dieu. La première partie du texte est consacrée au récit de l'affrontement entre Ninurta et le démon Asag, représentant les forces menaçantes des montagnes voisinant le pays de Sumer sur sa frange orientale, qui est appuyé par une armée de démons qui représentent des pierres. Avec l'aide de sa massue divinisée, nommée Šar-ur, il triomphe de ses adversaires, puis utilise leurs dépouilles pour construire des collines et procède également à l'invention de l'agriculture, réorganisant le monde après sa victoire. Par la suite, il poursuit son action en renommant sa mère Ninmah, la « Grande Dame », en Ninhursag, la « Dame de la Montagne ». Puis il procède au jugement des pierres ayant appuyé Asag dans sa révolte, qui sont maudites et vouées à ne servir à rien, tandis que d'autres qui ne l'ont pas suivies sont bénies et se voient conférer une utilité pratique et sociale, qui sert d'explication mythologique à la fonction de ces matériaux dans la civilisation sumérienne. Après cela, il rentre dans sa ville, Nippur, sur sa barque sacrée, et reçoit les louanges d'autres divinités, dont son père le grand dieu Enlil.

BibliographieModifier

  • Jean Bottéro et Samuel N. Kramer, Lorsque les dieux faisaient l'Homme, Paris, Gallimard, coll. « NRF », , p. 339-377
  • (en) Jeremy Black, Graham Cunningham, Eleanor Robson et Gábor Zólyomi, Literature of Ancient Sumer, Oxford, Oxford University Press, , p. 163-180

Lien externeModifier

Liens internesModifier