Ouvrir le menu principal
Ludovic Badey

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Lyon,Drapeau de la France France
Nationalité Française
Carrière
Années d'activité Depuis 2006
Qualité Pilote automobile en endurance


Ludovic Badey, né le à Lyon en France, est le Directeur Général de la société Framateq et un pilote automobile français.

CarrièreModifier

 
Lola B12/80-Nissan de l'écurie Gulf Racing Middle East pilotée par Ludovic Badey aux 24 Heures du Mans

En 2012, Ludovic Badey s'engage dans le championnat Blancpain Endurance Series et le championnat de France FFSA GT avec l'écurie SOFREV ASP aux mains d'une Ferrari 458 Italia GT3[1],[2]. En Blancpain Endurance Series, il a fini le championnat en 6e position avec 54 points en étant monté une fois sur le podium. En Championnat de France FFSA GT, il a fini le championnat en 11e position avec 86 points en étant monté deux fois sur le podium dont une victoire. Il profite également de l’impossibilité pour Maxime Jousse de participer aux 24 Heures du Mans pour intégrer l'écurie Gulf Racing Middle East et ainsi participer à ses premiers 24 Heures[3],[4]. Malheureusement, pour cette première expérience, la voiture ne boucle que 92 tours et abandonne.

En 2013, Ludovic Badey, toujours dans le championnat Blancpain Endurance Series et le championnat de France FFSA GT, s'engage avec l'écurie Thiriet par TDS Racing aux mains d'une BMW Z4 GT3[5],[6]. En Blancpain Endurance Series, il a fini le championnat en 7e position avec 42 points en étant monté deux fois sur le podium. En Championnat de France FFSA GT, il a fini le championnat en 12e position avec 63 points en étant monté deux fois sur le podium. Il a également renouvelé son expérience aux 24 Heures du Mans[7]. La semaine mancelle a été riche en émotion. Tout d'abord un accident durant les essais nécessitant un changement de coque et la reconstruction de la voiture. Suite à cela, la voiture débuta l'épreuve en 19e ligne de la grille. Elle remonta jusqu’à la 6e place des LMP2 quand, à une petite heure du drapeau à damier, Ludovic Badey s’est fait surprendre par une violente averse, de quoi envoyer la voiture contre le rail de protection, et mettre un terme précipité à l’aventure[8],[9].

 
Ludovic Badey sur le podium des 24 Heures du Mans

En 2014, Ludovic Badey a poursuivi son engagement avec l'écurie Thiriet par TDS Racing mais a participé pour la première fois au championnat European Le Mans Series[10]. Il s'engagea également dans le championnat le championnat de France FFSA GT avec l'écurie SOFREV ASP[11]. La saison en European Le Mans Series débuta avec une Morgan LMP2 et a très bien commencé avec une victoire aux 4 Heures de Silverstone. Il a eu moins de réussite aux 4 Heures d'Imola avec une 5e place pour cause de problèmes de frein[12]. À partir des 4 Heures du Red Bull Ring, l'écurie a remplacé la Morgan LMP2 par une Ligier JS P2 mais malheureusement, les trois dernières courses se soldèrent par trois abandons. Comme les saisons précédentes, il a participé aux 24 Heures du Mans. Pour cette troisième participation, il obtient son meilleur classement, une 6e place au général et une 2e place de la catégorie LMP2[13],[14]. En Championnat de France FFSA GT, il a fini le championnat en 9e position avec 103 points en étant monté deux fois sur le podium dont une victoire.

En 2015, Ludovic Badey a poursuivi son engagement avec l'écurie Thiriet par TDS Racing dans le championnat European Le Mans Series mais l'écurie a troqué sa Ligier JS P2 pour une Oreca 05[15]. La saison a été la meilleure de Ludovic Badey à ce niveau car il remporta les 4 Heures d'Imola[16] et les 4 Heures d'Estoril, monta sur la deuxième du podium aux 4 Heures du Red Bull Ring et sur la troisième marche aux 4 Heures de Silverstone[17]. Il finira ainsi le championnat des pilotes en 2e position. Comme les saisons précédentes, il a participé aux 24 Heures du Mans. Pour cette quatrième participation, la voiture réalisait une très belle performance en étant 2e de la catégorie LMP2 mais la course a été ruinée par un concurrent venu percuter la voiture[18].

PalmarèsModifier

24 heures du MansModifier

Année Écurie Co-pilotes Voiture Classe Tours Pos. Class
Pos.
2012   Gulf Racing Middle East   Fabien Giroix
  Stefan Johansson
Lola B12/80-Nissan LMP2 92 Abd. Abd.
2013   Thiriet par TDS Racing   Pierre Thiriet
  Maxime Martin
Oreca 03-Nissan LMP2 310 Abd. Abd.
2014   Thiriet par TDS Racing   Pierre Thiriet
  Tristan Gommendy
Ligier JS P2-Nissan LMP2 355 6e 2e
2015   Thiriet par TDS Racing   Pierre Thiriet
  Tristan Gommendy
Oreca 05-Nissan LMP2 204 Abd. Abd.

European Le Mans SeriesModifier

Année Ecurie Châssis Moteur Classe 1 2 3 4 5 Position Points
2014 Thiriet par TDS Racing Morgan LMP2
Ligier JS P2
Nissan VK50VE 5,0 l V8 Atmo LMP2 SIL
1
IMO
5
RBR
Abd.
LEC
Abd.
EST
Abd.
8e 35
2015 Thiriet par TDS Racing Oreca 05 Nissan VK50VE 5,0 l V8 Atmo LMP2 SIL
3
IMO
1
RBR
2
LEC
6
EST
1
2e 91

Notes et référencesModifier

  1. Laurent Mercier, « Le Team SOFREV-ASP rempile avec au moins deux Ferrari F458 », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  2. Laurent Mercier, « Un nouveau programme à deux têtes pour le Team SOFREV ASP », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  3. Laurent Mercier, « Gulf Racing Middle East : Ludo Badey remplace Maxime Jousse. », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  4. Laurent Mercier, « Ludo Badey : "Comme un gamin qui ouvre son cadeau de Noël." », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  5. Laurent Mercier, « ELMS, Le Mans, GT Tour et Blancpain pour Thiriet by TDS Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  6. Laurent Mercier, « Ludovic Badey : "Avec la BMW, il n’y a pas de compromis !" », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  7. Laurent Mercier, « Un trio de choix chez Thiriet by TDS Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  8. Laurent Mercier, « Une semaine riche en émotions pour Thiriet by TDS Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  9. Laurent Mercier, « Maxime Martin stoppé à quelques heures de l’arrivée », sur endurance-info.com, (consulté le 8 juin 2019)
  10. Laurent Mercier, « Le Thiriet by TDS Racing confirme ses programmes 2014 », (consulté le 8 juin 2019)
  11. Laurent Mercier, « Trois équipages de premier choix chez Sofrev-ASP », (consulté le 8 juin 2019)
  12. Laurent Mercier, « Thiriet by TDS Racing freiné par un disque défaillant dans sa quête de victoire », (consulté le 8 juin 2019)
  13. Laurent Mercier, « Onroak Automotive : Ligier signe son retour au Mans par un podium », (consulté le 8 juin 2019)
  14. Laurent Mercier, « Thiriet by TDS Racing fait briller les couleurs Ligier et Onroak Automotive », (consulté le 8 juin 2019)
  15. Laurent Mercier, « Thiriet by TDS Racing passe à la ORECA 05 », (consulté le 8 juin 2019)
  16. Laurent Mercier, « Thiriet by TDS Racing impose la ORECA 05 en Emilie-Romagne ! », (consulté le 8 juin 2019)
  17. Laurent Mercier, « Un premier podium pour la ORECA 05 du Thiriet by TDS Racing », (consulté le 8 juin 2019)
  18. Laurent Mercier, « Des efforts bien mal récompensés pour le Thiriet by TDS Racing », (consulté le 8 juin 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :