Lucius Furius Medullinus (consul en -474)

Lucius Furius Medullinus est un homme politique romain du Ve siècle av. J.-C., consul en 474 av. J.-C.

Lucius Furius Medullinus
Fonctions
Sénateur romain
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
L. Furius MedullinusVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine archaïque (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Furii Medullini (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Gens
Statut

FamilleModifier

Il est membre des Furii Medullini, branche de la gens patricienne des Furii.

BiographieModifier

En 474 av. J.-C., il est élu consul avec Aulus Manlius Vulso[a 1],[1]. Son collègue Manlius impose à Véies une trêve, accordée pour quarante ans[1]. La paix étant revenue, les consuls procèdent au recensement de la population[1], qui est évaluée à 103 000 citoyens[a 2],[a 3]

En 473 av. J.-C., le tribun de la plèbe Cnaeus Genucius le cite en justice avec son collègue Aulus Manlius Vulso pour avoir refusé de procéder à la distribution de terres aux citoyens pauvres proposée par Spurius Cassius Vecellinus et promise par le Sénat[2]. Par un hasard opportun, le tribun décède le jour du jugement, et son absence annule le procès[a 2],[a 4].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes :
  1. a b et c Broughton 1951, p. 28.
  2. Broughton 1951, p. 29.
  • Sources antiques :
  1. Diodore de Sicile, Histoire universelle, XI, 21
  2. a et b Tite-Live, Histoire romaine, II, 54
  3. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, IX, 36
  4. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, Livre IX, 37

BibliographieModifier

Auteurs antiquesModifier

Auteurs modernesModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.

Voir aussiModifier