Lucius Cornelius Balbus Minor

proconsul de la province d'Africa Vetus

Lucius Cornelius Balbus Minor, né à Cadix, neveu de Lucius Cornelius Balbus, obtint la citoyenneté en même temps que son oncle[1], et fut aussi un partisan de Jules César.

Lucius Cornelius Balbus Minor
Lucio Cornelio Balbo "El Menor".JPG
Fonctions
Gouverneur romain
Questeur
Biographie
Naissance
Époque
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Gens

En 48 av. J.-C., lors de la guerre civile entre César et Pompée, au siège de Dyrrachium, il s'introduit dans le camp des pompéiens et tente en vain de circonvenir Cornelius Lentulus, le consul de l'année précédente et celui qui avait facilité son acquisition de la citoyennété romaine[2].

En 21 av. J.-C., il est nommé par le Sénat de Rome proconsul de la province d'Africa Vetus (La Tunisie et l'est de l'Algérie aujourd'hui). Pour éloigner le danger que faisait peser les tribus libyques nomades du nord du Sahara sur les provinces africaines de l'Empire, il entreprit deux expéditions en 21 av. J.-C. contre les Garamantes au Fezzan dans l'actuel sud de la Libye et occupa leur capitale Djerma. Grâce à ses victoires, il fut le premier provincial[1] et le dernier simple citoyen à avoir le privilège d'un triomphe à Rome en 19 av. J.-C.[3]. Il fut aussi le premier provincial admis dans le collège des pontifes[2].

Voir aussiModifier

Expéditions romaines en Afrique subsaharienne

NotesModifier

  1. a et b Pline l'Ancien, Histoires naturelles, livre V, V, 6
  2. a et b Velleius Paterculus, Histoire romaine, livre II, 51
  3. Catherine Virlouvet (dir.), Nicolas Tran et Patrice Faure, Rome, cité universelle : De César à Caracalla 70 av J.-C.-212 apr. J.-C, Paris, Éditions Belin, coll. « Mondes anciens », , 880 p. (ISBN 978-2-7011-6496-0, présentation en ligne), chap. 2 (« De la République aristocratique au Principat d'Auguste »), p. 118.

BibliographieModifier

  • Yann Le Bohec, L'Afrique romaine de 146 avant J.-C. à 439, Paris, Picard, 2005.

Liens externesModifier