Ouvrir le menu principal

Lucien Sebag

anthropologue, chargé de recherches au CNRS
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sebag.
Lucien Sebag
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Maître

Lucien Sebag (Tunis, 30 janvier 1933[1]Paris, 9 janvier 1965[2]) était un anthropologue marxiste français, élève de Claude Lévi-Strauss[3].

Chargé de recherches au CNRS, il s'était fait connaître pour avoir tenté de concilier structuralisme et marxisme dans un ouvrage intitulé justement Marxisme et structuralisme (1964). De tempérament suicidaire, il était suivi par le psychanalyste Jacques Lacan. En 1965, il se donne la mort après être tombé amoureux fou de Judith, la fille de Lacan[3].

Sommaire

PublicationsModifier

  • Marxisme et structuralisme, Paris, Payot, 1964 ; 1967.
  • L'Invention du monde chez les Indiens Pueblos, introduction de Jacqueline Bolens, Paris, F. Maspero, 1971 (Posthume).
  • Les Ayoré du Chaco septentrional. Étude critique à partir des notes de Lucien Sebag, par Carmen Bernand-Munoz, Paris - La Haye, Mouton, 1977.

BibliographieModifier

  • Dossier, dirigé par Salvatore D'Onofrio, consacré à Lucien Sebag dans la revue Gradhiva, Paris, fascicule no 2, 2005. Textes de Salvatore D'Onofrio, Bruno Karsenti, Pierre Clastres, Violeta et Enrique Bruchegger, etc.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. François de Negroni, Corinne Moncel, Le suicidologe : Dictionnaire des suicidés célèbres, Le Castor Astral, 1997, p. 428. (ISBN 2859203184)
  2. « Collège de France — Fonds Sebag », sur salamandre.college-de-france.fr
  3. a et b Alain Rubens, « Était-il un charlacan? », dans Lire, mai 2001.