Lucien Pemjean

journaliste français

Lucien Pemjean, né le et mort le , est un journaliste, écrivain et militant antisémite français.

Lucien Pemjean
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Activité

BiographieModifier

D'abord socialiste puis anarchiste, Pemjean se joint ensuite aux campagnes antisémites d'Édouard Drumont durant l'affaire Dreyfus. Il collabore au Cri du Transvaal (hebdomadaire illustré, organe de propagande et d'action pour l'indépendance des républiques sud-africaines) et publie quelques romans et des pièces de théâtre. À partir des années 1920, il est directeur littéraire des éditions Baudinière. Durant les années 1930, il reparaît sur la scène de l'antisémitisme et de l'antimaçonnisme en publiant plusieurs pamphlets tels Vers l'invasion (1933) et La Maffia judéo-maçonnique (1934).

Entre 1934 et 1939, Pemjean publie un petit mensuel intitulé Grand Occident, consacré à la dénonciation des juifs et des francs-maçons. Le titre de ce quotidien fait référence au Grand Occident de France, mouvement fondé par l'antisémite Jules Guérin en réaction à l'obédience maçonnique du Grand Orient de France. Une hache à deux côtés (la francisque) et le slogan « Le judéo-maçonnique, voilà l'ennemi » figurent en tête du journal. Le numéro d'avril 1939 de Grand Occident titre en grosses lettres : " Pétain au pouvoir ! ".

Proche de l'ancien combattant Jean Boissel, il participe à l'équipe dirigeant des mouvements fondés par ce dernier, la Ligue antijuive universelle et le Front franc. Il signe des articles dans Le Réveil du peuple, le périodique du Front franc, s'implique dans le Comité de vigilance nationale pour la solution radicale de la question juive[1] et collabore à l'Agence Prima presse, chargée de relayer la propagande nazie en France. Sous l'occupation allemande, il signe des articles dans le Paris-Soir sous contrôle allemand, ainsi que dans des journaux collaborationnistes comme La France socialiste, Le Pays libre ou Au Pilori. Pemjean est arrêté en pour faits de collaboration ; son état de santé s'étant dégradé, il meurt à l'hôpital le sans même avoir pu être entendu par un juge d'instruction.

PublicationsModifier

  • Plus de frontières, Librairie socialiste internationale, 1884.
  • Cent ans après (1789-1889), précédé d'une Lettre du général Georges Boulanger, Paris, Albert Savine, 1889 lire en ligne sur Gallica
  • L'Auberge rouge de Peyrabeille, récit historique et dramatique, Paris, Librairie illustrée, [1907].
  • Germaine, roman inédit, Paris, Librairie des romans choisis, [1916].
  • Les Noces de Germaine, Paris, Librairie des romans choisis, [1916].
  • Cyrano de Bergerac, Paris, Arthème Fayard, [1926].
  • La Gosse de l'Assistance, roman inédit, Paris, Éditions S. E. T., "Trois heures de voyage, trois heures de lecture. Les Romans à lire en voyage", 1926.
  • Petite madone, Paris, F. Rouff, 1926 lire en ligne sur Gallica
  • La Plus Belle Aventure de Cyrano, roman, Paris, Éditions Baudinière, 1928.
  • Le Capitaine d'Artagnan, roman de cape et d'épée, Paris, Éditions Baudinière, 1931.
  • Vers l'invasion, Paris, Éditions Baudinière, 1933 ; réédité sous le tire La Maffia judéo-maçonnique, Paris, éditions Baudinière, [1934].
  • La Presse et les Juifs depuis la Révolution jusqu'à nos jours, Paris, Les Nouvelles éditions françaises, Les Juifs en France, III, 1941 [lire en ligne]
  • avec Jacques Ploncard, Paul Lafitte, Jean Drault et Henry Coston, 1892-1942. Le Cinquantenaire de la Libre parole, fondée par Édouard Drumont, Bordeaux, E. Castera et Paris (Centre d'action contre la franc-maçonnerie), 1942.

SourcesModifier

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pascal Ory , op.cit., p. 156 note 1