Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lantier.
Lucien Lantier
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Alès
Nom de naissance
Lucien Louis Lantier
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître

Lucien Lantier[1], né le au Odessa, mort le à Branoux, est un peintre français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de Louis Auguste Marie Lantier et de son épouse Élisabeth Lucie Romquaud, Lucien Lantier vient à Paris faire ses études secondaires en 1889 au Lycée Janson-de-Sailly, et dans le même temps est admis à l'École des beaux-arts de Paris.

À la déclaration de la Première Guerre mondiale, il rentre en France pour combattre dans les rangs du 229e régiment d'infanterie il est blessé en décembre 1915. Il épouse Hélène Anaïs Henry (née en 1891) le à Lure, avec laquelle il a un fils en 1917, Bernard Louis Félix Lantier. Le couple se sépare quelques années plus tard.

Lucien Lantier est nommé chevalier de l'ordre de la Couronne (ordre roumain) vers 1919.

Il décore alors des églises, des monuments et des bâtiments publics. En 1936, il devient directeur du musée de la Princerie à Verdun, ce qui lui assure un peu de bien être matériel.

Collections publiquesModifier

SalonsModifier

  • Salon des artistes français de 1908 ;
  • Salon des artistes français de 1923 : Soldats dans un boyau dans la neige, portant des échelles, toile acquise par l'État pour le musée de l'Armée à Paris.

ExpositionsModifier

Lucien_Lantier a exposé à Amsterdam, Bruxelles, Gand, Liverpool, Luxembourg, Manchester, Metz, Moscou, Nancy, New York, Paris, Saint-Pétersbourg, San Francisco et Wiesbaden.

RécompensesModifier

  • 1920 : médaille d'argent au Salon des artistes français ;
  • 1920 : prix Lefèbvre Glaize ;
  • 1921 : médaille d'or au Salon des artistes français.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Dictionnaire Bénézit
  • Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, p. 113
  • Pierre Fluhr, Nos artistes : Lucien Lantier, peintre verdunois, 1932, Verdun et la Meuse touristique, no 12, pp. 9 à 12.

IconographieModifier

  • L.Lantier réalisant une toile sur le champ de bataille pour son capitaine E.Coron mort de maladie en 1918 (1915), photographie anonyme[réf. nécessaire]

Liens externesModifier