Lucien Hervé

photographe français

Lucien Hervé (né László Elkán le en Hongrie et mort le à Paris) est un photographe d'architecture français.

Lucien Hervé
Lucien Hervé autoportrait.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Distinctions

Il est surtout connu pour sa collaboration avec Le Corbusier dont il était le photographe attitré

BiographieModifier

  • 1910 : , naissance de László Elkán à Hódmezővásárhely, Hongrie, fils de Lajos Elkán, négociant en cuir, conseiller municipal, et de Nelly Ritscher.
Il se disait descendant d'une famille de banquiers juifs de la ville de Barcelone, qui subirent en 1492, l'Expulsion des Juifs d'Espagne[1].
  • 1918 : La famille Elkán déménage à Budapest.
  • 1920 : , mort de son père. Début de ses études de piano.
  • 1923 : Commence à pratiquer la lutte gréco-romaine parallèlement à beaucoup d’autres sports.
  • 1928 : Départ pour Vienne (Autriche), où il s'inscrit en qualité d’étudiant en économie. Parallèlement, il suit des cours de dessin aux Beaux-Arts.
  • 1929 : En été, rejoint son frère à Paris et fréquente assidûment les musées. À la fin de l’année, il regagne Budapest.
  • 1930 : février, retour à Paris, où il vit avec Lucienne Savin. Il est employé de banque.
  • 1932 : Travaille, comme représentant de modéliste puis comme modéliste lui-même pour des maisons telles que : Patou, Rochas, Lelong, Paquin, Worth, Schiaparelli, Molineaux, Lanvin, Chanel.
  • 1934 : Membre de l’équipe de France de volley-ball qui bat l’Allemagne en compétition officielle. Adhère au Parti communiste français. Vit avec Fernande Lacroix (vendeuse chez Patou).
  • 1935 : Très actif lors des grèves dans la couture. Permanent syndical (CGT). Élu secrétaire général de l’Union des syndicats du VIIIe arrondissement de Paris. Vit avec Mado Ferrand (première dans un atelier de couture).
  • 1937 : obtient la nationalité française.
  • 1938 : En mars, il est exclu du Parti communiste français.
En juillet, il commence à travailler avec Nicolás Muller (es), photographe hongrois, en qualité de rédacteur des textes des reportages photographiés pour Marianne Magazine. En septembre, à la suite des accords de Munich, Muller quitte la France.

Reporter-photographeModifier

  • 1939 : Après le départ de Muller, il devient lui-même reporter-photographe pour Marianne Magazine (pour raison de convenances, il conserve le nom Muller). Appelé sous les drapeaux, au cinquième régiment d’infanterie, il est photographe à l’armée sous les ordres du colonel de Lattre de Tassigny.

Mariage avec Mado Ferrand.

  • 1940 : , est fait prisonnier sur la plage de Dunkerque. Prisonnier de guerre à Hohenstein (Prusse-Orientale). Pendant sa captivité, il s’initie à la peinture. Porte-parole de la résistance au camp des prisonniers.
  • 1941 : , arrêté par la Gestapo pour ses activités de résistance à l’intérieur du camp. Il s’évade en septembre. Rejoint l’armée secrète à Grenoble. Responsable des ravitaillements des chantiers de haute montagne. À partir de fin 1941, appartient au maquis du Vercors. Il se fait appeler Lucien Hervé dans la Résistance.
  • 1943 : Réintégré dans le PCF clandestin. En décembre, appelé à Paris pour diriger l’activité clandestine du MNPGD (Mouvement national des prisonniers de guerre et des déportés).
  • 1945 : Travaille à la direction du MNPGD, tout comme François Mitterrand. Rencontre Deng Xiaoping, dont il dessine le portrait, aux congrès de fondation de la Fédération syndicale mondiale. Adjoint au président de la Croix-Rouge française. Secrétaire général de l’Association des prisonniers et déportés soviétiques en France, Divorce de Mado Ferrand.
  • 1946 : février, envoyé par Georges Bidault en mission consulaire à Budapest, où il reste trois mois.
  • 1947 : janvier, exclu du PCF. Rencontre Judith Molnar. Travaille épisodiquement comme affichiste de cinéma.
Recommence à photographier puis est engagé par France Illustration pour couvrir la rubrique « Arts ». Parallèlement à la photographie, il rédige des articles sur des sujets artistiques. Travaille à Point de vue, Regards, Lilliput.
  • 1949 : Fait la connaissance du révérend père Couturier, qui le présente à Matisse.

Le CorbusierModifier

Décembre, sur les conseils du révérend père Couturier, se rend à Marseille photographier l’Unité d’habitation de Le Corbusier. Envoie à Le Corbusier les six cent cinquante clichés pris en une journée. En réponse, Le Corbusier lui demande de devenir son photographe.

  • 1950 : Commence à photographier intensivement pour Le Corbusier. , mariage avec Judith Molnar.
  • 1950-1955 : Photographie régulièrement pour Le Corbusier et parallèlement pour de nombreux autres architectes : Alvar Aalto, Marcel Breuer, Kenzo Tange, Richard Neutra, Oscar Niemeyer, Aulis Blomstedt, ainsi que de nombreux architectes français (Bernard Zehrfuss, Jean Balladur, Georges Candilis, Henri Pingusson, Michel Écochard…) et pour des constructeurs tels que Jean Prouvé.
  • 1955 : Accompagne Le Corbusier à Chandigarh et photographie aussi Ahmedabad.
  • 1957 : , naissance de son fils Daniel Rodolf Hervé.
  • 1959 : Photographie l’Escorial et l’architecture populaire méditerranéenne en Espagne pour la réalisation de deux ouvrages qui ne verront pas le jour.
  • 1961 : Deuxième voyage à Chandigarh. Sur le retour, profite de contrats avec la Fédération française d’Électricité, celle de la Sidérurgie, la revue Architecture d’aujourd’hui et Gallimard pour parcourir le monde : Japon, Cambodge, Sri Lanka, Turquie, Grèce, Crète, Californie, Mexique, Pérou et Brésil.
  • 1962 : Chargé par le directeur de l’institut français d’archéologie au Moyen-Orient d’une mission photographique sur les sites archéologiques en Syrie, au Liban et en Iran.
  • 1965 : Premiers signes de la sclérose en plaques. , mort de Le Corbusier.

CollagesModifier

  • 1966-1970 : Réalise des collages en utilisant souvent ses photographies. Se remet progressivement à la photographie, continuant ses recherches sur l’abstraction commencées à la fin des années 1940.
  • 1970 : Voyage en Belgique pour réaliser avec Pierre Puttemans les photographies d’un livre sur l’architecture moderne en Belgique, souvent accompagné et aidé par son fils. À partir des années 1970, membre de nombreux jurys de diplômes d’écoles d’architecture.
  • 1985 : Reçoit la médaille de la ville d’Arles, ayant été l’un des premiers donateurs de ses photos au Musée Réattu.
  • 1988 : Mention spéciale du jury du mois de la photo à Paris.
  • 1992 : Chevalier de la Légion d'honneur
  • 1993 : L’Académie d’Architecture de la Ville de Paris lui remet la Médaille des Arts Plastiques.
  • 1994 : Chevalier des Arts et des Lettres.
  • 2000 : Grand Prix de photographie de la Ville de Paris. perte de son fils Daniel Rodolf Hervé, photographe et vidéaste.
  • 2001 : il est élu membre de l’Académie des Arts et des Lettres « Széchenyi » (Széchenyi Irodalmi és Művészeti Akadémia)
  • 2004 : il initie le prix de la photo « Lucien Hervé et Rodolf Hervé », attribué tous les deux ans à un jeune photographe professionnel en début de carrière
  • 2007 : il meurt le à Paris dans sa 97e année[2]

StyleModifier

« Dans les photographies de Lucien Hervé l’ombre et la lumière forment des contrastes riches et parfois violents, des compositions ou se retrouvent sans doute les traces proches ou lointaines des recherches du Bauhaus ou des constructivistes, en tous cas le goût de réinterprétations et de structuration du monde, de l’invention permanente. » [3]

Sélection d'expositions photographiquesModifier

Expositions personnellesModifier

  • 1985 : Perception de l'architecture, Rencontres d'Arles.
  • 1999 : Architecte de l'ombre / Le beau court la rue", Rencontres de la photographie, Arles
  • 2004 : Fotografie di architettura – Le Corbusier, Biennale Internazionale di Fotografia di Brescia, Italie
  • 2005 : Lucien Hervé, L’œil de l’architecte, CIVA, Bruxelles
  • 2007 : Construction - Composition / Le Corbusier – Lucien Hervé[4] Fondation Le Corbusier, Paris [5]
  • 2007 : Le Corbusier – Lucien Hervé, Galerie Taisei, Tokyo
  • 2007 : Rétrospective Lucien Hervé, Galerie Caméra Obscura, Paris
  • 2007 : In memoriam Lucien Hervé, Galerie du Jour agnès b., Paris
  • 2008 : Lucien Hervé, Photographies[6], Chapelle Bacchus, Besançon
  • 2008 : Le Corbusier e Lucien Hervé Construção/Composição, Museu Colecção Berardo Arte Moderna e Contemporãnea, Lisbonne
  • 2008 : Párizsi fotográfiák és művészportrék, Magyar Fotográfusok Háza – Mai Manó Ház, Budapest
  • 2008 : Lucien Hervé – The Soul of an Architect, Michael Hoppen Photography, Londres
  • 2009 : Architettura in immagini. Lucien Hervé fotografa Le Corbusier, Palazzo Te, Mantoue
  • 2012 : Lucien Hervé, Galerie du Jour agnès b., Paris
  • 2010 : Lucien Hervé, sculpteur d’images, Keitelman Galerie, Bruxelles
  • 2010 : Lucien Hervé 100 [7], Szépművészeti Múzeum (Musée des beaux-arts), Budapest
  • 2010 : Elkán László hazatér. Lucien Hervé 100, Emlékpont Múzeum, Hódmezővásárhely (Hongrie)
  • 2011 : Vivants, Maison de la Photographie Robert Doisneau, Gentilly
  • 2012 : « Contacts » – Lucien Hervé, Galerie Camera Obscura, Paris
  • 2018 : Lucien Hervé, Festival Photofolies, Rodez

Expositions CollectivesModifier

  • 2006 Isabelle Huppert. La femme aux portraits, Couvent des Cordeliers, Paris
  • 2006 L’Inde dans tous les sens, Espace Louis Vuitton, Paris
  • 2007 White & Black, Vasarely Múzeum, Budapest
  • 2008 Paris Photo, Carrousel du Louvre, Galerie du Jour agnès b. és Galerie Caméra Obscura, Paris
  • 2009 Retratos de Cidades : Le Havre – Brasília – Niterói, Museu de Arte Contemporânea de Niterói
  • 2010 Architecture and Photography, ArteF Fine Art Photography Gallery, Zurich
  • 2010 Le Havre. Images sur commandes, musée d'art moderne André-Malraux, Le Havre
  • 2011 Made in Hungary, Michael Hoppen Gallery, Londres
  • 2011 Eyes on Paris, Deichtorhallen, Hambourg

BibliographieModifier

Livres et albumsModifier

  • La Plus Grande Aventure du monde. L‘architecture mystique de Cîteaux, en collab. Avec Francois Cali, Arthaud, Paris 1956
  • Architecture of Truth, Thames & Hudson, Londres, 1956; George Braziller, New York, 1956. Nouvelle éd.: Architecture de Vérité / Architecture of Truth, Païdon, Paris-Londres, 2000
  • Le Siège de l‘Unesco à Paris, Freal & Cie, Paris, 1958; 2e éd., Gerd Hatje, Stuttgart, 1958
  • Épitészet és Fénykép (Architecture et Photographie) Akadémia Kiadó, Budapest, 1968
  • Le Beau court la rue, Gérim, Paris, 1970
  • Le Corbusier, l‘artiste et l’écrivain, Griffon, coll. « Arts plastiques du XXe siècle » dirigée par Marcel Joray, Neuchâtel, Suisse, 1970
  • Az Építészet nyelve (Langage de l’architecture), Corvina, Budapest, 1983
  • Lucien Hervé, texte et entretiens par Attila Batár, Hét Torony Kiadó, Budapest, 1992
  • Intimité et Immensité, en collaboration avec Bernard Noël, Téménos, Paris, 1994
  • Die Geschicht Als Architekt, Der Moker Steig, texte d‘Attila Batár, Mölker Verlag, Vienne, Budapest, 1995
  • Lucien Hervé : L'homme construit, textes de Olivier Beer, coll. L'Œuvre photographique, Seuil, Paris, 2001 (ISBN 2020490439)
  • Amis inconnus, textes de Noel Bourcier et de Pierre Borhan, Filigranes Éditions, 2002
  • The Eiffel Tower, introduction par Barry Bergdoll, Princeton Architectural Press, New York, 2003
  • Le Corbusier / Lucien Hervé. Contacts, textes par Béatrice Andrieux, Quentin Bajac, Michel Richard, Jacques Sbriglio, éd. Éd Seuil, Paris, 2011 (Le Corbusier & Lucien Hervé. The Architect and the photographer. A dialogue. Thames & Hudson, London, 2011; Le Corbusier & Lucien Herve: A Dialogue Between Architect and Photographer, The Getty Institute, Los Angeles, 2011; Le Corbusier / Lucien Hervé: Kontakte, Schirmer / Mosel Verlag, 2011
  • Lucien Hervé, entretiens par Hans Ulrich Olbrist, Manuella Éditions, Paris, 2011

PortfoliosModifier

  • Lucien Hervé, texte Michel Ragon, Éditions du Moniteur, Paris, 1998
  • Le Corbusier (tiré à 10 exemplaires), Phot'œil, 1989
  • Les Constructeurs (tiré à 30 exemplaires), Forum des Arts, 1999, avec un poème d'Olivier Beer
  • Paris (tiré à 30 exemplaires), Forum des Arts, 1999, avec un poème d'Olivier Beer
  • Enfance (tiré à 30 exemplaires), Forum des Arts, 1999, avec un poème d'Olivier Beer
  • Le Corbusier (tiré à 30 exemplaires), Forum des Arts, 1999, avec une préface de Lucien Hervé et un poème d'Olivier Beer
  • Jean Prouvé (tiré à 30 exemplaires), 1999, réalisé pour la Galerie 54 avec une préface de Lucien Hervé et un poème d'Olivier Beer

Catalogues d’expositionsModifier

  • 1966 Langage de l'architecture, « Lucien Hervé par lui-même », musée de l'Art contemporain, Skopje (mai-juin)
  • 1985 Lucien Hervé, texte de Jean Dieuzaide : « Lucien Hervé : voir ce que nous ne voyons pas », galerie municipale du Château d'Eau, Toulouse (avril)
  • 1988 Mois de la photo 1988, Paris Audiovisuel : « Rétrospective Lucien Hervé. Architecture de l'image, image de l'architecture », par Gilles Neret, p. 174.
  • 1988 Mint minder ember... (Comme tous les hommes) [titre de l'exposition « Lucien Hervé, photographe »], texte de Lucien Hervé et György Somlyó, Budapest (-)
  • 1991 FNAC et sa collection 1968 à 1991, texte de Jean Dieuzaide, galerie municipale du Château d'Eau, Toulouse (collective)
  • 1992 De essentie van het fragment (L'essence du fragment, L H., photos d'architecture), textes par Tjeerd Bousma et Margit Tamás, Institut d'architecture des Pays-Bas, Rotterdam
  • 1992 Tirages de l'époque : 1938-1962, galerie Taisei, Tokyo
  • 1992 Première Photo, éditions de la galerie du Jour Agnès b., Paris (collective)
  • 1994 La Jeune Fille dans la ville. La Ville et la Modernité, éditions de la galerie du Jour Agnès b., Paris (collective)
  • 1994 Mois de la photo 1994, Paris Audiovisuel : Lucien Hervé. Capitales d'empire, Persépolis, Fatehpur Sikri, p. 110-113.
  • 1996 Photos leurres, éditions de la galerie du Jour Agnès b., Paris (collective)
  • 1996 Mois de la photo 1996, Paris -Audiovisuel : Photo leurres, p. 180-181.
  • 1996 L'arquitectura de Le Corbusier, Fondation Caixa Castello, Barcelone
  • 1997 Architecture de Le Corbusier, textes par Lucien Weygand et Jacques Sbriglio, Hôtel du département, Conseil général des Bouches-du-Rhône (5-)
  • 1998 The Soul of an Architect, texte de Zaha Hadid, Michael Hoppen Photography, London (-)
  • 1999 Vive les modernités !, XXXe Rencontres internationales de la photographie d'Arles, Actes Sud : « Lucien Hervé. Architecture de l'ombre. Le beau court la rue », par Didier Brousse.
  • 2002 Lucien Hervé, Szent István Király Múzeum, Székesfehérvár
  • 2003 Lucien Hervé – Anna Mark, Hôtel des Arts, Conseil général du Var, Toulon
  • 2005 Lucien Hervé, L’œil de l’architecte, textes de Barry Bergdoll, de Véronique Boone et de Pierre Puttemans, CIVA, Bruxelles
  • 2007 Brasília | Chandigarh | Le Havre - Portraits de villes, Somogy Éditions d’art – Musée Malraux, Le Havre
  • 2007 Lucien Hervé, texte par Imola Gebauer, Erdész & Makláry Fine Arts, Budapest
  • 2009 Architettura in immagini. Lucien Hervé fotografa Le Corbusier., Palazzo Te 1525, Skira
  • 2010 Lucien Hervé 100 , texte par Imola Gebauer, Szépművészeti Múzeum, Budapest

ArticlesModifier

  • « Histoire d'une robe... et de 91 paires de mains », Marianne Magazine, no 12, , p. 42-46.
  • « Cité d'artistes », France Illustration, no 213,
  • Paris vu des toits et des clochers, France Illustration, no 324,
  • Le siège de l'Unesco à Paris, L'Architecture d'aujourd'hui, no 58, , p. 26-31.
  • L'unité d'habitation à Nantes-Rézé, L'Architecture d'aujourd'hui, no 66, , p. 2-11.
  • Le siège de l'Unesco à Paris, Aujourd'hui, no 8, , p. 58-63.
  • À propos de la photographie d'architecture, Aujourd'hui, no 9, , p. 28-31.
  • Observatoire de Jaipur, Aujourd'hui, no 9, , p. 34-37.
  • La maison de Pierre Jeanneret à Chandigarh, Aujourd'hui, no 9, , p. 62-63 et 64-67.
  • Inde et Chandigarh, L'Architecture d'aujourd'hui, no 67-68, août-, p. 172-197.
  • Japon : parallèles et divergences, L'Architecture d'aujourd'hui, no 98, octobre-, p. 6-20; Centre culturel, Tokyo, p. 28-33.
  • Chandigarh, capitale du Pakistan, L'Architecture d'aujourd'hui, no 101, avril-, p. 4-21.
  • Visite à Brasilia, L'Architecture d'aujourd'hui, no 101, avril-, p. 22-37.
  • Mon fantastique... enfin défini, L'Architecture d'aujourd'hui, no 102, juin-, p. 106-111.
  • Villes mortes de la Syrie du Nord, Jardin des arts, no 107, , p. 32-43.
  • Brigitte Ollier, « Dernière épreuve », dans Libération,
  • Claire Guillot, Lucien Hervé, photographe, dans Le Monde, carnet du mardi

DocumentairesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Transmis oralement par Lucien Hervé en 1979
  2. Source : Judith Elkan et Olivier Beer (Lucien Hervé: L'homme construit)
  3. texte de Pierre Puttemans - Avi Keitelman pour le catalogue CIVA
  4. Présentation de l'exposition sur le site photosapiens.com
  5. Cette exposition a voyagé en Inde
  6. [1]
  7. Présentation de l'exposition sur le site du musée des beaux-arts de Budapest