Lucien-Léopold Lobin

Lucien-Léopold Lobin
Biographie
Naissance
Décès
(à 55 ans)
Tours
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
signature de Lucien-Léopold Lobin
Signature

Lucien-Léopold Lobin, né le à Tours, et mort dans la même ville le , est un peintre et vitrailliste français.

BiographieModifier

 
Jeanne d'Arc dans un médaillon (1880).

Fils du vitrailliste Julien-Léopold Lobin, il prend sa succession en 1864 à la tête de l'atelier Lobin établi à Tours, rue des Ursulines. Si son atelier équipe en majorité des monuments religieux, il fournit également des vitraux pour des édifices civils, comme le phare de Cordouan[1].

Entre 1859 et 1873, l'atelier crée 38 des 42 vitraux visibles de l'église Sainte-Marie-Madeleine de Montargis, formant un des ensembles les plus complets d'œuvres des maîtres-verriers français du XIXe siècle[2], cité comme égal avec celui de la chapelle Saint-Louis du château de Dreux[3],[4].

L'atelier a été repris après sa mort par son beau-frère, Jean-Prosper Florence[5].

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. « Les vitraux de Lobin », sur le site de Cordouan (consulté le ).
  2. « L'église Sainte-Madeleine. Des vitraux impressionnants et un chœur remarquable », sur montargis.fr (consulté en ).
  3. « Église Sainte-Marie-Madeleine », sur lafrancedesclochers (consulté en ).
  4. [vidéo de vitraux] « Vitraux de l'église de Montargis », 4 mn 28 sec. [vidéo], sur youtube.com, (consulté en ).
  5. [PDF] Souesmes et son clocher, p. 37, site de Souesmes, consulté le 27 juillet 2021.

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

  • L. Lhuillier, « La famille Lobin et la peinture sur verre en Touraine », in Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome 9, 1892, p. 97-110 ((en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :