Ouvrir le menu principal

Lucie Félix-Faure Goyau

femme de lettres française
Lucie Faure-Goyau
Lucie Faure-Goyau 1897.jpg
Portrait de Lucie Faure-Goyau par Nadar.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Lucie-Rose-Séraphine-Élise FaureVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Mère
Fratrie
Antoinette Faure (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Religion

Lucie Faure-Goyau, née en 1866 à Amboise et morte le à Paris, est une femme de lettres française.

BiographieModifier

Lucie-Rose-Séraphine-Élise Faure est la fille du Président de la République Félix Faure, et de Berthe Belluot. Elle et sa sœur Antoinette sont amies de jeunesse de Marcel Proust ; il est même question du mariage de Lucie et Marcel, mais le scandale causé par la mort de Félix Faure empêche ce projet.

Le 10 novembre 1903, Georges Goyau, âgé de trente-quatre ans, épouse Lucie Faure en l'église Saint-Honoré-d'Eylau. Elle fonde la Ligue fraternelle des enfants de France avec Apolline de Gourlet, et publie un certain nombre d'ouvrages sous le nom de plume de « Lucie Félix-Faure Goyau », notamment une biographie d'Eugénie de Guérin.

Très croyante, la plupart de ses écrits portent sur des sujets catholiques. Jurée du premier prix Femina, très cultivée, elle lit le latin, le grec, l'anglais ; elle voyage beaucoup et apprécie les œuvres d'art[1].

ŒuvresModifier

  • Une excursion en Afrique, Ludovic Baschet, 1888. Lire en ligne
  • Promenades florentines, Le Havre impr. du journal "Le Havre", 1891. Lire en ligne
  • Méditerranée, notes de voyages, 1896
  • Newman, sa vie et ses œuvres, 1901
  • Les Femmes dans l’œuvre de Dante, 1902
  • Méditerranée : l'Égypte, la Terre Sainte, l'Italie, éd. Félix Juven, 1903 Lire en ligne
  • Nouvelles promenades florentines, éd. L. Gilbert Genève, 1904 Lire en ligne
  • L’Arbre des fées, 1905
  • La Vie nuancée : France, Italie, Grèce, Recueil de poèmes, éd. Plon-Nourrit et Cie, 1905
  • À propos du centenaire d'Eugénie de Guérin, 1906
  • Vers la joie. Âmes païennes, âmes chrétiennes : les tristesses de l'âme païenne, Christina Rossetti, Eugénie de Guérin, sainte Catherine de Sienne, 1906. Lire en ligne
  • Chansons simplettes pour les petits enfants, illustrations de Paul Helleu, éd. d'Art de la Phosphatine Falières, 1906.
  • Carlo Gozzi et la Féerie vénitienne, 1910
  • La Vie et la Mort des fées, essai d'histoire littéraire, 1910
  • Trois amies de Chateaubriand, 1911
  • Spectacles et reflets. L'Âme des enfants, des pays et des saints, 1912
  • Un consolateur et une consolée, esquisses d'âmes païennes, 1913
  • Visions mystiques dans l'Angleterre du Moyen Âge, 1913
  • Choses d'âme : méditations, fragments de journal, prières, 1914
  • Christianisme et culture féminine. Sainte Radegonde. La culture de la femme au Moyen Âge. Les femmes de la Renaissance. Regards de femmes sur l'au-delà : sainte Gertrude, sainte Mechtilde. Le livre des recluses. Juliane de Norwich, 1914. Lire en ligne
  • Un pressentiment païen du Calvaire, le "Prométhée" d'Eschyle, 1914
  • L'Évolution féminine. La femme au foyer et dans la cité, 1917
  • L'âme des enfants des pays et des saints : spectacles et reflets, éd. Perrin, 1924. Lire en ligne
  • Frammenti, 1925

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier