Luca Fancelli

architecte italien

Luca Fancelli est un sculpteur et un architecte italien, né vers 1430 à Settignano, mort en 1494 à Florence.

Luca Fancelli
Naissance
Décès
Activités
Œuvres principales

BiographieModifier

Originaire de Settignano près de Florence en Italie, Luca Fancelli apprit le métier de tailleur la pierre et de maçon auprès de Brunelleschi. Sa vie est son œuvre comportent quelques zones d'ombres et il y a querelle d'experts sur les œuvres qui lui sont attribuées, notamment sur le Palais Pitti de Florence dont certains pensent qu'il en est l'architecte, et que d'autres attribuent à Brunelleschi. Dès le XIVe siècle, Giorgio Vasari émettait des doutes sur la contribution de Fancelli à l'architecture de ce palais qu'il attribuait de préférence à Brunelleschi.

Toujours à Florence, où il bénéficie du soutien des Médicis, iI travaille avec Alberti sur le chantier du Palazzo Rucellai[1].

On a tout de même des traces certifiées des travaux de l'artiste.

Luca Fancelli s'installe à Mantoue au début des années 1450 comme simple tailleur de pierre, au service du marquis Ludovico Gonzaga, qui employa également Andrea Mantegna, Pisanello, Le Pérugin, Le Corrège, Leone Battista Alberti. Fancelli devint le maître d'œuvre et l'architecte à Mantoue des basiliques Saint-Sébastien (1460) et Saint-André après la mort d'Alberti dont il suivit les concepts architecturaux, tout en y apportant une touche personnelle (particulièrement visible à la basilique Saint-André). Chargé de suivre les chantiers, il obtint la charge prestigieuse d'"ingénieur"[2]

Par la suite, Frédéric Ier lui demanda de concevoir un ensemble de salles situées dans l'aile dite Domus Nova du palais ducal de la famille Gonzague. Fancelli y travailla de 1478 à 1484, respectant les règles de régularité et d'ordre caractéristiques des architectures les plus avancées de l'époque[2].

On perd toute trace de Fancelli jusqu'à sa mort qu'on peut situer vers1494.

Sa fille Chiara fut l'épouse du peintre Le Pérugin[3].

BibliographieModifier

  • (it) Wilhelmo Braghinolli, Luca Fancelli, scultore, architetto e idraulico del secolo XV, Milan, 1876,
  • (it) E. Marani, C. Perina Mantova. Le arti, vol II, p. 63-115, Mantoue, 1961,
  • (it) Paolo Carpeggiani,Luca Fancelli architetto civile nel contado Gonzaghesco, in « Arte lombarda », 16, 1971, p.  37-44
  • (en) Clifford M. Brown, Anna Maria Lorenzoni, Luca Fancelli in Mantua : a checklist of his 185 letters to the Gonzaga; with an appendix on the dating of letters regarding Luca Fancelli and Giovanni Bellini, in « Mitteilungen des Kunsthistorischen Institutes in Florenz », 16, p. 153-166, 1972,
  • (it) Corinna Vasić Vatovec, Luca Fancelli, architetto: epistolario gonzaghesco, Florence, 1979,
  • (it) Corinna Vasić Vatovec, Lorenzo il Magnifico e i Gonzaga: due « viaggi nell'architettura »[con nuovi documenti su Luca Fancelli], in La Toscana al tempo di Lorenzo il Magnifico: politica, economia, cultura, arte atti del convegno [Firenze, Pisa e Siena, ], Pise 1996, vol. I, p. 73-101,
  • (it) Anna Maria Lorenzoni, Il principe e l'architetto: Luca Fancelli al servizio di Ludovico II Gonzaga, atti del convegno [Londra-Mantova 1992] de C. Mozzarelli, Rome 1997, p. 235-242
  • (it) Paolo Carpeggiani, Anna Maria Lorenzoni Carteggio di Luca Fancelli con Ludovico, Federico e Francesco Gonzaga marchesi di Mantova, Mantoue, 1998.

Notes et référencesModifier

  1. Patrick Boucheron, De l'éloquence architecturale, Milan, Mantoue, Urbino (1450-1520), B2, , 70 p. (ISBN 978-2-36509-037-7)
  2. a et b Barbara Furlotti et Guido Rebecchini (trad. de l'italien), L'art à Mantoue, Paris, Hazan, , 270 p. (ISBN 978-2-7541-0016-8)
  3. (it) Adriano Ghisetti Giavarina, « Fancelli, Luca in "Dizionario Biografico" », sur treccani.it, (consulté le ).

Liens externesModifier