Ouvrir le menu principal

Luc-Hyacinthe Masson

homme politique canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Masson.
Luc-Hyacinthe Masson
LucHyacintheMasson23.jpg
Luc-Hyacinthe Masson à Ottawa en juin 1869.
Fonctions
Député de la Chambre des communes du Canada
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Luc-Hyacinthe Masson ( à Saint-Benoît - à Coteau-Landing) était un médecin, homme d'affaires et politicien québécois. Il représenta le district électoral de Soulanges aux élections canadiennes de 1867 en tant que membre du Parti conservateur du Canada.

Sommaire

BiographieModifier

Il fit des études au Petit Séminaire de Montréal en plus d'étudier avec le médecin Robert Nelson. Il aida à combattre l'épidémie de choléra de 1832 et acquit le titre de docteur l'année suivante.

Il pratiqua son métier à Saint-Clément-de-Beauharnois, puis à Saint-Benoit. Masson prit part à la rébellion des Patriotes de 1837 et fut conséquemment exilé aux Bermudes avec Wolfred Nelson, Bonaventure Viger, Robert-Shore-Milnes Bouchette, Henri-Alphonse Gauvin, Rodolphe Desrivières, Siméon Marchessault et Toussaint-Hubert Goddu en 1838. Il retourna dans l'État de New York la même année, puis dans le Canada-Est en 1842. Il ouvrit un petit commerce avec son frère à Saint-Anicet; en 1844, il fut nommé collecteur de douanes à Dundee.

En 1852, il a participé à la fondation de la Compagnie d'assurance mutuelle contre le feu du comté de Beauharnois. Avec Louis Hainault (1815-1880), notaire de Beauharnois ayant aussi participé à la Rébellion des Patriotes, il est l'un des deux seuls Canadiens français à siéger au sein du premier conseil d'administration de cette mutuelle[1].

Il fut maire de Coteau-Landing et représenta Soulanges à l'Assemblée législative de la Province du Canada de 1854 à 1857. Après son retrait de la politique en 1872, il devint registraire pour le comté de Soulanges.

Il mourut à Coteau-Landing en 1880 à l'âge de 69 ans.

Notes et référencesModifier

  1. Diane Saint-Pierre, La mutualité-incendie au Québec depuis 1835 : Au cœur de l'histoire de Promutuel, 1997, p. 31-32.

Voir aussiModifier