Louvigny (Calvados)

commune française du département du Calvados

Louvigny
Louvigny (Calvados)
Vue de Louvigny et des marais
pris de Fleury-sur-Orne.
Blason de Louvigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Patrick Ledoux
2020-2026
Code postal 14111
Code commune 14383
Démographie
Gentilé Loupiaciens
Population
municipale
2 712 hab. (2018 en diminution de 1,95 % par rapport à 2013)
Densité 481 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 28″ nord, 0° 23′ 31″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 48 m
Superficie 5,64 km2
Unité urbaine Louvigny
(ville isolée)
Aire d'attraction Caen
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Caen-5
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Louvigny
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Louvigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Louvigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Louvigny
Liens
Site web www.ville-louvigny.fr

Louvigny est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 2 712 habitants[1].

GéographieModifier

HomonymieModifier

Trois autres communes portent le même nom : Louvigny dans le département de la Moselle, Louvigny dans le département de la Sarthe et Louvigny dans le département des Pyrénées-Atlantiques.


SituationModifier

La commune est en plaine de Caen, dans la banlieue sud-ouest de Caen. Son bourg est à 5 km du centre de la capitale régionale, à 11 km au nord-est d'Évrecy et à 19 km au nord de Bretteville-sur-Laize[2].

Louvigny est dans le bassin de l'Orne qui délimite le territoire à l'est. Son principal affluent, l'Odon marque la limite nord par son cours principal.

Le point culminant (48 m) se situe au sud-ouest, près du lieu-dit le Champ Varin. Le point le plus bas (2 m) correspond à la sortie de l'Orne du territoire, au nord-est. Malgré la proximité de Caen, une forte proportion du territoire est agricole.

Transports et voie verteModifier

La commune de Louvigny est desservie par la ligne 23 du réseau Twisto (Louvigny Michelet <> Cairon ou Villons-les-Buissons) et, sur réservation par le service Resago 4 (Uniquement pour Le Mesnil et la zone d'activités).

Le , Louvigny fut reliée à la gare de Caen par une ligne de chemin de fer qui allait à l'origine jusqu'à Aunay-sur-Odon et qui fut ensuite prolongée en 1891 jusqu'à la gare de Vire[3]. Le transport des voyageurs sur la ligne Caen - Vire fut interrompu le [4]. Le transport de marchandises fut par la suite limité à Jurques, puis définitivement suspendu. La ligne a alors été déclassée et déferrée. L'emprise de la voie ferrée a en partie été reprise par la route départementale 405 entre Caen et Louvigny, ainsi que par une voie verte entre Louvigny et Bretteville-sur-Odon.

ClimatModifier

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[5]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[7]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[5]

  • Moyenne annuelle de température : 10,7 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,6 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 12,1 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 706 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,2 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,6 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[9] complétée par des études régionales[10] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Caen-Carpiquet », sur la commune de Carpiquet, mise en service en 1945[11] et qui se trouve à 5 km à vol d'oiseau[12],[Note 3], où la température moyenne annuelle évolue de 10,9 °C pour la période 1971-2000[13] à 11,2 °C pour 1981-2010[14], puis à 11,5 °C pour 1991-2020[15].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Louvigny est une commune urbaine[Note 4],[16]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[17],[18]. Elle appartient à l'unité urbaine de Louvigny, une unité urbaine monocommunale[19] de 2 742 habitants en 2017, constituant une ville isolée[20],[21].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune du pôle principal[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[22],[23].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (85,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (43,2 %), zones agricoles hétérogènes (23,9 %), zones urbanisées (16,6 %), prairies (10 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6,3 %)[24].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[25].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Loveneium en 1082[26]. Le toponyme serait issu de l'anthroponyme latin[26]/roman[27] Lupinius ou dérivé de lupus, « loup »[26].

Le gentilé est Loupiacien.

Athis, attesté sous la forme Athy en 1275, serait issu du gaulois attegia, « hutte »[28].

HistoireModifier

 
Le bas-relief commémorant la bataille du gué d'Athis.

La commune d'Athis, au sud de Louvigny, où l'on recensait 18 habitants en 1793, a été rattachée à Louvigny[29] par arrêté du 23 nivôse an VI ().

En 1047, Guillaume le Conquérant mit fin à la révolte des barons normands à la bataille du Val-ès-Dunes. Des barons rebelles en fuite tentèrent de franchir l’Orne au gué d'Athis « entre Fontenay et Allemagnes » comme il est raconté dans le Roman de Rou (c'est-à-dire entre Saint-André-sur-Orne et Fleury-sur-Orne dans leurs appellations actuelles). Surpris par la montée des eaux et la vitesse du courant, les cavaliers et leurs chevaux se noyèrent, emportés par les eaux et massacrés par leurs poursuivants. À la ferme d'Athis, un bas-relief assez dégradé commémore cet évènement, il représente un blason et deux chevaliers se faisant face.

Le , dans le cadre de l’opération Atlantic, le Royal Regiment of Canada, commandé par le Major J. C. Anderson, lance l’assaut sur Louvigny. A l’approche du château et de l’église, la D Company se heurte aux grenadiers SS de la division Leibstandarte, le Major J. D. Fairhead est tué, les officiers sont hors de combat. Un violent duel d’artillerie oppose les deux camps. En fin d’après-midi, le Major T. F. Whitley arrive en appui avec la C Company et réorganise la D Coy. Un plan d’attaque est préparé avec le Captain D. S. Beatty, mais ce dernier est blessé en rejoignant son unité ; sous le tir des mortiers ennemis, les Canadiens sécurisent la partie nord du bourg mais des civils informent que les Allemands ont un PC bien défendu au sud de la localité. Alors que l’obscurité est tombée, le Major Whitley décide un repli dans les vergers au nord, pour la nuit. Le lendemain matin, après un intense pilonnage de l’artillerie, à 6 h, la C Company s’avance en direction du château, tandis que la B Company est chargée de conquérir la localité ; à 9 h tout est terminé, le château est pris aux SS. Le bourg, que les Allemands avaient quitté pendant la nuit, est libéré sans combat.[30]

HéraldiqueModifier

  Blason
Tiercé en fasce : au 1er de gueules à l'étoile d'or, au 2e d'azur à trois croissants rangés d'or, au 3e d'argent au léopard lionné de sable naissant[31].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1973[32] 1989 Joseph Decaëns PS Spécialiste en archéologie médiévale
1989[33] 2004 Philippe Duron PS Professeur agrégé d'histoire, député (1997-2002, 2007-2017)
Conseiller régional, Président du Conseil régional de Basse-Normandie (2004-2008)
Conseiller général du canton de Caen-2 (1998-2001), maire de Caen (2008-2014)
2004[34] En cours Patrick Ledoux[35] PS Responsable administratif et financier
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et cinq adjoints[35].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[36]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[37].

En 2018, la commune comptait 2 712 habitants[Note 6], en diminution de 1,95 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +1,78 %). Resté stable jusqu'à la fin des années 1940, la population de cette commune périurbaine a quadruplé en soixante ans, passant de 610 habitants lors du recensement de 1946 à 2 733 habitants à celui de 2009.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455434539543608640672648581
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
564564543518509466491511491
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
450462481531552574575610726
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
7719511 2521 3841 7121 7662 1382 7332 814
2018 - - - - - - - -
2 712--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[38] puis Insee à partir de 2006[39].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Cinq lieux de Louvigny sont classés ou inscrits à l'inventaire des monuments historiques ou en tant que sites :

La nef et le chœur, non classés, ont été en grande partie reconstruits après les dégâts causés par les combats de . Le plan et les volumes du bâtiment ont été conservés. Dans sa Statistique Monumentale du Calvados (1846), Arcisse de Caumont avait décrit « une corniche ornée de moulures en damier » qui a disparu mais qui prouve l’existence d’une nef romane dont les murs ont peut-être subsisté à la période gothique, les baies ayant seulement été remplacées dans le nouveau style.

  • Une porte du XVIIe, inscrite le [41].
  • La plantation de peupliers en bordure de la route départementale 212 entre Caen et Louvigny, site classé le [42].
  • Le château de Louvigny, édifié au XVIIIe, est la résidence privée de la famille de Brye. Il est inscrit le [43], et son parc, site classé le [42].
  • Le terre-plein dit « le planitre », site classé le [42].
  • La Pierre Couchée. Au bord de l'ancien "Chemin Meunier" se trouve une grosse pierre couchée et brisée [44]. Elle ressemble à un menhir mais il pourrait plutôt s'agir d'une borne milliaire gallo-romaine ou d'une "devise" servant à délimiter des parcelles[45].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestationsModifier

SportsModifier

Le Football club de Louvigny fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[46]. En 2006, elle est officiellement « sponsorisée » par Groland[47].

JumelagesModifier

En outre, une « très officielle » charte de jumelage a été signée entre Louvigny et la présipauté du Groland représentée par Christophe Salengro le [48].

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[8].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. Population municipale 2018.
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. Histoire chronologique des chemins de fer européens et russes
  4. « Wilez.com. »
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  7. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  8. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  9. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  10. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Normandie », sur normandie.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  11. « Station météofrance Caen-Carpiquet - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Orthodromie entre Louvigny et Carpiquet », sur fr.distance.to (consulté le ).
  13. « Station météorologique de Caen-Carpiquet - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Station météorologique de Caen-Carpiquet - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Station météorologique de Caen-Carpiquet - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Unité urbaine 2020 de Louvigny », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  20. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  21. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  24. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  25. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  26. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  27. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 163
  28. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 284
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Athis », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  30. Bataille de Caen par Jean-Pierre Benamou, Fields of Fire The Canadians in Normandy par Terry Copp, War Diary The Royal Regiment of Canada, After Action Report par le Major Whitley
  31. « Louvigny - Calvados », sur GASO, la banque du blason (consulté le )
  32. « Hommage à Joseph Decaëns », sur ufrhss.unicaen.fr, Université de Caen Normandie (consulté le )
  33. « Profil. Philippe Duron, locomotive de la gauche », sur legislatives2012.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  34. « Patrick Ledoux affichera une liste de gauche », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  35. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Louvigny. Le nouveau conseil municipal est installé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  36. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  37. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  39. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  40. « Église », notice no PA00111511, base Mérimée, ministère français de la Culture
  41. « Porte du XVIIe siècle », notice no PA00111512, base Mérimée, ministère français de la Culture
  42. a b et c « Sdap Calvados - protections - Louvigny » (consulté le )
  43. « Château », notice no PA00111510, base Mérimée, ministère français de la Culture
  44. Historique du site de Louvigny
  45. Jean Desloges, conservateur du patrimoine à la Direction régionale des Affaires culturelles de Basse-Normandie
  46. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – FC Louvigny » (consulté le )
  47. « Groland - Ministère du Dedans. »
  48. « Ouest-france.fr - Caen.maville.com - La Présipauté du « Groland » visite Louvigny » (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :