Louise Juta

soeur de Karl Marx

Louise Juta, née Louise Marx le à Trèves dans le grand-duché du Bas-Rhin, morte le au Cap, a fondé, avec son mari, une société d'édition et un réseau de librairies afrikaner en Afrique du Sud, où ils ont émigré. C'est aussi la sœur de Karl Marx.

Louise Juta
Louise Juta geb Marx.jpg
Louise Juta, née Marx, en 1863
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Le CapVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Père
Mère
Henriette Presburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Karl Marx
Mauritz David Marx (d)
Emilie Conradi (d)
Sophia Marx (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Jan Carel Juta (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Le 8 Simeonstrasse, à Trèves est le lieu de naissance et d'habitation de Louise Marx jusqu'à ce que la famille déménage en 1842

BiographieModifier

Jeunesse et origine familialeModifier

Louise Marx est née en 1821 à Trèves[1], dans le Grand-duché du Bas-Rhin, enfant de Heinrich Marx, avocat, et de Henriette Presbourg, d'origine hollandaise. Karl Marx est un de ses frères aînés[2],[3].

Son père, Heinrich, juif et fils d'un rabbin, est baptisé en 1817[4], après s'être converti au luthéranisme. Louise est baptisée le en même temps que ses frères et sœurs. Peu de temps après avoir eu la scarlatine, elle doit revenir avec sa sœur Émilie le à Trèves, son père, souffrant de la tuberculose, étant gravement malade. Heinrich Marx meurt le à Trèves[5]. Elle est placée, comme tous les frères et sœurs mineurs, sous l'autorité d'un tuteur. La famille vit dès lors avec des moyens plus modestes, limitant les possibilités d'effectuer des études.

MariageModifier

Elle rencontre Jan Carel Juta à Zaltbommel[6] aux Pays-Bas, et ils se marient le , dans le cadre d'une cérémonie civile à Trèves[1]. Le , un mariage à l'église a lieu dans la ville de Traben, en présence de sa mère, Henriette, et son oncle Lion marié à Sophie Philips (de la famille Philips à l'origine, quelques décennies plus tard du groupe néerlandais éponyme). Le , un acte notarié est conclu à Zaltbommel fixant aussi  les conditions d'un long voyage pour s'installer dans la péninsule du Cap, ancienne colonie hollandaise annexée par les Britanniques.

Sur le chemin de la Colonie du Cap, le couple de jeunes mariés rend visite à Karl Marx et à sa famille à Londres le . Invitée à son domicile situé dans la Dean Street[7], Louise reste manifestement insensible aux opinions et points de vues de son frère, un invité notant qu'« elle accepte difficilement la position de son frère devenu un des responsables des socialistes, et insiste sur leur appartenance à la famille d'un avocat respecté et apprécié de tous à Trèves. »[8]. Ensuite les époux Juta et Karl Marx rendent visite à Friedrich Engels qui demeure à Manchester.

Afrique du SudModifier

Peu après leur arrivée, toujours en 1853[9], en Afrique du Sud, les époux fondent une société, qui fait librairie et papeterie, dans la Wale Street, au Cap. Ils vendent des manuels, des documents gouvernementaux et des ouvrages scientifiques. Ils éditent même un journal en afrikaans, De Zuid Africaan (en), avec quelques contributions ponctuelles de Karl Marx (qui, resté en lien avec à sa sœur[10], et ayant besoin d'une aide financière, s'est vu proposer d'écrire en retour des articles). Ils éditent également un magazine consacré à des questions et débats juridiques, Juta's Law Report (qui s'est maintenu mais a changé de titre et est devenu le South African Law Reports. C'est un journal professionnel s'adressant aux avocats sud-africains)[8],[11]. En 1883, elle vend une partie de la société à Jacobus Cuypers et Thomas Mullins Duncan. Elle décède à Rondebosch, faubourg de la ville du Cap, en 1893[1].

Louise et Jan Carel ont sept enfants, notamment Sir Henry Juta (en), avocat puis juge, président de l'assemblée du Cap[12], et brièvement procureur général[13].

PostéritéModifier

La maison d'édition Juta est toujours en activité et est, sous différentes marques et enseignes, l'un des principaux éditeurs d'ouvrages scolaires, académiques et juridiques d'Afrique du Sud. La compagnie Juta possède également un réseau de librairie[14].

BibliographieModifier

  • Samuel Abraham Rochlin, « A link between Karl Marx and Cape Town». Dans : Africana Notes and News. Vol. II. Johannesburg 1944, p. 23-24
  • Juta & Company. A note on Juta's history in Cape Town . Cape Town o. J.
  • Samuel Abraham Rochlin, «JC Juta, bookseller and publisher» . In : Africana Notes and News. Johannesburg 1957, p. 222-228
  • Heinz Monz, ','Karl Marx and Trier. Relationships relationships influences . New publishing house, Trier 1964
  • Heinz Monz: Karl Marx. Basics of life and work . NCO-Verlag, Trier 1973, p. 235-236
  • Olga Meier (dir.): The Daughters of Karl Marx. Unpublished letters. From French and English by Karin Kersten and Jutta Prasse . Kiepenheuer & Witsch, Cologne 1981 (ISBN 3462014323)
  • Juta Publishing into the Nieties. 1853-1990. 137 Years of publishing . Cape Town 1990
  • Family Marx private. The photo and questionnaire albums of Marx's daughters Laura and Jenny. An annotated facsimile edition . Ed. V. Izumi Omura, Valery Fomičev, Rolf Hecker and Shun-ichi Kubo. Commentaires deIring Fetscher , Akademie-Verlag, Berlin 2005 (ISBN 3050041188)
  • The House of Juta: Pioneer publisher, 1853-1903, Wessel De Kock, Juta, 2007.

RéférencesModifier

  1. a b et c (de) Manfred Schöncke, Karl und Heinrich Marx und ihre Geschwister: Lebenszeugnisse, Briefe, Dokumente, Pahl-Rugenstein Nachf., (lire en ligne), p. 827
  2. (af) Renate Heuer et Andrea Boelke-Fabian, Lexikon deutsch-judischer Autoren, vol. 16 (Lewi-Mehr), Walter de Gruyter, (lire en ligne), p. 331
  3. Franz Mehring, Vie de Karl Marx : Mai 1818-Février 1848, Pie, (lire en ligne), p. 111
  4. (en) David McLellan, Karl Marx: A biography, Londres, (ISBN 9780333639474), p. 4.
  5. Karl Marx : ou l'esprit du monde, Fayard, (lire en ligne)
  6. (en) Werner Blumenberg, « An Unknown Chapter from Marx's Life. Letters to the Dutch relatives », International Review of Social History, vol. 1, no 1,‎ , p. 54-111
  7. (en) David McLellan, Karl Marx: A biography, Londres, (ISBN 9780333639474), p. 247
  8. a et b Karl Marx: ou l'esprit du monde, Fayard, (lire en ligne)
  9. (en) Juta Publishing into the Nineties. 1853–1990. 137 Years of publishing, Le Cap,
  10. (en) Flora Snitcher, « The South African Connection of Karl Marx », dans Jewish Affairs,, vol. 34, South African Jewish Board of Deputies, (lire en ligne), p. 57-60
  11. (af) Nadine Gordimer, « Joden in Zuid-Afrika — een succesverhaal », Digibron,‎ (lire en ligne)
  12. Reinhard Zimmermann et Daniel Visser, Southern Cross: Civil Law and Common Law in South Africa, Le Cap, Juta,
  13. (en) Who Was Who, vol. III, Bloomsbury, 1929-1940 (ISBN 9781408193372)
  14. « L'édition en Afrique du Sud ou les complexités de la nation arc-en-ciel », Bureau international de l'édition française,‎ (lire en ligne)

Articles connexesModifier