Ouvrir le menu principal
Louise-Jeanne de Durfort
Jean-Marc Nattier - Madame de La Porte - Google Art Project.jpg
Louise-Jeanne de Durfort de Duras et de La Porte-Mazarin, Duchesse de Rethel-Mazarin, Duchesse de la Meilleraye, Duchesse de Mayenne, Princesse de Château-Porcien, Marquise de la Porte, de Moncornet, Comtesse de la Fère et de Marle, Duchesse d'Aumont de la Rochebaron et autres, by Jean-Marc Nattier, 1762.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
Activité
Famille
Père
Conjoint
Enfant

Louise-Jeanne de Durfort de Duras, duchesse de Mazarin, de Mayenne et de La Meilleraye, appelée aussi la duchesse de Mazarin, née à Paris le 1er septembre 1735 et morte à Paris le 17 mars 1781, est une aristocrate française, réputée pour la collection d'objets d'art qu'elle a commandés aux artistes de son temps.

BiographieModifier

 
Jeton de mariage Louis d’Aumont et Louise-Jeanne de Durfort gravé par Lorthior en 1747. Argent 36mm
 
Revers du jeton de mariage

Fille d'Emmanuel-Félicité de Durfort, duc de Duras, et de Charlotte Antoinette de La Porte, duchesse de Mazarin, elle hérite de sa mère des duchés de La Meilleraye, de Mazarin, et de Mayenne. Louise-Jeanne de Durfort s'est distinguée comme une des grandes collectionneuses d'objets d'art du XVIIIe siècle, patronnant des artistes comme les architectes François-Joseph Bélanger, Jean-François-Thérèse Chalgrin, l'ébéniste Martin Carlin, le bronzier Pierre Gouthière, etc.

Sa collection est passée en vente après sa mort pour faire face à ses créanciers. Certaines pièces ont été rachetées par la famille[1]. Les vestiges de cette collection se retrouvent dans quelques grands musées (Musée du Louvre, Frick Collection, etc.) ou collections privées. Elle résidait à Paris quai Malaquais, sur l'emplacement de l'actuelle école des beaux-arts de Paris, dans un hôtel mis au goût du jour par François-Joseph Bélanger et Jean-François-Thérèse Chalgrin[2].

Elle était mariée à Louis-Marie-Guy d'Aumont, et était la belle-fille d'un autre grand collectionneur du XVIIIe siècle, le duc d'Aumont. Elle était la mère de Louise d'Aumont, duchesse de Monaco. Elle eut peut-être une fille naturelle avec le prince de Conti.

Parmi les pièces qui subsistent de sa collection :

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier