Louis de Romeuf

romancier français

Jean Gaston Louis Joseph de Romeuf de La Valette, né le au château de Coudert (Couteuges)[1] et mort le est un écrivain français.

Louis de Romeuf
Fonction
Conseiller général de la Haute-Loire
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Jean-Louis-Victor de Romeuf de La Valette (d) (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Prix Montyon ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Louis de Romeuf est le fils de Paul de Romeuf (Eugène Barthélémy Paul de Romeuf, 1848-1933), avocat, secrétaire général du Lot et conseiller général de la Haute-Loire, et de Hélène Henriette Léocady Suzanne de Delard[1] (1854-1912). Il est le petit-fils de Louis de Romeuf (1808-1870), premier président de la Cour d'appel de Pau et président du Conseil général de la Haute-Loire (frère de Barthélemy de Romeuf). Louis épouse sa cousine, Madeleine Baudin de La Valette, petite-fille de Désiré Baudin.

Romieu suivit les cours de l’École libre des Sciences Politiques. Une thèse sur la Crise agricole sous la Restauration, le fit, à vingt-deux ans, recevoir docteur en droit par la Faculté de Paris, il renonça alors à préparer le Conseil d’État, pour aborder la littérature par plusieurs études dans la Grande Revue. Il collabore à la Nouvelle Revue, à la Plume, nouvelle série, ). Il écrivit dans la République française un article remarqué sur le professeur Brochart, de la Sorbonne.

De à , il dirigea La Revue Forézienne et en fit le plus grand périodique moderne de la province française. On y trouva de lui un certain nombre d’essais psychologiques et sociaux.

Il la quitta pour publier son premier roman, l’Entravé, dont la thèse hardie sur l’hérédité fut vivement discutée dans la presse. Il donna ensuite au journal la Haute-Loire une étude psycho-descriptive sur l’Âme du Puy, et a déposé au théâtre Antoine une pièce en quatre actes, intitulée le Retour des Siècles.

Il est membre du Conseil général de la Haute-Loire pour le canton de Pinols de 1907 à 1920, année de sa démission.

PublicationsModifier

RomansModifier

  • L’Entravé, Paris, Flammarion, 1906.
  • L'Aile brisée, 1907.
  • L'Âme des villes, 1910, prix Montyon, 1911[2].

ArticlesModifier

  • « Un danger social : le Pessimisme », la Grande Revue, .
  • « Lettre à M. Paul Bourget, éducateur », la Grande Revue, octobre 19o4.
  • « Le Homestead », La Nouvelle Revue, .
  • « Un Héros », la République française, .

RéférencesModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier