Louis de Rigaud, sieur de Fonlidon

luthiste et compositeur français
Louis de Rigaud, sieur de Fonlidon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activités
Luthiste, compositeurVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Vers -Vers Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis de Rigaud est un luthiste et compositeur actif à Paris autour des années 1620-1630.

BiographieModifier

Il a probablement été au service de la maréchale de Thémines (épouse de Pons de Lauzières-Thémines), à qui il dédie son livre d’airs en 1623. Son convoi funéraire date du 1er janvier 1640 ; il était encore à ce moment domestique de Mme de Thémines, demeurant rue de Vaugirard[1].

ŒuvreModifier

Œuvres sacréesModifier

  • Paraphrases sur le Libera me Domine à 5 parties, par Louis de Rigaud. [Paris, Pierre I Ballard, 1623]. Guillo 2003 n° 1623-I.
    • Édition perdue citée d’après la bibliothèque des imprimeurs Ballard en 1750[2] ; information reprise par Benjamin de Laborde, Essai sur la musique ancienne et moderne, Paris, 1780, vol. III p. 471.

Œuvres profanesModifier

 
Page de titre des Airs de Louis de Rigaud, Paris, 1623.
  • Airs faits, et mis en tablature de luth, par Louis de Rigaud, sieur de Fonlidon. Paris, Pierre I Ballard, 1623. 1 vol. 4°, RISM R 1423, Guillo 2003 n° 1623-H. Numérisé sur Gallica. Reprint : Société de Musicologie du Languedoc, c. 1988.
    • Dédicace à madame la maréchale de Thémines. Contient 14 airs pour voix et luth et 1 air pour 2 voix et luth. Quelques airs sont dédiés à la maréchale de Thémines, la comtesse de Vertu, le duc d’Elbeuf ou Mlle de Rohan. La collection inclut 6 airs pour le Ballet de la Maréchale de Thémines, dansé par la maréchale elle-même [3]. Trois airs sont écrits sur des vers de Philippe Desportes. Trois des airs ont été transcrits dans Verchaly 1961.

Les pièces de ce recueil sont remarquables pour la souplesse de leur style. On peut voir au travers des dédicaces les noms des habitués du salon de la maréchale., qui ont sans doute dansé son ballet avec elle.

NotesModifier

  1. Brossard 1965 p. 258.
  2. Guillo 2004, p. 329.
  3. Durosoir 1991, p. 289-290.

RéférencesModifier

  • Yolande de Brossard, Musiciens de Paris 1535-1792 d'après le fichier Laborde. Paris : Picard, 1965.
  • Laurent Guillo, Pierre I Ballard et Robert III Ballard : imprimeurs du roy pour la musique (1599–1673). Liège : Mardaga et Versailles : CMBV, 2003. 2 vol.
  • Laurent Guillo, « La bibliothèque de musique des Ballard d'après l'inventaire de 1750 et les notes de Sébastien de Brossard (Première partie) », Revue de Musicologie, 90/2 (2004), p. 283-345.
  • Georgie Durosoir, L'Air de cour en France : 1571–1655. Liège, 1991 (voir p. 289-290).
  • André Verchaly (éd), Airs de cour pour voix et luth, 1603-1643. Paris, Société française de musicologie, 1961.

Liens externesModifier