Louis de Lorraine (1575-1621)

cardinal de Guise

Louis III de Lorraine
Image illustrative de l’article Louis de Lorraine (1575-1621)
Biographie
Naissance
Paris
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Ordination sacerdotale Jamais ordonné
Décès (à 46 ans)
Saintes
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

Par le pape Paul V
Évêque de l’Église catholique
Archevêque-duc de Reims
et pair de France
Primat de la Gaule belgique
Archevêque coadjuteur de Reims

Orn ext cardinal duc et pair.svg
Armoiries ducs de Guise.svg
His armis, haec arma tuebor
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis III de Lorraine, cardinal de Guise (né le - mort le , à Saintes, Charente-Maritime), appartenait à la Maison de Guise, branche cadette de la Maison de Lorraine, qui joua un rôle de premier plan dans la vie politique française au XVIe siècle.

BiographieModifier

FamilleModifier

Louis de Lorraine était le troisième fils d'Henri Ier de Guise, dit « le Balafré » duc de Guise, prince de Joinville, grand maître de France, chevalier des ordres du Roi, gouverneur de Champagne et de gouverneur de Brie, assassiné le au château de Blois sur ordre du roi de France Henri III.

Il était le frère de Charles Ier de Lorraine, quatrième duc de Guise, Louis III.

Il était le petit-neveu du cardinal Charles de Guise (1524-1574) et le neveu du cardinal Louis II de Guise (1555-1588).

En 1611, après avoir obtenu une dispense du pape Paul V, il aurait épousé Charlotte des Essarts, comtesse de Romorantin qui lui donna plusieurs enfants dont Charles Louis de Lorraine, Charlotte (abbesse de Saint-Pierre-les-Nonnains), Achille, Henri et Louise.

Carrière ecclésiastiqueModifier

Louis de Lorraine fut destiné dès l'enfance à l'état ecclésiastique pour lequel il n'eut aucune vocation. Il fut le dernier des cardinaux de la maison de Guise.

Nommé par le roi de France Henri IV archevêque-coadjuteur de Reims, avec droit de succession en 1601, il obtint le siège métropolitain de Reims en janvier 1605, mais ne reçut jamais la consécration épiscopale.

Abbé commendataire de Cluny de 1612 jusqu'à sa mort, il fut également abbé de Saint-Denis, de Saint-Remi dans le diocèse de Reims, de Corbie, dans le diocèse d'Amiens, d'Ourscamp, dans le diocèse de Noyon, de l' abbaye Saint-Hilaire de Poitiers et de l'abbaye de Saint-Urbain dans l'actuelle Haute-Marne.

Créé cardinal dans le consistoire du par le pape Paul V, il ne reçut jamais la pourpre cardinalice.

Rôle politique et militaireModifier

Il participa aux États généraux de 1614 et fut pair de France. Nommé ambassadeur de France près le Saint-Siège, il n'alla jamais à Rome.

Emprisonné à la Bastille en 1620 pour s'être battu avec le duc de Nevers, il fut libéré à condition de prendre part avec le roi Louis XIII à l'expédition militaire dans le Poitou de 1621. Il se distingua au siège de Saint-Jean d'Angély, mais trouva la mort en combattant à Saintes le . Il fut inhumé dans la cathédrale de Reims[1]..

 
Le cardinal par Daniel Dumonstier.

Notes et référencesModifier

  1. Georges Poull, La Maison ducale de Lorraine, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, , 592 p. (ISBN 2-86480-517-0), p. 563-564

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Pour approndir

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier