Louis de Compiègne de Veil

Louis de Compiègne de Veil (1637 - c. 1700 ) est un hébraïste français du XVIIe siècle[1].

BiographieModifier

Fils du rabbin David Veil, Louis Veil naît en 1637 à Metz[2], ville du Saint-Empire, sous protectorat français depuis le siège de 1552. Encouragée par les autorités françaises, une communauté juive s'était installée dans la cité, autour d'une nouvelle synagogue, proche de Saint-Ferroy[3], probablement avant son institution officielle par le duc d'Epernon en 1614[4]. La communauté, majoritairement issue d'Europe centrale et orientale, était placée sous la protection des autorités royales, qui y voyaient une nouvelle source d'approvisionnement pour les troupes françaises, en chevaux, blé et fourrage[4]. Dès son plus jeune âge, Louis Veil apprend l'hébreu, mais aussi le syriaque et l'arabe[2].

Esprit pragmatique, il décide, avec son frère Charles-Marie (1630-1685), de se convertir au christianisme, la religion dominante dans le royaume de France. Lors de son baptême, en 1655, il obtient le parrainage de Louis XIV et de son épouse, probablement grâce à l'intervention de Bossuet[2]. Signant alors ses ouvrages sous le pseudonyme « Compiègne de Veil », il édite plusieurs traductions latines de traités hébraïques, acquérant bientôt une renommée internationale[5].

En 1679, Louis de Compiègne de Veil passe au service de Charles II d'Angleterre et se convertit, opportunément, à l'anglicanisme. Sur la fin de sa vie, il se définira comme « Natif de Metz, Hébreu de nation, fils de rabbi David Veil et chrétien par la grâce de Dieu »[2].

BibliographieModifier

Connu aussi comme "Lewis Compiegne de Veil" ou "Ludovicus Compiègne de Veille", il est le traducteur ou l'auteur de plusieurs ouvrages, édités entre 1660 et 1715[6].

  • Opuscula selecta Maimonides, Moses Trajectum Batavorum, Meester, 1713
  • Catechismus Iudaeorum, Londres, 1679.
  • Tractatus de Consecratione calendarum et de Ratione intercalandi ex opere cui titulus: Manus fortis Maimonides, Moses, Paris 1666.
  • Oratio inauguralis de origine et praestantia linguae hebraicae, Heidelberg, 1671
  • Catechismus Judaeorum in disputatione et dialogo magistri ac discipuli, scriptus a Rabbi Abrahamo Jagel,... et latinus ex hebraeo factus a Ludovico de Compiegne de Veil,Abraham Iaghel, 1690.
  • Catechismus Judaeorum in disputatione et dialogo magistri ac discipuli, scriptus a Rabbi Abrahamo Jagel et latinus ex hebraeo factus a Ludovico de Compiegne de Veil,Abraham Iaghel, 1679.
  • Moïse Maïmonide (1138-1204), De Cultu divino, ex... Secunda lege, seu Manu forti, liber VIII, 1678.
  • Moïse Maïmonide (1138-1204). R. Mosis Majemonidae de Sacrificiis liber. Accesserunt Abarbanelis Exordium seu prooemium commentariorum in Leviticum et Majemonidae tractatus de Consecratione calendarum et de ratione intercalandi, quae ex hebraeo convertit in sermonem latinum et notis illustravit Ludovicus de Compiegne de Veil, typis M. Flesher, sumtibus auctoris, 1683.

SourcesModifier

  • Jean-Bernard Lang ; Anne-Elisabeth Spica (sous la direction de) : Les Juifs de Metz à l'époque de Bossuet: une communauté en devenir, in Bossuet À Metz (1652-1659): Les années de formation et leurs prolongements, Actes du colloque international de Metz, 1-, Peter Lang, 2005.

Notes et référencesModifier

  1. Notice d'autorité sur deutsche-biographie.de
  2. a b c et d Anne-Elisabeth Spica : Bossuet à Metz (1652-1659): les années de formation et leurs prolongements (p202).
  3. P-A Meyer, 1993 (p.47-50).
  4. a et b Jean-Bernard Lang ; Anne-Elisabeth Spica (sous la direction de) : Les Juifs de Metz à l'époque de Bossuet: une communauté en devenir, 2005 (pp.199-202).
  5. Cité comme le « converti de Metz » dans la correspondance entre Bossuet et Leibniz (Op. cit.).
  6. Notice d'autorité sur worldcat.org