Ouvrir le menu principal

Louis de Chappedelaine

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour le chanteur français homonyme, de son vrai nom Didier Chappedelaine, voir Didier Wampas.

Louis de Chappedelaine
Illustration.
Louis de Chappedelaine, vice-président de la Commission des Finances de la Chambre des députés (1932).
Fonctions
Ministre des Colonies
Ministre de la Marine militaire
Ministre de la Marine marchande
Député des Côtes-du-Nord
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Just (Ille-et-Vilaine)
Date de décès
Lieu de décès Ville-d'Avray
Parti politique AL (1910-1914)
NI (1914-1924)
GR (1924-1936)
GDRI (1936-1940)

Louis-Marc-Michel, comte de Chappedelaine, est un homme politique français, né le à Saint-Just (Ille-et-Vilaine) et mort le (à 63 ans) à Ville-d'Avray (Seine-et-Oise).

Le collège public de Plénée-Jugon porte aujourd'hui son nom.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'Édouard-Joseph-Marie de Chappedelaine, officier de marine, et d'Anaïs-Marie-Louise du Bouays de Couësbouc, il devint avocat. Maire de Plénée-Jugon, où il possédait le château de la Villeneuve Sainte-Odile (également propriétaire du château de Beaubois à Bourseul), et conseiller général des Côtes-du-Nord depuis 1908, il est élu député des Côtes-du-Nord en 1910. Il s'inscrivit au groupe de l'Action libérale. Il est réélu constamment jusqu'à sa mort.

Il est ministre de la Marine marchande du 27 janvier 1931 au 16 février 1932 (gouvernements Pierre Laval 1 2 et 3), des Colonies du 20 février 1932 au 10 mai 1932 (Gouvernement André Tardieu (3)), de la Marine Militaire du 30 janvier 1934 au 7 février 1934 (Gouvernement Édouard Daladier (2)) et de la Marine Marchande du 24 janvier 1936 au 4 juin 1936 (Gouvernement Albert Sarraut (2)) et du 10 avril 1938 au 13 septembre 1939 (Gouvernement Édouard Daladier (3)).

Il épouse Yvonne de Chavagnac, fille du marquis Édouard de Chavagnac et de Céleste Le Gonidec de Traissan.

Ses descendants ne souhaitent pas être mentionnés

Mandats nationauxModifier

Fonctions gouvernementalesModifier

Mandats locauxModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier