Louis de Béthune

militaire français

Louis de Béthune
Comte de Selles
Surnom Comte de Béthune
Naissance vers
à Paris
Décès (à ~75 ans)
à Rochefort (Aunis)
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Lieutenant général des armées navales
Années de service 1680-
Conflits Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Guerre de Succession d'Espagne
Distinctions Commandeur de Saint-Louis
Famille Maison de Béthune

Louis de Béthune, comte de Selles, comte puis marquis de Béthune et de Chabris, dit le « comte de Béthune », né peut-être en 1659, baptisé le à Paris et mort le à Rochefort (Aunis), est un officier de marine et aristocrate français des XVIIe et XVIIIe siècles.

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Descendant de la Maison de Béthune, maison ducale et princière qui compte parmi les plus anciennes et illustres maisons de la noblesse de France et d'Europe. Filleul du roi Louis XIV, il est le fils d'Henri-Philippe de Béthune (1632-1690 ; fils d'Hippolyte et petit-fils de Philippe), comte de Selles et de sa femme, Marie Anne Dauvet des Marests (ou des Marais).

Carrière militaireModifier

Il entre jeune dans la Marine royale. Enseigne de vaisseau en 1680 à l'âge de 17 ans ; il est promu lieutenant de vaisseau en 1684. En 1682, son oncle François-Annibal (v. 1642-), petit-neveu de Sully, est promu chef d'escadre de Guyenne, en remplacement de Tourville, devenu lieutenant général des armées navales.

Il reçoit son brevet de capitaine de vaisseau à Toulon le , au début de la guerre de la Ligue d'Augsbourg ; il est alors âgé de 26 ans. En 1690, à la mort de son père, il hérite de la seigneurie berrichonne et se fait désormais appeler « comte de Béthune ». Il sert à nouveau pendant la guerre de Succession d'Espagne. Lors de la bataille navale de Vélez-Málaga, le , il commande le vaisseau Le Vermandois, 60 canons, dans le corps de bataille commandé par le comte de Toulouse, Amiral de France. Il obtient au mois de une pension de 1 000 livres sur le budget la Marine, et est mis au mois de sur la liste des capitaines de vaisseau à la haute paye. Il est promu au rang de chef d'escadre de Picardie lors de la promotion du . Il est fait Commandeur de l'Ordre de Saint-Louis par expectative le , et promu lieutenant-général des Armées navales ad honores[Note 1] lors de la promotion du .

Il meurt à Rochefort le , âgé de 75 ans.

Mariage et descendanceModifier

Il épouse le , Marie-Thérèse Pollet de la Combe (morte à Paris le ), veuve de Pierre Le Moyne d'Iberville, capitaine de vaisseau, et Chevalier de Saint-Louis. De ce mariage naissent[1]:

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il ne prend alors plus la mer.

RéférencesModifier

  1. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois : Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique …, Duchesne, 1757, p. 248, en ligne

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Article connexeModifier