Louis Stromeyer

chirurgien allemand

Georg Friedrich Louis Stromeyer (né le à Hanovre – mort le dans la même localité) est un chirurgien allemand. Il est le fils de Christian Friedrich Stromeyer (de) (1761–1824)[1].

Stromeyer est considéré comme un pionnier en orthopédie et en chirurgie orthopédique. Il a également pratiqué la chirurgie maxillo-faciale, pour laquelle il a créé le crochet Stromeyer, une pièce d'équipement utilisée lors des fractures de l'arcade zygomatique[2].

BiographieModifier

Louis Stromeyer étudie la médecine à partir de 1823 à l'université de Göttingen. Il sera membre du Corps Hannovera Göttingen. Il obtient son doctorat à Berlin en 1826.

Après ses études, il voyage à travers l'Europe, retournant à Hanovre en 1828 où il enseigne la chirurgie et ouvre un institut d'orthopédie. De 1838 à 1840, il est professeur de chirurgie à l'université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg. Il enseignera par la suite à l'université Louis-et-Maximilien de Munich (1841–1842), l'université de Fribourg-en-Brisgau (1842–1848) et l'université Christian Albrecht de Kiel[1].

Au cours de sa carrière, il sera Generalstabsarzt pour l'armée de Schleswig-Holstein et d'Hanovre[1]. Au cours de la guerre franco-allemande de 1870, il est Consultierender Generalarzt (de) lors de la bataille de Sedan[3].

 
Monument dédié à Stromeyer au centre-ville d'Hanovre.

En 1831, il effectue la première ténotomie (en) sous-cutanée du tendon d'Achille sur un pied déformé. Il participera au développement de la technique en Angleterre via William John Little (1810–1894)[1].

ŒuvresModifier

  • (de) Beiträge zur operativen Orthopädik; oder, Erfahrungen über die subcutane Durchschneidung verkürzter Muskeln und deren Sehnen, 1838.
  • (de) Handbuch der Chirurgie, 1844.
  • (de) Maximen der Kriegsheilkunst, 1855.
  • (en) Gunshot fractures, Philadelphie, Lippincott, 1862.
  • (de) Erinnerungen eines deutschen Arztes, deux volumes, 1875, (ISBN 3-540-07659-X)

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en)aerzteblatt.de Georg Friedrich Louis Stromeyer (traduction Google)
  2. (en)The Stromeyer hook. Life and work of the man behind the eponym Mund Kiefer Gesichtschir. 1999 Sep;3(5):270-4
  3. (de) Ernst Gurlt, « Louis Stromeyer », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 36, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 619-623

Liens externesModifier