Louis Noir

écrivain et journaliste français

Louis-Étienne Salmon, dit Louis Noir mais aussi Martial Blanc, né le à Pont-à-Mousson et mort le à Bois-le-Roi, est un journaliste et écrivain français, auteur notamment du roman d'aventures Surcouf, le roi de la mer.

Louis Noir
Reproduction du portrait de Louis Noir par son fils, Robert.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Bois-le-RoiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louis-Étienne SalmonVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Louis NoirVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
à partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
Autres informations
Arme
Conflits

Biographie

modifier

Louis Noir est le fils de Joseph Jacques Salmon, horloger, et de Joséphine Élisabeth Noir. Il a pour frère cadet Victor Salmon, dit Victor Noir.

Pendant son enfance, il est scolarisé au séminaire de Verdun. La famille s'installe ensuite à Paris : Il y apprend divers métiers : apprenti horloger, garçon boulanger, commis des chemins de fer...

À 17 ans, en 1854, il s'engage contractuellement dans le très prestigieux en son temps corps expéditionnaire dit Armée d'Afrique, auprès des zouaves, corps d'infanterie créé en Algérie en 1831, et participe à la guerre de Crimée (1853-1856), à l'interminable campagne d'Algérie (1830-1901) et à la campagne d'indépendance de l'Italie en 1859. Cette époque lui inspirera le sujet de son premier roman.

Arrivé au terme de son contrat vers 1860, il quitte l'armée dont il reste colonel de la Garde nationale, c'est à dire réserviste, il se marie et devient journaliste puis romancier.

Il est d'abord correspondant du journal La Patrie, puis rédacteur en chef du Journal du Peuple. Sous le pseudonyme de Louis Noir[1] et quelquefois de Martial Blanc[2], il écrit de très nombreux romans d'aventure au contextes géographique et historique qui reflètent l'état d'esprit de son époque vis-à-vis des mondes extra-européens, empreint de glorification de l'Armée, de mélodrames, de péripéties aussi extraordinaires qu'invraisemblables[3]. Ils paraitront en feuilleton dans divers journaux – l'Opinion nationale, La Petite Presse, La Semaine, Le Moniteur, Le Conteur – ainsi que dans Les Feuilletons illustrés et aux éditions Fayard.

En 1871, il s'établira à Bois-le-Roi, en Seine-et-Marne, jusqu'à sa mort en 1901 et dans le cimetière duquel il est inhumé.

Après son décès, la commune de Bois-le-Roi rebaptise une rue en sa mémoire.

Dans sa collection de tableaux, cette commune de résidence de nombreux peintres possède un portrait de Louis Noir réalisé par son fils, Robert Noir, exposé au Salon de 1886[4].

Publications

modifier

Avec 229 publications, Louis Noir est sans conteste un romancier prolifique. Ses œuvres ont été cataloguées par la Bibliothèque nationale de France et quelques-unes sont consultables en ligne grâce au site Gallica de la BNF.

Parmi ses œuvres[5] :

  • Le Voyageur mystérieux, grand roman d'aventures et de voyages, 1887 ; réédition Fayard, coll. « Livre populaire », 1930.
  • Le Grenadier sans quartiers.
  • La Tueuse d'éléphants.
  • Les Amazones au Sahara.
  • Le Sultan amoureux.
  • Les Diamants roses.
  • Une montagne d'or.
  • En route pour le pôle.
  • Un mariage polaire.
  • Une chasse à courre au Pôle Nord.
  • Une Française captive chez les Peaux rouges.
  • Les Rubis du Colorado.
  • Les Champs de rubis.
  • La Vénus cuivrée lire en ligne sur Gallica
  • Le Ballon fantôme.
  • Le Grand sorcier.
  • Le Pendu rouge du Niger.
  • Les Prisonnières des Touaregs.
  • Le Secret du chercheur d'or.
  • La Colonne infernale.
  • Le Bataillon de la Croix-Rousse.
  • Souvenirs d'un zouave, campagne du Crimée, l'Alma, A. Faure, 1868 lire en ligne sur Gallica
  • Trésor caché, E. Flammarion, 1905 lire en ligne sur Gallica

Bibliographie

modifier
  • Charles Castellani, Confidences d'un panoramiste : Aventures et souvenirs, Maurice Dreyfous et M. D'Alsace, (lire en ligne sur Gallica)
  • Monique Riccardi-Cubitt, « Bois-le-Roi, Village d’art. Les artistes de la Bohème. », Fontainebleau, la revue d’histoire de la ville & de sa région, Société d'histoire de Fontainebleau et de sa région, no 22,‎ , p. 56-59
  • Monique Riccardi-Cubitt, La vie de Bohème à Bois-le-Roi. Art, politique et naturalisme, Éditions du Puits Fleuri, , 160 p. (ISBN 978-2867397219)

Liens externes

modifier