Louis Lamothe

peintre académique français

Louis Lamothe, né à Lyon le , mort à Paris (6e arrondissement) le , est un peintre français.

Louis Lamothe
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation

BiographieModifier

Louis Lamothe entre à l'École des beaux-arts de Paris en 1839 dans l'atelier d'Hippolyte Flandrin (1809-1864), dont il est devenu le collaborateur pendant 19 ans : il a ainsi participé à ses côtés à la décoration intérieure de l'église Saint-Vincent-de-Paul à Paris en y réalisant en 1855 les figures de Saint Christophe et de Sainte Pélagie[1],[2].

Influencé par Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867)[réf. nécessaire], on connaît de lui quelques toiles comme L'Invention du dessin, exposée au Salon de 1865 (Montauban, musée Ingres)[3] et un Autoportrait (musée des beaux-arts de Lyon)[4].

Louis Lamothe a surtout travaillé comme illustrateur de la tradition chrétienne pour des décorations d'édifices religieux, peignant des fresques dans la basilique Saint-Martin d'Ainay de Lyon, dans l'église Saint-Ignace de Paris où il peint la figure de Saint-François-Xavier. Il dessine les cartons de vitraux (les Prophètes) pour la basilique Sainte-Clotilde à Paris où il a peint aussi un retable[5].

Œuvres dans les collections publiquesModifier

  • Beaux-Arts de Paris :
    • Étude de prophète et de jeune sainte[6], sanguine et graphite sur calque contrecollé, mise au carreau au graphite et à la sanguine. H. 0,332 ; L. 0,173 m. Ce dessin s'inscrit dans la production d'inspiration religieuse de Lamothe et correspond sans aucun doute à un projet pour une peinture murale ou un vitrail dans une église. Il témoigne de la méthode et des pratiques enseignées par Ingres et Flandrin[7].

ÉlèvesModifier

Louis Lamothe a été professeur à l'École des beaux-arts de Paris où, parmi ses élèves, on peut citer :

BibliographieModifier

  • Emmanuelle Brugerolles, Ingres et ses élèves, Carnets d’études 39, Beaux-arts de Paris éditions, 2017.

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. Louis Lamothe a prononcé un discours lors des funérailles de son maître, le 24 avril 1864.
  3. [2]
  4. [3] erreur typographique dans le nom propre
  5. Paul Lafond Degas, Paris, H. Floury, éditeur, 1918, p. 82 (en ligne).
  6. « Etude de prophète et de jeune sainte, Louis Lamothe », sur Cat'zArts
  7. Sous la direction d’Emmanuelle Brugerolles, Ingres et ses élèves, Carnets d’études 39, Beaux-arts de Paris éditions, 2017, p. 86, Cat. 26.

AnnexesModifier

Liens externesModifier