Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Decazes.
Louis Decazes
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
Nationalité
Activité
Père
Mère
Isabelle Singer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie

Louis Jean Victor Sévère Decazes, 4e duc Decazes et 4e duc de Glücksberg, né le à Paris XVIe[1] et mort le à Lausanne, est un aristocrate français qui fut un éleveur de chevaux renommé à son époque.

BiographieModifier

Louis Decazes est le fils du duc Jean Élie Decazes de Glücksberg et de son épouse, née Isabelle Singer, héritière des fameuses machines à coudre Singer. Il épouse le 2 octobre 1912 Germaine Couturié (1885-1962), héritière des châtelains du Mesnil, qui lui donne cinq enfants:

  • Élie, 5e duc Decazes, (1914-2011), qui épouse Solange du Temple de Rougemont (sœur du général de Rougemont), dont descendance
  • Jacques (1917-1998) qui épouse Margarita Heeren (1915-1994) des comtes de Heeren, dont descendance
  • Marguerite-Marie (1918-1968) qui épouse Jehan de Noüe (1907-1999)
  • Marie-Yveline (1920-1984) qui épouse en premières noces Michel de Geofroy, divorcée en 1949, et en secondes noces Henri Mojonnet, divorcée en 1966
  • Édouard, né en 1921, qui épouse en 1950 Caroline Triplett Scott, dont descendance.

Louis Decazes acquiert en 1916 le fameux haras d'Ouilly en Normandie dont il agrandit la propriété et modernise les installations. Il achète le célèbre étalon Prince Palatine en 1920 à l'éleveur britannique Jack Joel. Son cheval L'Yser gagne en 1923 le grand Steeple-Chase de Paris. Il débute sa collaboration avec François Dupré en 1921 à qui il vend finalement son haras en 1930.

Le duc Decazes meurt à Lausanne, où il s'est établi pour raison de santé en 1935. Ses trois fils ont combattu dans l'armée française. Élie et Jacques ont l'un et l'autre été décorés de la Croix de Guerre 1939-1945, Édouard a reçu la Croix du combattant volontaire.

Sa sœur Daisy Fellowes, née Marguerite Decazes, était une mémorialiste, journaliste de mode et icône de l'élégance d'entre-les-deux-guerres.

Notes et référencesModifier

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, mairie du 16e arrondissement, acte de naissance no 227, année 1889