Ouvrir le menu principal

Louis-Charles de La Trémoille

historien et noble français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de La Trémoille.
Louis-Charles de La Trémoille
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Enfant
Autres informations
Membre de
Blason des ducs de Thouars (1814-1933).svg
blason

Louis[1]-Charles de La Trémoille, duc de La Trémoille (1839), duc de Thouars, prince de Talmont, comte de Laval est un historien, archiviste, bibliophile et collectionneur français, né le à Paris où il est mort le .

Famille et descendanceModifier

Fils de Charles-Bretagne-Marie de La Trémoïlle (1764-1839) et de sa troisième épouse, Valentine-Eugénie-Joséphine Walsh de Serrant (1810-1887), il épousa le 2 juillet 1862, Marguerite-Églé-Jeanne-Caroline Duchâtel (Paris, 16 décembre 1840 - Serrant, 19 septembre 1913), fille du comte Duchâtel, ministre de Louis-Philippe, et d'Églé-Rosalie Paulée, qui fut liée à Adolphe Thiers et était à la tête d'une fortune considérable issue des spéculations faites par son père sur les biens nationaux.

Ils eurent pour enfants :

  • Louis-Charles-Marie (1863-1921) ;
  • Charlotte (Chantilly, 19 octobre 1864 - 20 août 1944), qui épouse Charles-Marie-François de La Rochefoucauld (1863-1907), duc d'Estrées, en 1892[2]

BiographieModifier

Le duc de La Trémoille étudia les archives de la maison de La Trémoïlle (chartiers de Thouars et de Serrant, fonds Duchâtel provenant de sa belle-famille par son épouse Marguerite), conservées au château de Serrant (Maine-et-Loire), qui abrite l'une des plus importantes bibliothèques particulières françaises[3]. Émerveillé par la richesse des archives familiales, il consacra sa vie à les explorer et en donna l'accès à des chercheurs, notamment à Paul Marchegay (1812-1885) et l'historien thouarsais Hugues Imbert (1822-1882).

En 1899, il fut élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Le 23 août 1886, il était avec son ami le marquis de Breteuil dans la voiture qui emmena le comte de Paris et les princes d'Orléans, frappés par la loi d'exil, du château d'Eu au Tréport pour s'embarquer vers l'Angleterre.

Dans son carnet du 24 décembre 1904, l'historien et académicien G. Lenotre évoque sa visite au couple dans leur hôtel parisien du 4, avenue Gabriel :

« L'hôtel moderne, assez simple à l'extérieur, est très vaste et superbe à l’intérieur. Dans un grand salon, splendides boiseries Régence provenant je crois d'un hôtel de Pomponne, attribuées à un Caffieri. Madame de la Trémoille, fille de Duchâtel, est forte, d'aspect commun, mais intelligente. M de La T. arrive, l'air d'un campagnard, prodigieusement sourd […] il a environ 67 ans et a eu une sœur morte au début de la Révolution […] il m'emmène dans son chartier et m'explique les pièces qu'il croit m'intéresser davantage : lettres de la duchesse de Berry, datées de Blaye ou d'ailleurs, mémoires de la princesse de Tarente[4], une lettre de Louis-Philippe racontant un accident de voiture près d'Eu, etc. Enfin il aborde la question Louis XVII - évoquant un dossier secret sur l'affaire du Temple, et souligne qu'il n'a pu publier certains passages des mémoires de Mme de Tarente du fait de la présence des Orléans. »[5].

Dans ses carnets le marquis de Breteuil note : « la chapelle (du château de Thouars) a pu être rachetée par Louis sous la présidence d'Adolphe Thiers, avec lequel Mme Duchâtel avait conservé de bonnes relations, et il y a édifié une sépulture de famille où il a réuni quelques ancêtres éparpillés »[6].

Il est gouverneur de l'ordre de Saint-Georges de Bourgogne de 1875 à 1897.

PublicationsModifier

Bibliographie complémentaireModifier

  • Philippe Contamine, « Louis-Charles, duc de La Trémoille (1838-1911), ordonnateur, conservateur, restaurateur et dispensateur des archives », dans Philippe Contamine et Laurent Vissière, éditeurs, Défendre ses droits, construire sa mémoire. Les chartriers seigneuriaux, XIIIe-XXIe siècle, Paris, Société de l’Histoire de France, 2010, (ISBN 978-2-35407-131-8), p. 333-360.
  • Paul Fournier, « Notice sur la vie et les travaux de M. le Duc de La Tremoïlle », in Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 59, 1915, p. 76-110, [lire en ligne].

Notes et référencesModifier

  1. 4e du nom.
  2. Cf. Maison de La Rochefoucauld.
  3. Resté dans la descendance des ducs de La Trémoille, le château est aujourd'hui la propriété de leurs parents et héritiers depuis 1934, les princes de Ligne.
  4. née Louise Emmanuelle de Châtillon (1763-1814), épouse de Charles Bretagne Marie de La Trémoille, duc de Thouars, prince de Tarente et comte de Laval
  5. G. Lenotre, Notes et souvenirs, Paris, Calmann-Lévy, 1940, pp. 149 et suiv.
  6. La Haute Société, journal secret - 1886-1889, Atelier Marcel Julian, 1979, pp. 153-154.