Louis Boucoiran

essayiste français

Louis Boucoiran (1813-1895) est un essayiste français.

Louis Boucoiran
Biographie
Naissance
Décès
[1] (à 82 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie
Jules Boucoiran (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Cousin de Numa et frère de Jules Boucoiran[2], fils du négociant Grégoire Boucoiran[3], il naît à Nîmes[4] en 1813. Après des études au lycée de garçons de Nîmes, il prend la suite de son père[5]. Il entre dans la sphère culturelle en collaborant avec Jules Salles pour une série de portraits[3]. En 1846, il épouse un de leurs modèles, Anne Pons[5].

Ayant réalisé des relevés et des croquis de vestiges romains[6], il est l'auteur de plusieurs ouvrages d'histoire locale[4] et sur les idiomes méridionaux[7]. Ayant été sollicité par Auguste Pelet, il effectue des maquettes des principaux monuments nîmois[8].

Il meurt à Nîmes[4] en 1895.

OuvragesModifier

  • Languedoc et Provence : guide historique et pittoresque dans Nimes et ses environs, Nîmes, Ballivet, 1856 (notice BnF no FRBNF44729240).
  • Monographie de la fontaine de Nîmes : histoire et description des jardins et monuments qu'elle renferme, Nîmes, Ballivet, 1859 (notice BnF no FRBNF36058899).
  • Album de l'étranger dans Nîmes et les environs, Nîmes, Roger et Laporte, 1865 (notice BnF no FRBNF44729335).
  • Dictionnaire analogique et étymologique des idiomes méridionaux qui sont parlés depuis Nice jusqu'à Bayonne et depuis les Pyrénées jusqu'au centre de la France, Nîmes, Baldy-Riffard, 1875 (notice BnF no FRBNF30138736).
  • La Famille nombreuse dans l'histoire de nos jours, Bourg, Berthod, 1921 (notice BnF no FRBNF31851380) — posthume.
  • Guide aux monuments de Nîmes et au pont du Gard, Nîmes, Lacour, coll. « Rediviva », 1988 (ISBN 2-86971-046-1) — posthume.

RéférencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • « Boucoiran (Louis) », dans Ivan Gaussen (préf. André Chamson), Poètes et prosateurs du Gard en langue d'oc : depuis les troubadours jusqu'à nos jours, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Amis de la langue d'oc », (notice BnF no FRBNF33021783), p. 53.
  • Georges Pincemaille, « Les Boucoiran », Mémoires de l'Académie de Nîmes, t. LXXVI,‎ , p. 172-192 — sur Louis Boucoiran, voir en particulier p. 179-184.
  • Serge Velay, Michel Boissard et Catherine Bernié-Boissard, « Boucoiran, Louis », dans Petit dictionnaire des écrivains du Gard, Nîmes, Alcide, (ISBN 978-2-917743-07-2), p. 48.
  • Paragraphe dans François Boulet, « Boucoiran Louis », dans Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours : A-C, t. I, Paris, Éditions de Paris, (ISBN 978-2-84621-190-1), p. 412-413.

Liens externesModifier