Louis 19, le roi des ondes

film de Michel Poulette, sorti en 1994
Louis 19, le roi des ondes
Réalisation Michel Poulette
Scénario Sylvie Bouchard
Émile Gaudreault
Michel Michaud
Michel Poulette
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Genre Comédie
Durée 95 minutes
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Louis 19, le roi des ondes est un film franco-québécois réalisé par Michel Poulette, sorti en 1994.

SynopsisModifier

Louis 19, le roi des ondes est une satire sur la présence de la télévision dans la vie moderne.

Louis Jobin est un maniaque de télévision et son rêve se réalise quand il gagne au concours Big Star de la chaîne Canal 19 : il passe de l'autre côté du miroir, sa vie sera filmée 24h sur 24h. Il devient le héros de millions de téléspectateurs. Mais, manipulé, prisonnier sans vie privée, esclave de l'auditoire, il va vite déchanter.

Résumé de l'intrigueModifier

La directrice de la Chaîne Canal 19 souhaite comme héros une personne ordinaire. Lorsque ses collaborateurs lui présentent comme premier choix une artiste très à l'aise et ayant préparé beaucoup de matériel, elle se met en colère et choisit Louis Jobin, un quidam timide et introverti dont la seule expérience télé a été d'attendre qu'un reportage télé se produise dans son quartier pour aller s'y pointer en arrière-plan.

Louis Jobin est particulièrement tendu durant les premières heures. Il se lève, se lave en se cachant de la caméra, se rend à son travail où il est vendeur de télévisions dans une boutique. Sa vie quotidienne commence simplement, mais est de plus en plus perturbée par le show. Le midi chez sa mère, elle décrypte ses recettes de cuisine face à la caméra comme une émission culinaire, puis lorsqu'elle annonce un temps de cuisson de 2h, sort du four un deuxième plat qu'elle a enfourné 2h auparavant. Les voisins tentent de se montrer auprès de Louis Jobin, des fans viennent le voir sur son lieu de travail de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que l'auditoire de l'émission augmente, si bien qu'il finit par ne plus pouvoir aller travailler.

Il se fait enlever par deux jeunes filles qui lui montrent la collection de lui qu'elles ont accumulée, du gobelet dans lequel il a bu récupéré dans une poubelle aux figurines, et lui demandent comment il se sent. Il répond « Comme un bibelot ». Pendant ce temps, la production est contrainte de passer des meilleurs moments. Il s'évade et reprend le cours de l'émission.

Il rencontre une jeune fille, se dispute avec son frère... et on découvre plus tard que ces événements sont orchestrés par la production qui souhaite maintenir l'auditoire.

Louis l'apprend et souhaite s'émanciper de l'émission, après environ 25 jours d'émission continue et alors qu'il ne lui reste que quelques jours pour finir. Il retrouve son frère après la dispute, et alors que tous les spectateurs s'attendent à une bagarre, les frères finissent par tomber dans les bras l'un de l'autre et se réconcilier, sous les applaudissements de la foule. Il revoit la jeune fille Julie Leduc malgré le fait qu'elle l'ait manipulé, elle lui avoue être tombée amoureuse de lui pour de vrai. Ils font l'amour sous les yeux de la caméra, apportant un effet comique : le cameraman est alors mis en scène, les amies de la mère de Louis font semblant d'être choquées...

Puis le couple prend une moto et disparaît, romantiquement, sans terminer l'émission. Paradoxalement, cette fin raccourcie est un succès inespéré pour la directrice de Canal 19.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Cette comédie connaîtra une fulgurante carrière en salle en tenant l'affiche plus de vingt semaines, dont sept à la première place du box-office québécois.
  • Le tournage s'est déroulé à Montréal.
  • Le film En direct sur Edtv, réalisé par Ron Howard en 1999, est un remake de Louis 19, le roi des ondes.

DistinctionsModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier