Ouvrir le menu principal
Louis-Marie-Céleste d'Aumont
Fonction
Pair de France
-
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Père

Louis-Marie-Céleste, duc d'Aumont, de Villequier et de Piennes ( - ), est un militaire et homme politique français.

Il est à l'origine de l'appellation « à la Daumont » pour désigner un type d'attelage hippomobile, généralement un véhicule tiré par quatre chevaux et dirigé par deux postillons montés.

BiographieModifier

Fils de Louis-Alexandre-Céleste d'Aumont, il est colonel attaché au régiment des chasseurs de Franche-Comté, ci-devant Durfort et gentilhomme de la chambre du roi.

Il est élu député suppléant aux États généraux de 1789. Il émigre avec son père lors de la Révolution, et s'installe, comme de nombreux nobles, au Royaume-Uni [1].

C'est durant son séjour en Angleterre qu'il remarqua un type d'attelage particulier dans les rues de Londres : il y avait quatre chevaux, et ils étaient dirigés par des postillons montés et non par des cochers. Si on prend également en compte le fait que ce type d'attelage existait déjà en Angleterre et qu'il était souvent utilisé pour les cortèges des impératrices des français Joséphine et Marie-Louise durant l'Empire, le duc d'Aumont n'est pas à l'origine de ce type d'attelage [1].

C'est en effet durant son retour en France, lors de la Restauration, qu'il introduit (ou plutôt popularise) l'attelage « à la d'Aumont », ce qui donnera « à la Daumont » par déformation, et qui restera associé à son nom [1].

Il est admis à siéger à la Chambre des pairs en 1815, après la mort de son père, le précédent duc d'Aumont, en 1814.

SourcesModifier

RéférencesModifier