Ouvrir le menu principal
Louis-Antoine Prat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Louis-Antoine Prat, né le à Nice, est un historien de l'art et collectionneur français, spécialiste du dessin.

Sommaire

Famille et formationModifier

Louis-Antoine Prat est le fils de Georges Prat[1], un riche industriel partageant sa vie entre sa villa de la promenade des Anglais à Nice, le château d'Héricy et son appartement du quai de Bourbon sur l'île Saint-Louis à Paris[1]. Georges est collectionneur d'art : il possède tableaux, sculptures, meubles anciens et dessins[1].

Louis-Antoine Prat perd son père à l'âge de six ans[1]. Il étudie à la fois à la Sorbonne (maîtrise sur Fitzgerald et la société de son temps, 1970) et à Sciences Po. Il suit ensuite les cours de l'École du Louvre, où il rédige un mémoire sur L'œuvre d'Alfred Robaut d'après Eugène Delacroix (1976)[1].

Il a entre-temps rencontré son épouse, Véronique Bardon, qui est la petite-fille de Philippe Soupault. Elle travaille elle aussi sur Fitzgerald (maîtrise en 1967 sur F.S. Fitzgerald et l'Europe) puis se dirige vers l'histoire de l'art : à l'École du Louvre où elle a rédigé un mémoire sur Dehodencq (1977) et à l'université, où elle soutient un doctorat. Elle devient journaliste au Figaro, où elle fait toute sa carrière[1].

Le collectionneurModifier

Largement reconnue et admirée, régulièrement exposée à l'étranger[2], la collection de Louis-Antoine[3] et Véronique Prat en leur domicile du 7e arrondissement de Paris, a souvent, au gré des ventes et nouvelles acquisitions, fait l'objet de publications.

D'abord éclectique, la collection des Prat s'est progressivement orientée vers le dessin français, et présente désormais de belles pièces allant de 1600 à 1900. Louis-Antoine, dans une entrevue au magazine Panache[4] explique sa préférence pour les dessins touchant à la figure humaine et, plus généralement, ceux liés aux grandes peintures. Grand donateur des musées nationaux, il a donné sa collection au Louvre en 1995, sous réserve d'usufruit.

Cette collection est régulièrement exposée dans d'autres musées : aux États-Unis et au Canada (New York, Fort Worth, Pittsburgh, Ottawa, 1990-1991), puis au musée du Louvre et en Grande-Bretagne (Edinburgh, Oxford, 1995) et de nouveau aux États-Unis (Los Angeles, Toledo, Naples, Philadelphie, Charleston, 2004-2005) puis à Barcelone (2007) et à Sydney (2010) puis à Venise et à Toulouse en 2017.

En tant que mécène, il est nommé en 2006 officier de l'ordre des Arts et des Lettres[5].

Le chercheur et l'enseignantModifier

N'ayant pas de concours mais une solide connaissance du dessin ancien, Louis-Antoine Prat est nommé chargé de mission pour le musée du Louvre (département des Arts graphiques) en 1976, et le reste jusqu'en 2017.

Il est l’auteur de très nombreux articles sur l’histoire du dessin français, de l’inventaire des deux mille trois cents dessins et carnets de Théodore Chassériau au Louvre (1988) et, avec Pierre Rosenberg, des catalogues raisonnés des dessins de Poussin (1994), de Watteau (1996), et de David (2002). Il a été commissaire des rétrospectives Nicolas Poussin, au Grand Palais, à Chantilly et à Bayonne en 1994, de l’exposition L’Empire du Temps au Louvre en 2000, de celle consacrée au Dessin romantique français au Musée de la Vie romantique à Paris en 2001, et il a été l’un des commissaires généraux des rétrospectives Chassériau, un autre romantisme (Paris-Strasbourg-New York, 2002) et Ingres (Paris, Louvre, 2006). En 2007, il a publié avec la collaboration de L. Lhinares un ouvrage sur La collection Chennevières : Quatre siècles de dessins français.

Depuis septembre 2007, Louis-Antoine Prat dispense les cours d'histoire du dessin français du XVIIe siècle au XIXe siècle à l'École du Louvre. De cet enseignement découlent deux livres de synthèse : Le dessin français au XIXe siècle, publié en 2011, et Le dessin français au XVIIe siècle, publié en 2013. Un troisième ouvrage, consacré au Dessin français au XVIIIe siècle, parait en mars 2017.

Louis-Antoine Prat est élu en 2016 président de la Société des amis du Louvre[6].

BibliographieModifier

RomansModifier

  • Les points de repère, Albin Michel, 1965
  • L'amateur d'absolu, La Table Ronde, 1983
  • La ciguë avec toi, La Table Ronde, 1984
  • Un requiem allemand, La Table Ronde, 1985
  • Trois reflets d'Argentine, La Table Ronde, 1986
  • Le tombeau du nouvelliste : nouvelles, La Table Ronde, 1988

Théâtre radiophoniqueModifier

  • La trahison, France Culture, 1969
  • La leçon d’histoire, France Culture, 1969 (avec D.-P. Larger)
  • Parfois deux sans trois, France Culture, 1970
  • Pourquoi Fleur pleurait-elle ?, France Culture, 1971

Histoire de l’artModifier

Outre de nombreux articles académiques, L.-A. Prat a publié les ouvrages suivants :

  • Nicolas Poussin, 1594-1665, Catalogue raisonné des dessins, Milan, Leonardo, 1994, 2 tomes (avec Pierre Rosenberg)
  • Antoine Watteau, 1684-1721, Catalogue raisonné des dessins, Milan, Leonardo, 1996, 3 tomes (avec P. Rosenberg)
  • Dessins romantiques français provenant de collections privées parisiennes, Paris, Musée de la Vie Romantique, 2001 (et commissariat)
  • Jacques-Louis David, 1748-1825, Catalogue raisonné des Dessins, Milan, Electa, 2002, 2 tomes (avec Pierre Rosenberg)
  • Théodore Chassériau. Obras sobre papel - Œuvres sur papier, Saint Domingue, 2004 (et commissariat)
  • Ingres, Paris, Louvre, collection Cabinet des Dessins, n° 4, 2004, coed. Louvre-Cinq continents (et commissariat)
  • David, Paris, Louvre, collection Cabinet des Dessins, n° 9, 2005,coed. Louvre-Cinq continents, (avec A. Serullaz)
  • Ingres, Paris, Louvre, 2006 (notices des dessins et commissariat général pour les dessins)
  • La collection Chennevières. Quatre siècles de dessins français, Paris, 2007, coéd. Louvre-ENSBA (avec la collaboration de L. Lhinares) (et commissariat de l’exposition)
  • Beyond my control, texte du catalogue de l’exposition David to Cezanne, Master Drawings from the Prat Collection, Sydney, Art Gallery of New South Wales, 2010
  • Le dessin français au XIXe siècle, Paris, 2011, coédition Musée du Louvre-Musée d’Orsay-Somogy
  • Paul Delaroche, Le cabinet des Dessins, Editions Louvre-Le Passage, Paris, Louvre, 2012 (et commissariat de l’exposition)
  • Le dessin français au XVIIe siècle, Paris, coédition Musée du Louvre-Somogy, 2013.
  • Le dessin français au XVIIIe siècle, Paris, coédition Musée du Louvre-Somogy 2017.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Biographie et histoire de sa collections sur la base de données « Marques de collection » (Lugt, fondation Custodia)
  2. 1990-1991: New-York, Forth-Worth, Pittsburgh, Ottawa / 1995: Edimbourg, Oxford / 2004-2005: Los Angeles, Toleda, Naples, Philadelphia, Charleston / 2007: Barcelone / 2010: Sydney (site Lugt)
  3. http://www.marquesdecollections.fr/detail.cfm/marque/11126
  4. http://www.panachemag.com/Archive/9_05/TheBuzz/TheCollector/Prats.asp
  5. Ministère de la Culture
  6. Annonce et interview

Liens externesModifier