Ouvrir le menu principal

Louis-Antoine-Sophie de Vignerot du Plessis

général français, duc de Richelieu
Louis Antoine Sophie de Vignerot du Plessis
Titre de noblesse
Duc de Richelieu
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Père
Mère
Fratrie
Enfant
Autres informations
Grade militaire

Louis-Antoine-Sophie de Vignerot du Plessis, duc de Fronsac, puis duc de Richelieu (1788), prince de Mortagne, marquis du Pont-Courlay, comte de Cosnac, baron de Barbezieux, baron de Coze et baron de Saugeon, est un général français né le et mort en 1791.

BiographieModifier

Fils de Louis-François-Armand de Vignerot du Plessis (1696-1788), duc de Richelieu, maréchal de France, et d'Élisabeth-Sophie de Lorraine-Harcourt, « mademoiselle de Guise ».

La marquise de Pompadour, favorite royale, aurait voulu lui faire épouser sa fille mais le duc de Richelieu, père du jeune homme et très bon courtisan, esquiva la demande en prétendant que la mère de son fils étant princesse de Lorraine — une maison bien supérieure à celle des Richelieu —, il devait obtenir l'accord du chef de cette famille qui n'était autre que l'empereur François Ier du Saint-Empire. La marquise ne poussa pas plus loin ses revendications.

Il épousa le Adélaïde-Gabrielle de Hautefort (fille d'Emmanuel-Dieudonné marquis de Hautefort x Françoise-Claire d'Harcourt, elle-même fille du duc François d'Harcourt x Marie-Madeleine Le Tellier-Barbezieux), dont il eut un fils, le duc Armand-Emmanuel (1766-1822), premier ministre sous la Restauration.

Il se remaria le 20 avril 1776 avec Marie-Antoinette de Galliffet qui lui donna deux filles :

  • Armande-Marie (née en 1777), marquise de Montcalm-Gozon ;
  • Armande-Simplicie-Gabrielle (née en 1778), marquise de Jumilhac.

Il fut Premier gentilhomme de la Chambre en survivance de son père, puis maréchal de camp et enfin lieutenant général (1780).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Évelyne Lever, Madame de Pompadour, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2000, 16 p. (ISBN 978-2262020040).