Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Briant.

Louis-Alexandre Briant
Louis-Alexandre Briant

Naissance
Saint-Germain-en-Laye
Décès (à 53 ans)
entre Kowno et Tilsitt
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Colonel
Années de service 1779-1812
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes

Louis-Alexandre Briant ( - Saint-Germain-en-Laye - entre Kowno et Tilsitt) était un militaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Sommaire

BiographieModifier

Louis-Alexandre Briant entra au service comme soldat dans le régiment de Béarn (15e d'infanterie) le , y fut nommé fourrier le , et conlinua d'y servir jusqu'au , époque à laquelle il rentra dans ses foyers.

Lorsque la Révolution française éclata, il reprit les armes et fut nommé capitaine dans le 7e régiment bis de hussards. C'est en cette qualité qu'il fit les premières campagnes de 1792, 1793 et an II à l'armée du Nord et à celle de la Moselle.

Envoyé en l'an IV à l'armée d'Italie, il y fit la guerre jusqu'en l'an IX. Chef d'escadron le 10 messidor an IV, les services qu'il rendit pendant le cours de cette guerre lui firent obtenir le grade de chef de brigade le 12 thermidor, et un arrêté des consuls, en date du 12 nivôse an IX, l'appela au commandement du 14e régiment de cavalerie, devenu 23e régiment de dragons en l'an XII.

Employé dans la 8e division militaire pendant les années X et XI, il vint tenir garnison à Lyon en l'an XII et en l'an XIII, fut nommé membre de la Légion d'honneur le 19 frimaire an XII, et créé officier de l'Ordre le 25 prairial suivant.

Il fit partie de la division de dragons de l'armée d'Italie pendant les campagnes de l'an XIV à 1807, et combattit en Allemagne pendant la guerre de 1809.

L'Empereur le nomma baron de l'Empire, avec dotation, le , et lui conféra le titre de chevalier de l'ordre de la Couronne de Fer par décret du 18 du même mois.

Il prit part à l'expédition de Russie, et lors de la désastreuse retraite de Moscou, le , entre Kowno et Tilsitt, il fut assailli sur la route par une centaine de cosaques. Il était en traîneau, malade et souffrant : on le renversa sur la neige, où il mourut de froid et des suites des mauvais traitements qu'il avait eu à subir.

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Armes du baron Briant et de l'Empire (décret du , lettres patentes du (Saint-Cloud))

Écartelé ; au premier d'azur au lion d'or, surmonté d'un croissant d'argent, au deuxième des barons tirés de l'armée ; au troisième d'argent au chevron d'azur, accompagné en chef de deux molettes de sable et en pointe d'une cloche du même ; au quatrième d'azur au guidon d'argent, montée et frangée d'or chargée de la lettre N. de sable, entouré de laurier du même et fichée dans une terrasse de sinople.[1]

Livrées : bleu, rouge, blanc et jaune[1].

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b PLEADE (C.H.A.N. : Centre historique des Archives nationales (France)).

Voir aussiModifier