Ouvrir le menu principal
Los Ingobernables de Japón
Description de cette image, également commentée ci-après
Los Ingobernables de Japón en février 2016 à la NJPW. De gauche à droite : Tetsuya Naito, Evil, Bushi.
Présentation
Membres Tetsuya Naitō
Evil
Bushi
Sanada
Hiromu Takahashi
Shingo Takagi
Ancien(s) membre(s) Voir ici
Autre(s) nom(s) Los Ingobernables
LIJ
Los Indeseables(CMLL)
Formation
Fédération(s) NJPW
CMLL
LLE

Palmarès

Voir ici

Los Ingobernables de Japon, également raccourcie à Los Ingobernables ou LIJ est un clan de catcheurs appartenant à la New Japan Pro Wrestling (NJPW), une fédération de catch japonaise et dirigée par Tetsuya Naitō. Une émanation de l'écurie mexicaine Los Ingobernables issue de la Consejo Mundial de Lucha Libre (CMLL), le groupe a été formé en novembre 2015 par Tetsuya Naitō, Evil et Bushi. Le groupe à depuis été rejoints par Sanada, Hiromu Takahashi et Shingo Takagi. Grâce aux relations de travail de la NJPW et de la Ring of Honor (ROH), l'écurie est également apparue aux États-Unis avec Jay Lethal et son manager Truth Martini, d'anciens membres du groupe à temps partiel.

En dépit d'être moins nombreux que des factions à part entière telles que Bullet Club ou Chaos, Los Ingobernables de Japon s'est imposé comme l'une des écuries les plus importantes et les plus populaires de la NJPW. Au sein de l'écurie, Tetsuya Naitō a remporté le IWGP Heavyweight Championship, le plus grand championnat de la fédération et le IWGP Intercontinental Championship à trois reprises. Parmi les autres réalisations de l'écurie figurent deux règnes de en tant que IWGP Tag Team Champions et deux victoires au World Tag League pour Evil et Sanada, deux règnes en tant que IWGP Junior Heavyweight Champions pour Hiromu Takahashi et un pour Bushi ainsi que trois règnes en tant que NEVER Openweight 6-Man Tag Team Champions pour Bushi, Evil et Sanada. Au total, seize championnats ont été remportées au sein du groupe. Tokyo Sports a cité l' impact de LIJ sur la NJPW comme l'un des facteurs principaux dans son magazine, nommant Tetsuya Naitō comme Wrestler of the Year (Catcheur de l'année) en 2016, un exploit qu'il a répété l'année suivante.

Les cinq membres actifs du groupe sont actuellement champions à la NJPW : Tetsuya Naitō est l'actuel IWGP Intercontinental Champion, Evil et Sanada sont les actuels IWGP Tag Team Champions alors que Bushi et Shingo Takagi sont les actuels IWGP Junior Heavyweight Tag Team Champions. Hiromu Takahashi est inactif depuis juillet 2018 en raison d'une blessure.

CarrièreModifier

Los IngobernablesModifier

Tout au long de sa carrière à la CMLL, Rush avait été présenté comme un técnico, mais qui se comportait parfois comme un Rudo lors de ses matchs. À la mi-2013, cette partie de l'histoire de Rush a été une nouvelle fois mise en avant, à la suite de la réaction de la foule qui devenait de plus en plus négative à son égard[1],[2], le conduisant à être surnommé «le lutteur le plus détesté de la CMLL", alors qu'il est encore officiellement técnico[3]. Rush forme alors une équipe avec La Máscara avec qui il a remporté les Mexican National Trios Championship et les CMLL World Tag Team Championship[4],[5]. Rush a alors commencé une rivalité avec Negro Casas et Shocker[3],[6], et dans le cadre de la rivalité, Rush, La Máscara et Titán perdent les Mexican National Trios Championship contre La Peste Negra (El Felino, Mr. Niebla et Negro Casas)[7]. Pendant ce temps, le técnico de longue date, La Sombra subit des réactions de la foule de plus en plus négatives à son égard à la suite du récent técnico turn de son rival, Volador Jr.[8] Les deux histoires se sont réunis le 25 Avril 2014, quand Rush, la La Máscara et La Sombra ont d'abord attaqué Volador Jr., puis le trio de Casas, Shocker et Mr. Niebla[9],[10]. Bien que les trois sont devenus effectivement rudos, Rush et La Sombra en particulier, les deux hommes les plus détestés de l'histoire récente de la promotion, ont refusé de se reconnaître en tant que tel, et à la place se ils se font appeler "técnicos diferentes"[11]. Le trio a été baptisé "Los Indeseables"[12],[13], avant d'être rebaptisé "Los Ingobernables"[14].

Après la formation officielle de Los Ingobernables, les membres du trio ont poursuivi leurs rivalités avec Casas, Shocker et Volador Jr. Le 6 juin, La Sombra bat Volador Jr. pour remporter le NWA World Historic Welterweight Championship et conserver son NWA World Historic Middleweight Championship[15],[16].

Lors de Homenaje a Dos Leyendas 2016, Rush bat Máximo Sexy dans un Hair vs Hair Lucha de Apuestas Match avec l'aide de son père Pierroth[17], qui devient le plus récent membre de Los Ingobernables[18]. Le 8 avril 2016, La Máscara bat Ángel de Oro et remporte le CMLL World Light Heavyweight Championship[19].

Au début de Novembre, Rush et La Sombra commence à avoir des problèmes l'un avec l'autre, ce qui a conduit à un match simple entre les deux, le 13 Novembre, où Rush a été victorieux. Après le match, les deux membres fondateurs de Los Ingobernables fait la paix entre eux[20].

Los Ingobernables de JaponModifier

Origines et contexte (2013-2015)Modifier

 
Tetsuya Naitō, le leader des Los Ingobernables de Japon.

En juin 2013, Tetsuya Naitō est rentré à la New Japan Pro Wrestling (NJPW), à la suite d'une blessure au ligament croisé antérieur du genou[21]. Deux mois plus tard, Tetsuya Naitō bat Hiroshi Tanahashi pour remporter son premier tournoi en simple à la NJPW, le G1 Climax (2013)[22]. En dépit d'être un face épuré, Tetsuya Naitō a été fermement rejeté par les fans de la NJPW et sa victoire sur Hiroshi Tanahashi a été hué. La NJPW avait identifié Tetsuya Naitō comme leur prochaine grande star mais voyant la réaction des fans à son égard, la fédération a annoncé un vote des fans pour décider si le match prévu pour le IWGP Heavyweight Championship entre Tetsuya Naitō et Kazuchika Okada ou le match pour IWGP Intercontinental Championship opposant Shinsuke Nakamura et Hiroshi Tanahashi sera le main event du plus grand show de la promotion, Wrestle Kingdom in Tokyo Dome[23],[24]. Les fans ont élu le match de Shinsuke Nakamura et Hiroshi Tanahashi comme main event du show, tandis que le match de Tetsuya Naitō et Kazuchika Okada sont relégués au second rang[25],[26]. Lors de Wrestle Kingdom 8 in Tokyo Dome, Tetsuya Naitō échoue à remporter le titre IWGP Heavyweight de Kazuchika Okada et reste après ce match en dessous de la première place à la NJPW[27],[28].

 
Evil, un des trois membres fondateurs des Los Ingobernables de Japon.

Au cours de l'été 2015, dans le cadre d'une relation de travail entre la NJPW et la promotion mexicaine du Consejo Mundial de Lucha Libre (CMLL), Tetsuya Naitō effectue une tournée à la CMLL au cours de laquelle il rejoint l'écurie Los Ingobernables[29],[30],[31]. Après son retour à la NJPW en juin, Tetsuya Naitō a continué à représenter Los Ingobernables[32], en adoptant l'attitude vilaine associée à l'écurie[33], en utilisant le rejet de ses fans comme catalyseur du changement[34]. Dans les semaines qui ont précédé l'événement King of Pro-Wrestling (2015) d'octobre, Tetsuya Naitō a commencé à taquiner en apportant une pareja ("partenaire") pour assister à son match contre Hiroshi Tanahashi, disputé pour le contrat de Hiroshi Tanahashi pour un match au IWGP Heavyweight Championship à Wrestle Kingdom 10 in Tokyo Dome[35]. Lors de l'événement du 12 octobre, Takaaki Watanabe, faisant son retour à la NJPW après une excursion d'apprentissage à l'étranger de deux ans, a été révélé comme étant le pareja de Tetsuya Naitō alors qu'il attaquait Hiroshi Tanahashi lors de son match contre Tetsuya Naitō. Les interférences extérieures de Takaaki Watanabe ont été stoppées par Hirooki Goto et Katsuyori Shibata, ce qui a conduit Hiroshi Tanahashi à battre Tetsuya Naito pour conserver son contrat[36]. Dans une interview d'après-match, Tetsuya Naitō donne a Takaaki Watanabe le nouveau nom de "King of Darkness", Evil[37].

Formation du groupe et montée en puissance (2015-2016)Modifier

Du 21 novembre au 9 décembre, Tetsuya Naitō et Evil participent au World Tag League 2015, où lors du premier jour Bushi qui faisait son retour après une blessure, fait ses débuts comme troisième membre du groupe, qui est ensuite nommé Los Ingobernables de Japon[38]. Tetsuya Naitō et Evil ont finalement terminé premiers du bloc B avec 10 points (cinq victoires et deux défaites), se qualifiant pour la finale du tournoi[39]. Le 9 décembre, Tetsuya Naitō et Evil ont perdu contre Great Bash Heel (Togi Makabe et Tomoaki Honma) et n'ont pas remporté le World Tag League[40]. Plus tôt dans la soirée, Bushi a offert à Máscara Dorada une place au sein des Los Ingobernables de Japon. Après avoir été refusé, Bushi a attaqué Máscara Dorada, l'a démasqué et a volé sa ceinture de CMLL World Welterweight Champion[41]. Cela a mené à un match le 19 décembre, où Bushi a défait Máscara Dorada avec l'aide de ses coéquipiers pour remporté le CMLL World Welterweight Championship et ainsi donner aux Los Ingobernables de Japon son premier titre[42]. Lors de Wrestle Kingdom 10 in Tokyo Dome, Tetsuya Naitō (accompagnés de Evil et Bushi) perd contre Hirooki Goto[43]. Le lendemain, lors de New Year Dash !! (2016), Tetsuya Naitō, Evil et Bushi ont battu Hiroshi Tanahashi, Máscara Dorada et Michael Elgin[44]. Le 22 janvier 2016, Bushi perd son titre contre Máscara Dorada lors de la tournée Fantastica Mania (2016)[45].

 
Bushi, troisième membres fondateurs du groupe.

Lors de The New Beginning in Osaka 2016, Tetsuya Naitō, Evil et Bushi ont battu Michael Elgin, Juice Robinson et Kushida[46]. Le 14 février à The New Beginning in Niigata 2016, Tetsuya Naitō et Evil battent Jay White et Michael Elgin alors que Bushi perd contre Kushida et ne remporte pas le IWGP Junior Heavyweight Championship[47]. Lors de Honor Rising: Japon 2016 - Tag 1, Tetsuya Naitō fait équipe avec Jay Lethal pour battre Chaos (Kazuchika Okada et Yoshi-Hashi)[48]. Le lendemain, lors de Honor Rising: Japon 2016 - Tag 2, Tetsuya Naitō et Bushi ont perdu contre Kushida et Moose. Plus tard dans la soirée, Los Ingobernables de Japon a aidé Jay Lethal à conserver le ROH World Championship contre Tomoaki Honma. Après le match, Jay Lethal et son manager Truth Martini rejoignent le groupe[49],[50]. Alors que cela marquait la seule apparition de Truth Martini en tant que membre des Los Ingobernables de Japon, Jay Lethal continua de faire des apparitions sporadiques dans le groupe au cours des mois suivants[51],[52]. Lors de 14th Anniversary Show, Jay Lethal bat Adam Cole et Kyle O'Reilly lors d'un Three Way Match et conserve son titre[53].

 
Sanada, qui a rejoint le groupe en avril 2016.

Du 3 au 12 mars, Tetsuya Naitō et Evil participent à la New Japan Cup (2016), où Evil se fait éliminer dès le premier tour par Tomohiro Ishii alors que Tetsuya Naitō parvient à se qualifier pour la finale du tournoi en battant successivement Yoshi-Hashi, Tomohiro Ishii et Toru Yano[54]. Le 12 mars, avec l'aide de Bushi et de Evil, Tetsuya Naitō a battu Hirooki Goto en finale pour remporter la New Japan Cup 2016. Avec cette victoire, Tetsuya Naitō a reçu un match de championnat pour le titre de son choix et a choisi d'affronter Kazuchika Okada pour le titre de Champion du Monde Poids-Lourds IWGP[55],[56]. Lors de la première nuit de Supercard of Honor X, Jay Lethal conserve son titre contre Lio Rush[57]. Le lendemain, lors de la deuxième nuit de Supercard of Honor X, Jay Lethal conserve de nouveau son ROH World Championship en battant Cheeseburger[58]. Lors d'Invasion Attack 2016, Evil et Bushi perdent contre Tomohiro Ishii et Hirooki Goto. Dans le main event, Sanada a fait ses débuts en tant que nouveau membre des Los Ingobernables de Japón, en aidant Tetsuya Naitō à remporter le IWGP Heavyweight Championship en battant Kazuchika Okada[59]. Lors de Wrestling Dontaku (2016), Evil bat Hirooki Goto ensuite Sanada perd contre Kazuchika Okada puis Tetsuya Naitō conserve le IWGP Heavyweight Championship contre Tomohiro Ishii. Après le match, Kazuchika Okada a annoncé son souhait d'avoir son match revanche[60]. Lors de Global Wars (2016), Tetsuya Naitō bat Kyle O'Reilly puis le match entre Jay Lethal et Colt Cabana pour le ROH World Championship se termine en No-Contest[61]. Le lendemain, lors de War of the Worlds (2016) - Night 1, Tetsuya Naitō et Jay Lethal perdent contre reDRagon (Kyle O'Reilly et Bobby Fish)[62]. Lors de War of the Worlds (2016) - Night 2, Jay Lethal bat Donovan Dijak alors que Tetsuya Naitō bat Moose[63]. Lors de War of the Worlds (2016) - Night 3, Tetsuya Naitō bat ACH alors que Jay Lethal fait équipe avec Roderick Strong pour battre Bullet Club (Adam Cole et Matt Jackson) et Chaos (Kazuchika Okada et Tomohiro Ishii)[64].

Du 21 mai au 7 juin, Bushi participe au Best of the Supers Juniors (2016), où bien qu'il n'ait pas réussi à sortir de son bloc avec un 8 points (quatre victoires et trois défaites), Bushi a remporté une victoire majeure lors de son dernier match du tournoi le 6 juin en battant l'actuel IWGP Junior Heavyweight Champion Kushida[65]. Lors de Dominion 6.19, Bushi et Sanada ont perdu contre Tomohiro Ishii et Yoshi-Hashi ensuite Evil a perdu son match contre Hirooki Goto puis Tetsuya Naitō a perdu le IWGP Heavyweight Championship contre Kazuchika Okada, mettant fin à son règne de deux mois dans sa deuxième défense de titre[66]. Lors de Best in the World (2016), Jay Lethal bat Jay Briscoe et conserve son titre[67]. Du 18 juillet au 13 août, Tetsuya Naitō, Evil et Sanada ont tous pris part au G1 Climax 2016, Sanada luttant dans le bloc A alors que tesuy Naitō et Evil luttaient dans le bloc B. Tous trois n'ont pas réussi à se qualifier pour la finale car Tetsuya Naitō a terminé deuxième du bloc B avec 12 points (six victoires et trois défaites), tandis que Sanada et Evil ont tous deux terminé avec 8 points (quatre victoires et cinq défaites). Tetsuya Naitō a vaincu Evil dans le duel opposant les deux coéquipiers[68]. Pendant le tournoi, Tetsuya Naitō bat Michael Elgin, ce qui lui octroie un match pour IWGP Intercontinental Championship de ce dernier[69]. L'association de Jay Lethal avec le groupe a pris fin le 20 août, lorsque Tetsuya Naitō et Evil l'ont abandonné lors d'un match par équipe lors de Death Before Dishonor XIV, un événement organisé par la ROH à Las Vegas[70].

Lors de Destruction in Tokyo, Bushi bat Kushida et remporte le IWGP Junior Heavyweight Championship[71]. Lors de Destruction in Kobe, le groupe remporte un autre titre lorsque Tetsuya Naitō bat Michael Elgin pour remporter le IWGP Intercontinental Championship[72]. Lors de Power Struggle, Bushi perd le IWGP Junior Heavyweight Championship contre Kushida et plus tard dans la soirée, Evil bat Katsuyori Shibata pour remporter le NEVER Openweight Championship, Sanada perd contre Hiroshi Tanahashi et Tetsuya Naitō conserve le IWGP Intercontinental Championship contre Jay Lethal[73].Lors de Wrestling World 2016 in Singapore, Evil perd le NEVER Openweight Championship contre Katsuyori Shibata[74]. Le 10 décembre, Hiromu Takahashi rejoint le groupe[75],[76].

 
Hiromu Takahashi, qui a rejoint le groupe en décembre 2016

Lors de Wrestle Kingdom 11 in Tokyo Dome, Bushi, Evil et Sanada battent David Finlay, Ricochet et Satoshi Kojima, Bullet Club (Bad Luck Fale, Hangman Page et Yujiro Takahashi) et Chaos (Jado, Will Ospreay et Yoshi-Hashi) dans un Gauntlet match et remportent les NEVER Openweight 6-Man Tag Team Championship, Hiromu Takahashi bat Kushida et remporte le IWGP Junior Heavyweight Championship tandis que Tetsuya Naitō conserve le IWGP Intercontinental Championship contre Hiroshi Tanahashi[77]. Le lendemain, Bushi, Evil et Sanada perdent les NEVER Openweight 6-Man Tag Team Championship contre Hiroshi Tanahashi, Manabu Nakanishi et Ryusuke Taguchi[78]. Lors de The New Beginning in Osaka, Bushi, Evil et Sanada battent Hiroshi Tanahashi, Manabu Nakanishi et Ryusuke Taguchi et remportent les NEVER Openweight 6-Man Tag Team Championship pour la deuxième fois, Hiromu Takahashi conserve le IWGP Junior Heavyweight Championship contre Dragon Lee tandis que Tetsuya Naitō conserve le IWGP Intercontinental Championship contre Michael Elgin[79].

Le 17 décembre 2017, Bushi, Evil et Sanada perdent leurs titres contre le Bullet Club (Tama Tonga, Tanga Loa et Bad Luck Fale.

Le 6 juin 2018 lors de Dominion 6.9, Naito perd son titre intercontinental contre Chris Jericho.

Le 5 septembre 2018 lors du premier jour de NJPW Road to Destruction, Tetsuya Naito gagne avec BUSHI, EVIL & SANADA contre El Desperado, Minoru Suzuki, TAKA Michinoku & Yoshinobu Kanemaru[80].

Le 4 janvier 2019 lors de Wrestle Kingdom 13, Evil & Sanada battent les Young Bucks et Tama Tonga & Tanga Loa et remportent les IWGP Tag Team Championship. Plus tard, Tetsuya Naitō bat Chris Jericho et remporte le IWGP Intercontinental Championship[81].

RéceptionModifier

Dans son Wrestling Observer Newsletter, Dave Meltzer écrivait qu'avant la création de LIJ, Tetsuya Naito était surnommé "un génie sur le ring pour sa capacité à tracer des matches", mais il notait que "quelque chose ne cliquait pas" car une partie des fans le hué alors que certains l'acclamer. Cependant selon Dave Meltzer, après avoir copié le concept Los Ingobernables qu’il avait vu au Mexique, Tetsuya Naito est devenu "de plus en plus populaire pour être différent", avec les vêtements, les chemises et les masques de LIJ devenant la marchandise cool de la lutte[82]. Selon le leader du Bullet Club Kenny Omega, LIJ a repris le statut du Bullet Club, considéré comme "la chose la plus chaude du moment"[83]. Quand en 2016, Tetsuya Naito remporte le prix du Wrestler of the Year (Catcheur de l'année) de Tokyo Sports, le magazine décrivait Los Ingobernables de Japon comme un phénomène qui avait inauguré une nouvelle ère[84]. La victoire de Tetsuya Naito a mis fin à une course de cinq ans au cours de laquelle le prix avait été remporté par Hiroshi Tanahashi ou Kazuchika Okada[85]. L'année suivante, Tetsuya Naito est devenu le cinquième lutteur à remporter ce prix deux années de suite[86].

LIJ a également gagné des fans en dehors de la lutte professionnelle. Teruo Iwamoto, un joueur de football retraité qui avait représenté l'équipe nationale japonaise, était un fan de catch professionnel est devenu démodé jusqu'à voir LIJ[87]. Il est devenu un ami proches avec les membres de l'écurie[88], et a taquiné qu'il serait le possible partenaire de Tetsuya Naito dans la World Tag League 2016[89]. Il a finalement reçu le rôle honoraire de "responsable des relations publiques" du LIJ[87].

En 2017, l' équipe de baseball Hiroshima Toyo Carp a publié des chemises Carp de Japon et Tranquilo de Carp, toutes deux conçues sur le thème du LIJ[90],[91].

Membres du groupeModifier

 
Los Ingobernables de Japon lors de la tournée Global Wars 2018. De gauche à droite: Bushi, Sanada, Hiromu Takahashi et Tetsuya Naito.
Liste des (anciens) membres des Los Ingobernables de Japón
Los Ingobernables
Identité[92],[93],[94],[95] Arrivée Départ Fédérations Notes
La Máscara CMLL Co-fondateur et 1er Leader du groupe
Rush CMLL Co-fondateur du groupe
La Sombra CMLL Co-fondateur du groupe
Marco Corleone CMLL
Tetsuya Naito CMLL Aussi présent au Japon
Pierroth (en) CMLL
Rey Escorpión CMLL
Los Ingobernables de Japón
Tetsuya Naito NJPW Aussi présent au Mexique
1er Leader du groupe
Actuel IWGP Intercontinental Champion
Evil NJPW Actuel IWGP Tag Team Champion
Bushi NJPW Actuel IWGP Junior Heavyweight Tag Team Champion
Jay Lethal NJPW Membre de The House of Truth
Truth Martini NJPW Membre de The House of Truth
Manager de Jay Lethal
Sanada NJPW Membre de The House of Truth
Actuel IWGP Tag Team Champion
Hiromu Takahashi NJPW Actuellement blessé
Shingo Takagi NJPW Actuel IWGP Junior Heavyweight Tag Team Champion

ChronologieModifier

 

PalmarèsModifier

 
Naito en tant que IWGP Heavyweight Champion en Juin 2016
 
Naito en tant que IWGP Intercontinental Champion en Septembre 2016
 
Evil en tant que NEVER Openweight Champion
 
Sanada en tant IWGP Tag Team Champion en 2018.
Los Ingobernables
  • Consejo Mundial de Lucha Libre
    • 1 fois CMLL World Light Heavyweight Championship - La Máscara
    • 1 fois CMLL World Tag Team Championship - La Máscara et Rush
    • 1 fois NWA World Historic Middleweight Championship - La Sombra
    • 1 fois NWA World Historic Welterweight Championship - La Sombra
    • Reyes del Aire (2015) - La Sombra
Los Ingobernables de Japón

RéférencesModifier

  1. (es) « Rush como auténtico rudo en la Arena México », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  2. (en) Justin Locks, « Show results - 9/13 CMLL 80th Anniv. Show in Mexico City: Unmasking, haircut, and an upset crowd », Pro Wrestling Torch, (consulté le 16 décembre 2014)
  3. a et b (es) « Rush obtuvo la victoria como un verdadero rudo », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  4. (es) Alexis A. Salazar López, « Resultadoes Arena Coliseo Domingo 30 de Junio '13 » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre, (consulté le 16 décembre 2014)
  5. (es) Alexis A. Salazar López, « Resultados Arena México Martes 8 de Octubre '13 » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre, (consulté le 16 décembre 2014)
  6. (es) « Shocker volvió al bando rudo », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  7. (es) Sandra Granados, « ¡ Nuevos Campeones Nacionales de Tríos ! La Peste Negra se corona en la México » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre, (consulté le 16 décembre 2014)
  8. (es) Rey Mexicool, « ¿Qué piensa La Sombra del cambio a técnico de Volador Jr.? – @lasombra_cmll #VoladorJr », Superluchas, (consulté le 16 décembre 2014)
  9. (es) Apolo Valdés, « Rush, La Sombra y La Máscara, técnicos muy rudos en la México », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  10. (es) Alex Ruiz Glez, « La Sombra, Rush y La Mascara ¿rudos? », Superluchas, (consulté le 16 décembre 2014)
  11. (es) « Noticias » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre (consulté le 16 décembre 2014)
  12. (es) « Noticias » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre (consulté le 16 décembre 2014)
  13. (es) « Rush, La Máscara y La Sombra son 'Indeseables' en el CMLL », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  14. (es) « Cayeron los Ingobernables rumbo al Juicio Final », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  15. (es) Alexis A. Salazar López, « Resultados Arena México Viernes 6 de Junio '14 » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre, (consulté le 16 décembre 2014)
  16. (es) Apolo Valdés, « La Sombra, un Campeón Indeseable », MedioTiempo, (consulté le 16 décembre 2014)
  17. (es) Dark Angelita, « CMLL “Homenaje a Dos Leyendas” – Cobertura y Resultados – 21/03/2016 – Máximo Sexy y Negro Casas, pelones », Superluchas, (consulté le 6 avril 2016)
  18. (es) « Choque de trenes, Último Guerrero-Cibernético », MedioTiempo, MSN, (consulté le 6 avril 2016)
  19. (es) Alexis Salazar, « Viernes 8 de Abril '16 » [archive du ], Consejo Mundial de Lucha Libre, (consulté le 9 avril 2016)
  20. (es) Apolo Valdés, « Triunfo de Rush en batalla 'Ingobernable' », MedioTiempo, (consulté le 19 novembre 2015)
  21. (ja) « カードファイト!! ヴァンガード Presents NJPW 40th anniversary Tour G1 Climax 22 ~The One And Only~ », New Japan Pro-Wrestling (consulté le 8 octobre 2012)
  22. (en) « G-1 Climax 2013 », Pro Wrestling History (consulté le 18 octobre 2015)
  23. (ja) « 【WK8】オカダと内藤、中邑と棚橋、デヴィットと飯伏が、タイトルマッチに向けてコメント!【1・4東京ドーム対戦カード発表記者会見】 », New Japan Pro-Wrestling,‎ (consulté le 9 décembre 2013)
  24. Dave Meltzer, « New Japan announces fan voting for Tokyo Dome main event », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 9 décembre 2013)
  25. (ja) « 【WK8】1.4東京ドーム全カード!!  メインは中邑vs棚橋に決定!! 後藤vs柴田! 真壁vsファレ! 小島がNWA挑戦! ハーリー・レイス氏も登場!!  "X"とは? », New Japan Pro-Wrestling,‎ (consulté le 9 décembre 2013)
  26. Dave Meltzer, « Tokyo Dome main event is », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 9 décembre 2013)
  27. (ja) « バディファイトPresents Wrestle Kingdom 8 in 東京ドーム », New Japan Pro-Wrestling (consulté le 4 janvier 2014)
  28. James Caldwell, « Caldwell's NJPW Tokyo Dome results 1/4: Complete "virtual-time" coverage of New Japan's biggest show of the year - four title changes, former WWE/TNA stars featured, more », Pro Wrestling Torch, (consulté le 4 janvier 2014)
  29. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.njpw.co.jp/news/detail.php?nid=14083 [archive du ], New Japan Pro-Wrestling, (consulté le 1er octobre 2016)
  30. (es) « La Sombra integra a japonés Naito a Los Ingobernables », Diario Rotativo, (consulté le 1er octobre 2016)
  31. Zach Dominello, « Stable Money: How WWE is playing catch up to the rest of the wrestling world », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er octobre 2016)
  32. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.tokyo-sports.co.jp/prores/mens_prores/416110/, Tokyo Sports, (consulté le 1er octobre 2016)
  33. Matthew Macklin, « 6/28 New Japan Road to Dominion in Tokyo, Japan report », Pro Wrestling Insider, (consulté le 1er octobre 2016)
  34. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées IngobernableRise
  35. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.tokyo-sports.co.jp/prores/mens_prores/453644/, Tokyo Sports, (consulté le 1er octobre 2016)
  36. Dave Meltzer, « NJPW King of Pro Wrestling 10-11: Kazuchika Okada vs. A.J. Styles for IWGP heavyweight title », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er octobre 2016)
  37. (en) Dave Meltzer, « NJPW King of Pro Wrestling 10-11: Kazuchika Okada vs. A.J. Styles for IWGP heavyweight title », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er octobre 2016)
  38. (ja) « World Tag League 2015 », New Japan Pro Wrestling (consulté le 21 novembre 2015)
  39. (ja) « WORLD TAG LEAGUE 2015 », New Japan Pro Wrestling (consulté le 15 janvier 2016)
  40. (en) « World Tag League 2015 », Pro Wrestling History (consulté le 15 janvier 2016)
  41. Bryan Rose, « NJPW World Tag League Finals report: Evil and Naito vs. Makabe and Honma », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er octobre 2016)
  42. (en) Bryan Rose, « NJPW results: Okada and Tanahashi battle in tag action, CMLL title bout », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 19 décembre 2015)
  43. (en) « NJPW Wrestle Kingdom 10 In Tokyo Dome », Cagematch (consulté le 8 décembre 2015)
  44. Sean Radican, « 1/5 NJPW "New Year’s Dash" – Radican's Report on huge post-Tokyo Dome show », Pro Wrestling Torch, (consulté le 7 janvier 2016)
  45. (ja) « NJPW Presents CMLL Fantastica Mania 2016 », New Japan Pro Wrestling (consulté le 22 janvier 2016)
  46. (en) Larry Csonka, « NJPW The New Beginning in Osaka 2016 Results », sur 411Mania, (consulté le 11 février 2016).
  47. (en) « NJPW NEW BEGINNINGS: HIROSHI TANAHASHI VS KENNY OMEGA FOR THE IWGP IC TITLE », sur Wrestling Observer Newsletter (consulté le 18 février 2016)
  48. Bryan Rose, « NJPW/ROH Honor Rising results: Roderick Strong defends TV title against Tomohiro Ishii », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 19 février 2016)
  49. (ja) « Honor Rising:Japan 2016 », New Japan Pro Wrestling (consulté le 20 février 2016)
  50. (en) « 2/20 ROH vs. NJPW “Honor Rising Night 2” Results – Lethal defends ROH Title in Tokyo, Bullet Club members win gold & say farewell, Strong-Ishii fall-out », Pro Wrestling Torch, (consulté le 20 février 2016)
  51. « New Champs & a new member of Bullet Club », Ring of Honor, (consulté le 1er octobre 2016) : « the Los Ingobernables dream team of ROH World Champion Jay Lethal and IWGP Heavyweight Champion Tetsuya Naito »
  52. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.njpw.co.jp/news/detail.php?nid=16828 [archive du ], New Japan Pro-Wrestling, (consulté le 1er octobre 2016)
  53. (en) Stuart Carapola, « Complete ROH 14th Anniversary Show coverage: Jay Lethal defends the ROH World title against Adam Cole and Kyle O'Reilly, War Machine and the All Night Express tear it up in a No DQ match, Kenny Omega returns to ROH, and more », Pro Wrestling Insider, (consulté le 26 février 2016)
  54. (ja) « New Japan Cup 2016 », New Japan Pro Wrestling (consulté le 12 mars 2016)
  55. Bryan Rose, « New Japan Cup Finals results: Cup winner crowned; build to Invasion Attack », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er octobre 2016)
  56. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.tokyo-sports.co.jp/prores/mens_prores/517500/, Tokyo Sports, (consulté le 1er octobre 2016)
  57. « ROH Supercard of Honor X », Cagematch (consulté le 19 mars 2016)
  58. « ROH Supercard Of Honor X: TV-Tapings », Cagematch (consulté le 19 mars 2015)
  59. (en) Dave Meltzer, « NJPW Invasion Attack live results: Kazuchika Okada vs. Tetsuya Naito for the IWGP Championship », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 10 avril 2016)
  60. (en) Bryan Rose, « NJPW Wrestling Dontaku results: Super Juniors lineups; IWGP champ Naito vs. Ishii », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 3 mai 2016)
  61. (en) Dave Meltzer, « ROH Global Wars 2016 live results: Jay Lethal vs. Colt Cabana; loads of NJPW stars », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 8 mai 2016)
  62. (en) Mike Johnson, « Bullet Club reigns supreme: ROH War of the Worlds tour coverage from Dearborn, Michigan », Pro Wrestling Insider, (consulté le 9 mai 2016)
  63. (it) « RISULTATI: ROH/NJPW “WAR OF THE WORLDS 2016” 09-11-14/05/2016 », Zona Wrestling (consulté le 23 mai 2016)
  64. (en) « 5/14 ROH in New York City Results – Team ROH vs. Team NJPW vs. Team Bullet Club main event, Tag Title match, Naito, KUSHIDA, MCMG, Liger, Alexander’s farewell », PWTorch (consulté le 28 mai 2016)
  65. (ja) « Best of the Super Jr.XXIII », New Japan Pro Wrestling (consulté le 6 juin 2016)
  66. (en) Dave Meltzer, « NJPW Dominion live results: Tetsuya Naito vs Kazuchika Okada for the IWGP HW Championship », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 19 juin 2016)
  67. (en) « ROH Best in the World '16 - Day 1 », Pro Wrestling Illustrated (consulté le 31 juillet 2016)
  68. (en) « 2016 New Japan G1 Climax Results », Pro Wrestling Torch (consulté le 12 août 2016)
  69. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.njpw.co.jp/news/detail.php?nid=17215 [archive du ], New Japan Pro-Wrestling, (consulté le 1er octobre 2016)
  70. (en) James Caldwell, « 8/19 ROH Death Before Dishonor PPV Results – Caldwell's Live Report », Pro Wrestling Torch, (consulté le 19 août 2016)
  71. (ja) « Destruction in Tokyo », New Japan Pro Wrestling (consulté le 17 septembre 2016)
  72. (en) Bryan Rose, « NJPW Destruction in Kobe results: Elgin defends his title against Naito », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er octobre 2016)
  73. (en) Bryan Rose, « NJPW Power Struggle live results: Tetsuya Naito vs. Jay Lethal », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 5 novembre 2016)
  74. (ja) « Wrestling World 2016 in Singapore », New Japan Pro Wrestling (consulté le 15 novembre 2016)
  75. (en) Dave Meltzer et Joseph Currier, « NJPW World Tag League finals live results: The winners are crowned », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 10 décembre 2016)
  76. (ja) « ja:【新日本】Kushidaに挑戦のヒロムがLIJ軍入り », Tokyo Sports,‎ (consulté le 12 décembre 2016)
  77. (en) Bryan Rose et Joseph Currier, « NJPW Wrestle Kingdom 11 live results: Kazuchika Okada vs. Kenny Omega », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 4 janvier 2017)
  78. (en) « NJPW results for January 5, 2017 », http://puroresuspirit.net/, (consulté le 5 janvier 2017)
  79. (en) Bryan Rose, « NJPW New Beginning in Osaka live results: Naito vs. Elgin », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 11 février 2017)
  80. « NJPW Road to Destruction 2018 - Day 1 at Congress Center wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 8 septembre 2018)
  81. « NJPW WrestleKingdom 13 at Tokyo Dome wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 4 janvier 2019)
  82. Dave Meltzer, « April 18, 2016 Wrestling Observer Newsletter: Blackjack Mulligan and Balls Mahoney pass away, NJPW Invasion Attack », Wrestling Observer Newsletter, Campbell, California,‎ , p. 13 (ISSN 1083-9593)
  83. Épisode WOR: Kenny Omega talks Tokyo Dome, G-1, more! de la série Wrestling Observer Radio, d'une durée de 30 minutes. Diffusé pour la première fois le January 19, 2017.
  84. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.njpw.co.jp/81073, New Japan Pro-Wrestling, (consulté le 20 janvier 2017)
  85. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées TokyoSports2016Awards
  86. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées TokyoSports2017Awards
  87. a et b Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.tokyo-sports.co.jp/prores/mens_prores/642720/, Tokyo Sports, (consulté le 20 janvier 2017)
  88. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.tokyo-sports.co.jp/prores/mens_prores/594785/, Tokyo Sports, (consulté le 20 janvier 2017)
  89. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.tokyo-sports.co.jp/prores/mens_prores/616977/, Tokyo Sports, (consulté le 20 janvier 2017)
  90. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://weeklyprowrestling.com/2017/08/8670/, Weekly Pro Wrestling, (consulté le 22 septembre 2017)
  91. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (ja) http://www.njpw.co.jp/113960, New Japan Pro-Wrestling, (consulté le 22 septembre 2017)
  92. (en) « Los Ingobernables », sur Cagematch (consulté le 10 avril 2016)
  93. (en) « Los Ingobernables de Japon », sur Cagematch (consulté le 10 avril 2016)
  94. (en) « Los Ingobernables », sur Wrestling Data (consulté le 10 avril 2016)
  95. (en) « Los Ingobernables de Japon », sur Wrestling Data (consulté le 10 avril 2016)
  96. (en) Tim Fiorvanti, « Kenny Omega breaks through Japan's wrestling barriers to become a true champion », ESPN, (consulté le 23 octobre 2016)

Liens externesModifier